Vous recherchez une actualité
Actualités

VACCIN ANTI-GRIPPE: Une femme enceinte qui se vaccine, protège aussi son bébé

Actualité publiée il y a 9 années 5 mois 1 semaine
Inserm et Annals of Internal Medicine

a vaccination antigrippale (anti-H1N1) de la femme enceinte est efficace à la fois chez la mère et sur le nouveau-né, par les anticorps transmis à travers le placenta. En pleine campagne de vaccination 2011-2012 contre la grippe saisonnière, l’Inserm publie ces résultats sur ce double effet mère-enfant de la vaccination, à partir de l'étude clinique Prefluvac menée pendant la pandémie grippale de 2009. Des conclusions publiées dans l’édition du 6 décembre de la revue Annals of Internal Medicine qui ne manqueront pas d’inciter les femmes enceintes à se faire vacciner.

Ces chercheurs ont étudié la réponse à la vaccination de 107 femmes enceintes après l'injection d'une dose de vaccin antigrippal H1N1 administré sans adjuvant. Or, les femmes enceintes et les nourrissons ont été reconnus comme particulièrement vulnérables à l'infection grippale et à risque élevé de complications et de décès en cas d'infection au virus A/H1N1. L'Inserm rappelle une étude publiée dans The Lancet qui montrait que 10% des formes graves étaient observées chez les femmes enceintes.


L'équipe d'Odile Launay de Cochin Pasteur (Inserm/AP-HP/Institut Pasteur/Université Paris Descartes) avait mis en place l'étude vaccinale Prefluvac pour démontrer la réponse immunitaire au vaccin anti H1N1 chez la femme enceinte, au stade du 2e et 3e trimestre de grossesse et pour mesurer le passage, à travers le placenta, des anticorps maternels chez le nouveau-né. A l'accouchement un prélèvement du sang du cordon ombilical a permis de mesurer la quantité d'anticorps antigrippaux transmis au nouveau-né.

· Avant la vaccination, 19% des patientes avaient déjà des anticorps dirigés contre le virus H1N1 à des taux considérés comme protecteurs,

· 3 et 6 semaines après la vaccination, 98% des patientes avaient des anticorps à des taux considérés comme protecteurs.

· A l'accouchement et 3 mois après l'accouchement, 92 et 90% (respectivement) des patientes avaient des anticorps à des taux considérés comme protecteurs.

· 95% des nouveau-nés présentaient, au sang de cordon, des anticorps à des taux considérés comme protecteurs et avec des concentrations d'anticorps plus élevées que chez la mère.

La vaccination antigrippale est donc efficace chez la femme enceinte et protéger également les nourrissons grâce aux anticorps de la mère, transmis à travers le placenta. L'absence de toxicité du vaccin antigrippal administré au cours de la grossesse a également été démontrée.

Sources: Communiqué Inserm et Annals of Internal Medicine Maternal December 6, 2011 vol. 155 no. 11 733-741 “Immune Response and Neonatal Seroprotection From a Single Dose of a Monovalent Nonadjuvanted 2009 Influenza A(H1N1) Vaccine - A Single-Group Trial

Accéder aux dernières actualités sur la Grippe

Autres actualités sur le même thème