Vous recherchez une actualité
Actualités

SCHIZOPHRÉNIE et CANNABIS: Un lien génétique de prédisposition

Actualité publiée il y a 5 années 4 mois 3 semaines
Molecular Psychiatry

La schizophrénie et l’usage de cannabis peuvent partager certains gènes, révèle cette étude du King College de Londres qui relance le débat sur la relation entre cannabis et troubles psychotiques. Les conclusions, présentées dans la revue Molecular Psychiatry suggèrent que certains gènes qui augmentent le risque de schizophrénie peuvent également augmenter la propension à consommer du cannabis.

De précédentes études ont déjà établi un lien sans néanmoins pouvoir préciser si cette association est directement causée par le cannabis. Ces nouvelles données suggèrent qu'une partie de cette association est liée à des gènes communs, mais n'excluent pas ce lien de causalité entre la consommation de cannabis et le risque de schizophrénie.


Les chercheurs de l'Université de Queensland (Australie) rappellent que le cannabis est la substance la plus largement consommée dans le monde mais que son usage est plus élevé chez les personnes atteintes de schizophrénie qu'en population générale. La schizophrénie touche environ 1 personne sur 100 et les personnes qui consomment du cannabis sont 2 fois plus susceptibles de développer la maladie. Ses facteurs sont complexes, physiques, génétiques, psychologiques et environnementaux. Du point de vue génétique, des variantes associées à la schizophrénie ont déjà été identifiées, mais n'avaient jamais été rapprochées des gènes de prédisposition à l'usage du cannabis.

Prédisposition à la schizophrénie et à l'usage du cannabis, des gènes communs: Cette étude menée auprès de 2.082 personnes en bonne santé dont 1.011 avaient consommé du cannabis a établi le profil de risque génétique de chaque participant, soit le nombre de gènes liés à la schizophrénie. L'analyse constate que les personnes génétiquement prédisposées à la schizophrénie sont plus susceptibles de consommer du cannabis, et d'en consommer plus que ceux qui ne présentent pas de gènes de prédisposition à la schizophrénie.

L'étude n'exclut donc pas que le cannabis puisse augmenter le risque de schizophrénie mais suggère une association dans l'autre sens : une prédisposition à la schizophrénie peut augmenter également la prédisposition à la consommation de cannabis. Ce sont donc des interactions complexes entre les gènes et l'environnement qui peuvent expliquer l'effet du cannabis sur le risque de schizophrénie.

Source: Molecular Psychiatry 24 June 2014; doi: 10.1038/mp.2014.51 Genetic predisposition to schizophrenia associated with increased use of cannabis

Lire aussi: CANNABIS et SCHIZOPHRÉNIE: Le risque de psychose à nouveau débattu

CANNABIS: Identification d'un gène de la psychose cannabique –

Le CANNABIS envisagé comme facteur de schizophrénie

Et sur le Cannabis

Autres actualités sur le même thème