Vous recherchez une actualité
Actualités

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE: 6 carcasses de cheval positives à la phénylbutazone

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 6 jours
FSA (Food Standard Agency)

En pleine affaire des viandes transformées « contaminées » par de la viande de cheval, alors que le 14 Février, la Food Standards Agency (FSA) déclarait avoir détecté la présence de phénylbutazone chez des chevaux abattus au Royaume-Uni, aujourd’hui 15 février, l’Agence britannique annonce que 8 carcasses de chevaux testées entre le 30 janvier 30 et le 7 février 2013, ont bien été testées positives pour la phénylbutazone dont 6 envoyées en France et « peut-être entrées » dans la chaîne alimentaire.

C'est après avoir testé un total de 206 carcasses de chevaux entre le 30 janvier et le 7 février, que sont publiés ces nouveaux résultats des tests effectués par la FSA sur les carcasses de chevaux. Alors que 6 des 8 carcasses bien qu'identifiées positives à la phénylbutazone ont été exportées en France, les 2 autres auraient été éliminées conformément aux règles communautaires. La FSA travaille actuellement étroitement en collaboration avec les autorités françaises afin de retrouver leur trace…


Face à l'ampleur du problème, les autorités britanniques ont mis en place un système de contrôle pour les chevaux abattus au Royaume-Uni, toutes les carcasses de chevaux devant être testées négatives avant de pouvoir entrer dans la chaîne alimentaire. Les résultats d'analyse par le biais de ces tests sont disponibles en 48 heures environ.

La phénylbutazone est une substance interdite dans la chaîne alimentaire, mais, même en cas d'ingestion de viande de cheval contaminée, le risque sanitaire est très faible, précisent les autorités. La Phénylbutazone, un médicament utilisé pour traiter l'arthrite et la goutte a vu son AMM retirée dans de nombreux pays européens. La molécule présente, en particulier, un risque hématologique grave et son rapport bénéfice-risque jugé, pour la France, par la Haute Autorité de Santé moins favorable que celui d'autres alternatives thérapeutiques, a entraîné son déremboursement. Certains patients ont éprouvé de graves réactions toxiques, dont l'anémie aplasique, une affection mortelle dans laquelle la moelle osseuse cesse de produire de nouvelles cellules sanguines. Néanmoins, le risque de ces effets secondaires reste très rare (environ 1 sur 30.000).

La FSA reste sur une liste incomplète des produits « contaminés ». Seraient à ce jour concernés, les lasagnes Findus et Aldi, les steaks hachés Teco et les spaghettis Aldi à la bolognaise. Les produits ont été retirés de la vente et les consommateurs concernés doivent les rapporter au point de vente. La Food Standards Agency (FSA) demande désormais aux entreprises alimentaires d'effectuer des tests pour déterminer quel type de viande est présent dans tous les produits étiquetés comme produits du bœuf, tels que les steaks hachés, les boulettes de viande et les lasagnes.

En France, le Ministère de l'Agriculture a pris un certain nombre de mesures, le lancement d'une enquête sur une éventuelle fraude, le contrôle des retraits des produits litigieux, le lancement d'un plan de contrôle de la filière viande sur toute l'année 2013. Les distributeurs français ont procédé au retrait des produits. Un renforcement des contrôles internes et des audits de qualité dans les entreprises de transformation est en cours.

Source: Food Standards Agency. Latest bute test results on horse carcasses

Lire aussi: SÉCURITÉ ALIMENTAIRE: Viande de cheval, la phénylbutazone en question -

Autres actualités sur le même thème