Vous recherchez une actualité
Actualités

SUPER-ASPIRINE: La clé de ses bénéfices ou l'espoir de molécules encore plus efficaces

Actualité publiée il y a 4 années 1 mois 9 heures
Molecular Medicine

Si l’aspirine est l'un des médicaments les plus anciens et les plus couramment utilisés, on en découvre chaque jour de nouveaux bénéfices, sans toujours être capable d’en expliquer les processus sous-jacents. Antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire, antiagrégant plaquettaire mais aussi anticancéreux, son principe actif, l'acide acétylsalicylique, lutte contre une protéine inflammatoire, HMGB1, associée à toute une série de maladies. Ces travaux, présentés dans la revue Molecular Medicine, qui contribuent à la compréhension de ce mécanisme, laissent même espérer, sous condition d’apporter quelques modifications appropriées, de pouvoir améliorer encore son interaction avec HMGB1 et de concevoir de nouvelles molécules encore plus efficaces.

Les chercheurs de l'Institut Boyce Thompson (BTI), de l'Université Rutgers et de l'Université San Raffaele démontrent ici que l'acide salicylique inhibe les effets de la protéine HMGB1, associée à de nombreuses maladies dont la polyarthrite rhumatoïde, la maladie cardiaque, la septicémie, les cancers avec inflammation associée-comme le cancer colorectal et le mésothéliome-. Le Dr Daniel Klessig, professeur à l'Université Cornell et auteur principal de l'étude, rappelle que le corps se transforme rapidement l'aspirine en acide salicylique, parfois aussi appelé « vitamine S » en raison de ses multiples effets bénéfiques sur la santé humaine. Son équipe montre sur des cultures cellulaires humaines que l'acide salicylique se lie à la protéine HMGB1.


La protéine HMGB1, déclencheur de l'inflammation : HMGB1 normalement présent à l'intérieur du noyau cellulaire peut entrer dans le flux sanguin lorsqu'il est libéré de tissus ou cellules blessés ou sécrété par certaines cellules immunitaires ou le cancer. La protéine déclenche alors une inflammation en recrutant les cellules immunitaires impliquées dans la prévention des infections et la réparation des tissus endommagés. HMGB1 active également ces cellules immunitaires recrutées pour exprimer des gènes qui codent pour des protéines de signalisation cellulaire pro-inflammatoires appelées cytokines.

Des interactions entre l'acide salicylique et la protéine HMGB1 : En utilisant des tests permettant de mesurer les effets de l'acide salicylique sur le recrutement et l'activation des cellules immunitaires, les chercheurs montrent que l'acide salicylique peut bloquer ces 2 fonctions. Et cela à des concentrations similaires à celles présentes dans le corps, après la prise d'une faible dose d'aspirine.

En conclusion, HMGB1 est impliquée chaque fois qu'il y a dommage cellulaire. En se liant à HMGB1, l' acide salicylique inhibe son action pro-inflammatoire.

Les sites de liaison identifiés : En identifiant les liaisons acide salicylique- HMGB1, les chercheurs identifient 2 dérivés de l'acide salicylique, qui semblent encore plus efficaces à bloquer les activités pro-inflammatoires de HMBG1. Ils parviennent à en synthétiser un en laboratoire et à isoler le second à partir d'une herbe médicinale chinoise. Ces 2 dérivés synthétique et naturel de l'acide salicylique se montrent 50 à 1.000 fois plus puissants que l'acide salicylique ou l'aspirine dans la suppression de l'activité pro-inflammatoire de HMGB1. Cela suggère qu'il est encore possible de développer des molécules à base d'acide salicylique, bien plus puissantes que l'aspirine…

Source: Molecular Medicine 1015, 21:526–35 Aspirin′s Active Metabolite Salicylic Acid Targets High Mobility Group Box 1 to Modulate Inflammatory Responses

Plus de 50 études sur l'Aspirine

Autres actualités sur le même thème