Vous recherchez une actualité
Actualités

VIH : Des lubrifiants reformulés en microbicide pour protéger contre le virus

Actualité publiée il y a 10 années 9 mois 2 jours
AIDS Research and Therapy

Les gels microbicides peuvent être protecteurs contre le VIH, et d'autres maladies sexuellement transmissibles, soit grâce à leur propre efficacité, soit avec la protection additionnelle d'un préservatif. Une nouvelle recherche publiée par la revue Aids Research and Therapy de BioMed Central, vient d'être menée sur l'utilisation de lubrifiants, initialement conçus pour une utilisation vaginale, et a pu développer et tester de nouvelles formulations, spécifiques à une utilisation rectale.

Des gels virucides candidats pourraient, dans l'attente d'un vaccin, être une alternative précieuse pour prévenir la transmission du virus. Le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) publiait, en janvier 2010, les derniers résultats d'une étude de phase III concernant l'efficacité d'un gel vaginal virucide expérimental qui avait démontré un effet protecteur contre la transmission sexuelle du VIH à la femme. L'essai historique CAPRISA (Centre for the AIDS Programme of Research in South Africa - CAPRISA) sur un nouveau gel vaginal microbicide, à 1% de ténofovir – qui prévient 40% des infections au VIH avait publié ses résultats des essais cliniques de phase IIb, en juillet dernier, à la 17è Conférence internationale de Vienne sur le sida et avait également créé un immense espoir.


Cette recherche a mis l'accent sur la production de microbicides vaginaux qui, en raison des différences de pH, des populations bactériennes spécifiques et l'épaisseur de l'épithélium, ne peuvent pas être des microbicides rectaux sûrs et adaptés. Des chercheurs du Magee Woman's Research Institute, University of Pittsburgh ont montré que les lubrifiants à base d'huile minérale et de silicone, affaiblissent considérablement l'intégrité des préservatifs en les rendant plus susceptibles de se déchirer.

L'équipe de recherche du Pr Lisa C. Rohan a formulé quatre lubrifiants différents, à base d'eau et de lipides, et sous des formulations différentes, liquide ou gel, actuellement en cours de tests dans des essais cliniques. Le Pr. Rohan explique que «c'est la première étape dans la production de produits ciblés microbicide. En cas de succès, ces lubrifiants serviront de base pour l'inclusion de différents types d'antibiotiques, antiviraux et autres médicaments. Une fois aboutis, ces produits contribueront à réduire l'incidence des infections sexuellement transmissibles et à franchir une étape dans la lutte contre le VIH. Bref, la recherche avance sur les virucides.