Vous recherchez une actualité
Actualités

Un téléphone mobile sur 6 contaminé par des bactéries fécales

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 3 semaines
The London School of Hygiene & Tropical Medicine

92% des mobiles sont recouverts de bactéries, dont 16% de bactéries fécales de type... E. coli. Et ce sont les Londoniens qui sont « pris » avec la plus grande proportion de bactéries E. coli sur les mains (28%). Cette étude britannique publiée en amont de la Journée mondiale du lavage des mains, rappelle que le lavage des mains avec du savon, doit être un automatisme, tout comme l’usage du mobile, profondément ancré dans notre vie quotidienne.

Les experts de la London School of Hygiene and Tropical Medicine et de l'Université Queen Mary de Londres expliquent à nouveau que la présence de ces bactéries potentiellement nocives qui « pullulent sur nos mobiles » est liée à l'oubli du lavage des mains, avec du savon, après être allé aux toilettes. Ils expliquent ce phénomène par une tendance (chez les Britanniques ?) à ne pas respecter, dans la réalité, les règles d'hygiène de base. Car 95% des participants à l'étude déclarent pourtant se laver les mains avec du savon quand cela est possible et, pourtant, 92% des téléphones et 82% des mains analysés par les chercheurs présentent ces bactéries.


Ces chercheurs se sont rendus dans 12 villes britanniques pour relever 390 prélèvements provenant de téléphones mobiles et des mains des participants, pour analyse en laboratoire. Les participants ont du également répondre sur leurs habitudes de lavage des mains. La plus grande proportion de téléphones contaminés est située à Birmingham (41%) tandis que ce sont les Londoniens qui sont « pris » avec la plus grande proportion de bactéries E. coli sur les mains (28%). Les scientifiques constatent que les personnes qui ont des bactéries sur leurs mains sont trois fois plus susceptibles d'avoir des bactéries sur leur téléphone.

« Les gens prétendent qu'ils se lavent les mains régulièrement, mais la science montre le contraire. » Le Dr Curtis Val, de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, coordinateur de la campagne du Global Handwashing Day, déclare: «Cette étude fournit de nouvelles preuves que certaines personnes ne se lavent toujours pas les mains correctement. J'espère que ces chiffres vont les encourager à se laver les mains avec du savon, un geste si simple mais qui sauve des vies ». Dr Ron Cutler, de l'Université Queen Mary de Londres, explique "Notre analyse révèle des résultats intéressants car certaines villes ont fait beaucoup mieux que d'autres ». Il est donc possible de mieux faire.

Plus inquiétant, 16% des mains et des téléphones présentent des bactéries E. coli, ces entérobactéries…d'origine fécale associées à des maux d'estomac et parfois impliquées dans de graves intoxications alimentaires. Ces bactéries fécales peuvent survivre sur les mains et les surfaces durant des heures, surtout à des températures plus chaudes, sont facilement transmises par contact par les poignées de porte, par la nourriture et même… les téléphones mobiles.

Chaque année, dans le monde, 3,5 millions d'enfants de moins de 5 ans meurent de pneumonie et de maladies diarrhéiques et la simple action de se laver les mains avec du savon est l'un des moyens les plus efficaces de prévenir ces maladies.

Cette étude, publiée en amont de la Journée mondiale du lavage des mains, rappelle astucieusement, que dans les pays riches aussi, le lavage des mains avec du savon doit être un automatisme, tout comme l'usage du mobile, profondément ancré dans notre vie quotidienne.

Source: The London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM) (Visuel © Aaron Amat - Fotolia.com)

Lire aussi : INFECTIONS: 60% des blouses des médecins colonisées par des bactéries - INFECTIONS et acariens: Votre oreiller, après 2 ans, réservoir à superbactéries

Le plus gros foyer de bactéries? Le volant de votre voiture -

Autres actualités sur le même thème