Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME: Fumer, c'est l'AVC dix ans avant les non-fumeurs

Actualité publiée il y a 8 années 1 semaine 6 jours
Canadian Stroke Congress

Non seulement les fumeurs ont deux fois plus de risque d’AVC, mais ils les subissent 10 ans avant les non-fumeurs quand ils les ont, selon une étude présentée le 3 octobre au Congrès canadien sur les accidents vasculaires cérébraux. A ce résultat, s’ajoute une augmentation des complication et de risque de récidive d’AVC majeur.

Ces chercheurs ont étudié 982 patients victimes d'AVC (264 fumeurs et 718 non-fumeurs), entre janvier 2009 et mars 2011. Ils constatent que l'âge moyen des patients victimes d'AVC qui fumaient était de 58 ans vs 67 ans pour les non-fumeurs. « Les résultats de cette étude apportent de tous nouveaux arguments pour l'arrêt du tabac…», souligne l'un des auteurs de l'étude, le Dr Andrew Pipe du Heart Institute de l'Université d'Ottawa. "Elle alerte également la communauté des neurologues sur l'importance de s'attaquer au tabagisme chez les patients à risque d'AVC."


Un risque d'AVC multiplié par 2 à 4: Fumer provoque une accumulation de caillots à l'intérieur des vaisseaux sanguins, l'athérosclérose et contribue ainsi à l'augmentation du risque d'AVC. L'étude menée à l'Hôpital d'Ottawa montre que les fumeurs ont deux fois plus de risque d'AVC ischémique et un risque 4 fois plus élevé d'AVC hémorragique que les non-fumeurs.

Les fumeurs ont plus de risque de complications et de récidives d'AVC. Les patients qui ont subi un AVC mineur sont 10 fois plus susceptibles de subir un AVC majeur, surtout si ils continuent à fumer, conclut le Dr Pipe. En revanche, si une personne cesse de fumer, le risque d'accident vasculaire cérébral ou de maladie cardiaque diminue. Dans les 18 mois à deux ans de l'arrêt du tabac, les risques d'AVC redeviennent identiques à ceux des non-fumeurs.

Les chercheurs recommandent de,

· réduire l'accès du tabac aux mineurs,

· augmenter le prix des cigarettes

· opter pour une politique plus agressive face à la contrebande de tabac,

· être plus systématique dans l'aide au sevrage tabagique,

· créer des unités spécifiques au sevrage tabagique au sein de la communauté de la santé (professionnels, services, protocoles, traitements).

L'AVC est évitable»: Cette étude souligne l'importance des effets du tabagisme sur le risque d'AVC. Cesser de fumer, contrôler la pression artérielle, opter pour une alimentation saine et une activité physique régulière réduisent considérablement le risque d'AVC.

«Il est crucial pour les gouvernements de poursuivre la bataille contre l'industrie des produits du tabac», explique l'auteur, le Dr Hill.

Source: Canadian Stroke Congress (Visuel NIH)

Accéder aux dernières actualités sur l'AVC

Lire aussi : AVC : Une pomme ou une poire un jour pour 50% de risque en moins -

Autres actualités sur le même thème