Vous recherchez une actualité
Actualités

SEXUALITÉ: Hommes et femmes, mêmes fantasmes?

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 4 semaines
Anales de Psicologia

Alors que la sexualité est partie intégrante de la santé, cette étude un peu légère, de l’Université de Grenade, montre que, si hommes et femmes ne fantasment pas à la même fréquence, hommes et femmes ont les mêmes fantasmes sexuels, ou presque. Cette étude, publiée dans la revue Anales de Psicologia, est la première à aborder les fantasmes sexuels tant « positifs » que « négatifs ».

Ces chercheurs ont tout de même interviewé 2.250 hommes et femmes espagnols âgés de 18 à 73 ans, ayant eu une relation hétérosexuelle durant au moins 6 mois. Les informations ont été recueillies par questionnaire sur les activités accessoires et prévues (Incidental and Planned Activity Questionnaire- IPAQ). L'étude constate: · qu'il n'y a pas de différences significatives entre les fantasmes sexuels des hommes et femmes qui déclarent les mêmes « fantaisies sexuelles » impliquant leur partenaire ou un proche, au cours de cette enquête. En outre, les hommes ont plus de fantasmes sexuels que les femmes, ce qui confirmerait la croyance que les hommes pensent plus souvent au sexe que les femmes (?). · Près de 100% des hommes et des femmes ont connu un fantasme sexuel agréable dans leur vie, · 80% des personnes interrogées ont connu un fantasme sexuel négatif ou désagréable dans leur vie.


Hommes et femmes ne fantasment pas à la même fréquence. L'étude montre que les femmes ont des fantasmes agréables et romantiques plus fréquemment que les hommes, environ…une fois par mois. Les hommes fantasment plus fréquemment sur des activités sexuelles « exploratoires », comme le sexe à plusieurs, sont plus enclins à la recherche de sensations nouvelles liées à « la promiscuité », l'échangisme ou la participation à une partie « fine ». La fréquence de ce type de fantasmes est décrite comme « au cours de la vie» ou «une fois par an ».

Hommes et femmes ne fantasment pas idem : Les fantasmes sexuels décrits comme les plus désagréables sont ceux associés à la soumission sexuelle. Les femmes les éprouvent plus souvent et les vivent comme des relations sexuelles forcées, mais vont les « fantasmer » au moins une fois dans la vie. Chez les hommes, les fantasmes les plus fréquents sont associés à l'homosexualité.

Ces chercheurs souhaitent aujourd'hui élucider si les fantasmes sexuels ont des effets négatifs sur le développement de la sexualité. L'équipe est donc à la recherche de participants adultes qui ont vécu une relation d'au moins 6 mois. Enfin, éprouver des fantasmes sexuels favorise le désir sexuel et l'excitation, expliquent les auteurs, en termes thérapeutiques.

Source: Anales de Psicologia via Universidad De Granada « A study Shows that Men and Women Have the Same Sexual FantasiesPour participer à l'étude (Visuel © Andrey Kiselev - Fotolia.com)

Autres actualités sur la Sexualité

Autres actualités sur le même thème