Vous recherchez une actualité
Actualités

U.S. et bioterrorisme: Vaccin contre l'ANTHRAX, faut-il le tester sur l'Enfant ?

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 4 semaines
Science Insider

Une question débattue aujourd’hui aux Etats-Unis, qui, pour faire face aux cas d’attaques bioterroristes à l’anthrax ont développé un vaccin thérapeutique d’urgence, déjà testé sur l’adulte. Mais aujourd’hui, il s’agirait pour les responsables de la défense de tester également ce vaccin sur l’Enfant. Une première médicale car il s’agit de tester une vaccination qui, à 99%, ne sera jamais d’aucune utilité. Débat éthique et débat médical qui se heurte en fin de compte, d’après cet article publié le 28 octobre par Science Insider, sur le site de la revue Science, à un obstacle simplement pratique. Qui seraient les petits participants ? Rappelons que le bacille de l’anthrax, Bacillus anthracis, appelé charbon en France (charbon en grec, d’où anthracite), si lâché dans le milieu ambiant, peut déclencher une infection humaine par inhalation, sur peau lésée ou par ingestion accidentelle. Dans l’organisme, les spores « éclosent » en bactéries qui se répliquent et sécrètent des toxines : PA, LF et EF, dont la combinaison deux par deux est cytotoxique. La forme inhalée est la plus létale (45 à 90 %). Ce vaccin injectable (inactivé), déjà testé sur l’adulte, sorte de vaccin thérapeutique d’urgence, devrait contrecarrer les effets dévastateurs du bacille inhalé sur la fonction respiratoire.

Ce Comité, le National Biodefense Science Board (NBSB) exhorte le gouvernement américain à lancer un essai clinique du vaccin contre l'anthrax chez les enfants. Un tel essai clinique serait sans précédent dans la recherche médicale moderne car il consiste à injecter aux enfants un vaccin qui, à 99%, ne leur sera jamais d'aucune utilité. La science commande que cet essai soit effectué, insiste le directeur médical du département de préparation aux catastrophes et de gestion des urgences du Centre national de l'Enfance de Washington. Le groupe de travail du NBSB a commencé à étudier le principe d'un essai clinique sur les enfants du vaccin contre l'anthrax au printemps dernier, à la demande du gouvernement.


Tester l'innocuité et l'efficacité chez l'Enfant: L'objectif est évidemment de tester les vaccins administrés aux enfants à l'avance, pour s'assurer de leur innocuité et de leur efficacité. En cas d'attaque bioterroriste à l'anthrax, les institutions de santé devraient prendre leur décision « à la volée », sans avoir testé le produit et sans connaître la réponse immunitaire des enfants. Et quelle dose? Pour certains vaccins, comme le tétanos, « la même dose est donnée à un bébé de 2 mois et à un joueur de football américain, explique un responsable des vaccins chez Merck, mais d'autres vaccins, comme celui contre l'hépatite B et la grippe, sont dosés différemment chez les enfants.

Mais quels enfants seraient participants? Comment, sur un plan éthique, lancer un tel essai clinique sur l'Enfant, alors qu'il n'y a aucune chance que l'enfant en bénéficie. Seule « ouverture » si cet essai clinique devait finalement être décidé, les militaires américains envoyés en Irak qui ont eux-mêmes reçu le vaccin contre l'anthrax et qui pour certains seraient bénévoles pour faire vacciner leurs enfants dans le cadre d'un tel essai.

Source: Science Insider 28 October 2011 “Advisory Panel Urges U.S. to Conduct Controversial Anthrax Vaccine Trial in Children” (Visuels CDC Bacillus anthracis bacteria)

Lire aussi: BIOTERRORISME à l'ANTHRAX : Un nouveau vaccin bientôt prêt -

Autres actualités sur le même thème