Actualités

VARICELLE: C'est la “saison”, 13 régions sont touchées en France

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 2 semaines
Sentinelles

Après l’alerte sur la recrudescence de rougeole en France, liée à une vaccination incomplète ou insuffisante, le réseau Sentinelles de l’Inserm informe sur un résurgence de la varicelle, des foyers d’activités ayant été signalées dans pas moins de 13 régions sur le territoire. Une période de résurgence “normale”, puisque chaque année, la varicelle sévit de façon épidémique à la fin de l'hiver et au début du printemps. Rappelons que 90 % des enfants contractent la varicelle avant l'âge de 12 ans.

Treize foyers d'activité régionale ont été notés, forte en Basse-Normandie (100 cas pour 100.000 habitants), Languedoc-Roussillon (94), Bourgogne (90), Corse (84), Centre (73), Provence-Alpes-Côte-d'Azur (72), Franche-Comté (59), Poitou-Charentes (42) et Bretagne (41), et modérée en Ile-de-France (37), Rhône-Alpes (37), Picardie (32) et Haute-Normandie (23).


En France métropolitaine, la semaine dernière, l'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimée à 35 cas pour 100.000 habitants.

La varicelle est une maladie très contagieuse et courante chez les enfants. Elle est causée par le virus varicelle-zona (VZV) qui appartient au groupe des herpès-virus. Chaque année en France, on compte plus de 700.000 cas de varicelle. 90 % des enfants la contractent avant l'âge de 12 ans et environ 5 % des cas surviennent après l'âge de 20 ans. Sa transmission se fait par voie respiratoire, par inhalation de gouttelettes de salive émises par une personne malade ou par contact direct avec les lésions cutanées.

La vaccination contre la varicelle est actuellement recommandée en France, mais pour certains groupes de population :

· Les adolescents de 12 à 18 ans n'ayant pas d'antécédent clinique de varicelle ou dont l'histoire est douteuse; un contrôle sérologique préalable peut être pratiqué dans ce cas ;

· les femmes en âge de procréer, notamment de celles qui ont un projet de grossesse, et n'ayant pas d'antécédent clinique de varicelle ; Cette vaccination doit être précédée d'un test négatif de grossesse et une contraception efficace de trois mois est recommandée après chaque dose de vaccin ;

· les femmes n'ayant pas d'antécédent clinique de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) dans les suites d'une première grossesse, sous couvert d'une contraception efficace ;

Rappelons que La varicelle à l'âge adulte s'accompagne d'un risque de complications sérieuses, voire mortelles et que la mortalité chez les adultes, de 17/100.000 est avant tout liée à la pneumonie varicelleuse. Chez l'adulte immunodéficient, la varicelle est également marquée par une sévérité et une fréquence élevée de complications. Enfin, la varicelle, pendant la grossesse représente un risque maternel et implique la possibilité d'une transmission verticale transplacentaire. Son incidence chez la Femme enceinte est évaluée à 1/2000 grossesses.

Source: Sentinelles, HCSP “AVIS relatif aux recommandations de vaccination contre la varicelle” (Vignette Ameli)

Accéder à l'Espace Santé de l'Enfant