Vous recherchez une actualité
Actualités

TAMOXIFÈNE et CANCER du SEIN: Réduction de moitié des récidives confirmée

Actualité publiée il y a 9 années 5 jours 1 heure
The Lancet

Cette étude publiée dans l’édition avancée en ligne du 29 juillet du Lancet fait le point sur les dernières données concernant le tamoxifène, un antagoniste du récepteur des oestrogènes, comme traitement adjuvant du cancer du sein précoce, à l’issue de 5 ans. La précision et la pertinence des mesures des récepteurs hormonaux progressent et les résultats sont de plus en plus fiables. Ces résultats confirment à nouveau une réduction de moitié du risque de récidive pour cette durée de traitement.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les auteurs ont donc effectué une méta-analyse des derniers essais portant sur le traitement adjuvant de 5 ans au tamoxifène. Ils ont sélectionné 20 essais portant au total sur 21.457 patientes ayant un cancer du sein précoce et ayant suivi un traitement adjuvant au Tamoxifène durant 5 ans vs des patients témoins sans traitement adjuvant. Leurs critères étaient les taux de récidive et de décès à l'issue de 5 ans de traitement.


La conclusion est plus que positive: Dans les cancers du sein positifs pour les récepteurs des œstrogènes (ER) (n = 10 645), un traitement d'environ 5 ans par tamoxifène réduit considérablement les taux de récidive pendant les 10 premières années (RR: 0,53 pendant 0 à 4 ans et RR: 0,68 pendant la période de la 5è à la 9 è année de traitement. Et même pour les cancers marginalement ER-positif, la réduction du taux de récidive est importante (RR: 0,67).

suggère l'absence de bénéfice supplémentaire à poursuivre le traitement.

Sur les cancers ER-négatifs, le tamoxifène a peu voire aucun effet sur la récidive du cancer ou sur la mortalité.
Donc, c'est confirmé: 5 ans de tamoxifène en traitement adjuvant réduisent en toute sécurité les risques de récidive du cancer du sein et de décès.

* réduction de la mortalité supplémentaire pendant chaque période de temps séparée