Actualités

VERS parasites: Découverte d'un composant clé du mucus qui sait les expulser

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 3 semaines
Journal of Experimental Medicine et Nature's 'research highlights

Ces chercheurs de l’Université de Manchester ont, pour la première fois, identifié un composant clé du mucus présent dans les intestins des humains capable d’expulser les vers. Près d’un milliard de personnes seraient concernées et ces scientifiques vennent de comprendre pourquoi certaines personnes ont une protection naturelle contre les vers parasites nuisibles, et d'autres non. Cette découverte, présentée le 5 mai dans le Journal of Experimental Medicine et les Nature's 'research highlights, pourrait conduire à de nouvelles thérapies pour un très grand nombre de personnes à travers le monde, atteintes de maladies débilitantes à risque de mortalité, en particulier dans les pays en développement.

«Ces vers parasites vivent dans l'intestin, qui est protégé par une épaisse couche de mucus," explique le Dr David Thornton, du Centre Wellcome Trust. "Cette barrière de mucus est un mélange complexe de sels, d'eau et de grosses protéines enrobées de sucre, appelées mucines qui apportent au mucus ses propriétés de type gel.


La mucine MUC5AC:

Le Pr. Richard Grencis, auteur principal de l'étude conclut que les souris génétiquement incapables de produire la mucine MUC5AC sont incapables d'expulser les vers, en dépit d'une forte réponse immunitaire contre ces parasites. Il en résulte des infections à long terme. MUC5AC est toxique pour les vers et donc essentielle pour les expulser de l'intestin.

Ce seul composant de la barrière du mucus, la mucine MUC5AC, peut conduire à de nouveaux traitements pour les personnes atteintes d'infections chroniques à vers sans fin.