Vous recherchez une actualité
Actualités

TUBERCULOSE: De nouvelles directives de l'OMS contre la pharmacorésistance

Actualité publiée il y a 9 années 2 jours 4 heures
OMS-European Respiratory Journal

Traitement plus long, détection précoce des pharmacorésistances et développement des prises en charges en ambulatoire…L’European Respiratory Journal publie au 4 juillet les directives mises à jour de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour gérer la tuberculose pharmacorésistante (TB). Ces lignes directrices, qui reposent sur la nécessité de faire face aux formes résistante et multirésistante de la TB, sont basées sont le résultat d'un examen systématique des meilleures données disponibles dans la littérature scientifique, analysées par les meilleurs experts réunis par l'OMS. La tuberculose (TB) tue toujours chaque année 1,7 millions de personnes, en excluant les décès liés à l’association sida-TB.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Ce nouveau document intitulé “The WHO guidelines for the programmatic management of drug-resistant tuberculosis: 2011 update” ou mise à jour 2011, se concentre sur les domaines prioritaires pour les professionnels de santé dans le diagnostic, le traitement et les soins de la tuberculose pharmaco-résistante. C'est aussi un appel à de nouvelles recherches pour guider les politiques de lutte contre la TB. La maladie causée par une infection à la bactérie Mycobacterium tuberculosis détruit les tissus pulmonaires, se propage facilement dans l'air par les goutelettes émises par les personnes atteintes lorsqu'elles toussent par exemple. Ces bactéries peuvent alors être inhalées par d'autres personnes. A cette facilité de difffusion de la bactérie, s'ajoute le développement des formes de TB résistantes et multirésistantes (MDR-TB) aux médicaments (l'isoniazide et la rifampicine) rendent le traitement de la maladie de plus en plus difficile à traiter.


La recherche, avant tout: Cette nouvelle analyse des experts de l'OMS a mis en évidence des lacunes importantes dans la recherche sur la tuberculose. Des traitements de mauvaise qualité, de durées et d'observance insuffisantes, une gestion insuffisante de la maladie suggère que les systèmes de prise en charge de la TB pourraient être encore beaucoup optimisés. Les auteurs appellent à davantage de recherches parmi lesquelles, des essais contrôlés pour déterminer la meilleure association de médicaments et durée de traitement qui augmenteraient les chances de guérison pour les patients atteints d'une forme résistante de la maladie.

11 recommandations clés: Ces directives couvrent les principaux aspects de la gestion de la TB, le diagnostic, le traitement, la surveillance et le rapport coût-efficacité des différents modèles de soins. Elles ont pour objectif de guider les pays, en particulier à faible revenu, à mettre en place le diagnostic précoce et renforcer l'accès aux soins.

Parmi les 11 recommandations clés de ces nouvelles directives, on citera,

- Une plus large utilisation des tests de sensibilité rapides aux médicaments pour l'isoniazide et la rifampicine avant l'initiation du traitement, cette stratégie permettant de détecter plus tôt les patients à TB pharmacorésistante et donc de débuter le traitement approprié.

- Le développement des modèles ambulatoires de soins, permettant donc aux patients d'être traités en dehors de l'hôpital (plutôt que des systèmes de prise en charge hospitalière). En outre, les soins ambulatoires apportent d'autres bénéfices au patient, comme la réduction des déplacements, l'isolement social et le risque de réinfection.

- Les patients atteints de TB pharmacorésistante devraient recevoir une phase intensive de traitement durable d'une durée d'au moins 8 mois. Les patients qui n'ont pas été traités avec des médicaments de seconde intention pour la tuberculose dans le passé devraient suivre au moins 20 mois de traitement.

- Enfin, la durée minimale recommandée du traitement avec médicaments injectables a été prolongée de 2 mois par rapport aux lignes directrices précédentes, de nouvelles données ayant démontré que cela augmente le taux de succès du traitement. Cependant, la durée peut toujours être modifiée selon la réponse clinique et bactériologique du patient.

Directeur du département “Halte à la tuberculose” de l'OMS conclut: “Cette mise à jour de l'OMS sur la tuberculose multirésistante est une ressource essentielle pour les professionnels de santé en contact avec des patients tuberculeux. Ces lignes directrices reflétent les dernières données et les derniers développements et apporteront un impact bénéfique sur les résultats cliniques et opérationnels de prise en charge de la maladie. "

Rappelons, qu'il y a quelques jours seulement, l'OMS alertait également sur les tests sanguins à sensibilité et efficacité variant de 0 à 100%, avec des taux élevés de résultats faux-positifs et faux négatifs contraires à la sécurité des patients et appellait les pays à interdire, sans délai, l'utilisation de tests sanguins pour diagnostiquer la tuberculose active.