Vous recherchez une actualité
Actualités

SUICIDE ASSISTÉ: Ses motivations les plus fréquentes

Actualité publiée il y a 6 années 1 mois 2 semaines
International Journal of Epidemiology

Quel est le profil de ceux qui choisissent le suicide assisté et pour quelles raisons. Cette étude suisse, publiée dans l’International Journal of Epidemiology et menée sur plus de 1.300 suicides assistés, apporte une première contribution utile sur les groupes les plus vulnérables les plus susceptibles d'opter pour cette fin de vie.

Son résultat le plus surprenant reste que dans 16% des suicides assistés, aucune cause sous-jacente du décès n'a été enregistrée –cet enregistrement n'est d'ailleurs pas une obligation.


Les chercheurs de l'Université de Berne, de l'Office fédéral suisse de la statistique, de l'hôpital de psychiatrie de Münsingen et de l'Hôpital universitaire de psychiatrie suisse ont travaillé à partir des données d'une étude de cohorte en population générale qui examinait les facteurs liés à l'aide au suicide, autorisée en Suisse. Les chercheurs ont rapproché les données des registres de mortalité des suicides assistés, de 2003-2008, avec les données de cette étude de cohorte, en prenant en compte certain facteurs, dont le sexe, l'âge, la religion, l'éducation, la situation matrimoniale, la situation familiale, le lieu de vie, les données socio-économiques et la nationalité (suisse ou étrangère). Ils ont effectué 2 analyses, pour les plus jeunes (25-64 ans : n=439) et les plus de 65 ans (n=862). Les principaux résultats sont les suivants :

· Dans 84,0 % des suicides assistés, une cause sous-jacente est enregistrée,

· le cancer est la cause la plus fréquente (46,5 %),

· puis viennent les troubles du système nerveux tels que la maladie du neurone moteur, la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson (20,6 %).

· Pour les 2 groupes d'âge, le suicide assisté est plus fréquent chez :

· les femmes vs les hommes,

· les personnes vivant seules

· sans appartenance religieuse vs protestants ou catholiques,

· les personnes plus instruites,

· vivant en zones urbaines vs rurales,

· à situation socio-économique élevée.

· Chez les personnes âgées, chez les divorcés,

· chez les plus jeunes, chez les personnes sans enfants.

La solitude revient comme un facteur majeur : En conclusion, les femmes, divorcées, sans enfant et sans croyance religieuse sont les plus susceptibles de choisir le suicide assisté. Le taux élevé de suicide assisté chez les personnes vivant seules et les personnes divorcées rappellent combien l'isolement social et la solitude peuvent jouer un rôle dans le développement de pensées suicidaires.

D'autres recherches seront nécessaires pour mieux « comprendre » mais ces quelques résultats reflètent déjà les facteurs de plus grande vulnérabilité.