Vous recherchez une actualité
Actualités

VIH : Les NIH stoppent l'essai VOICE, sur le gel vaginal microbicide

Actualité publiée il y a 8 années 8 mois 3 semaines
National Institute of Allergy and Infectious Diseases

Ce gel vaginal microbicide était sûr, certes, mais pas plus efficace qu’un placebo. Le National Institute of Health ou plutôt sont centre dédié, le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), vient de décider l’arrêt du test VOICE pour Vaginal and Oral Interventions to Control the Epidemic, qui portait sur un gel vaginal microbicide à 1% de ténofovir. Une déception, car les premiers résultats avaient semblé prometteurs. L’étude VOICE se poursuit pour tester l’efficacité préventive du Truvada chez les femmes.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Cet essai clinique à grande échelle devait évaluer si la prise quotidienne d'un comprimé ou l'utilisation quotidienne d'un gel vaginal antirétroviral s'avérait efficace pour prévenir l'infection au VIH chez les femmes. Malheureusement les auteurs constatent que le gel microbicide expérimental ne s'avère pas plus efficace que le placebo.


Ce gel vaginal contenant du ténofovir à 1% n'a pas fait mieux qu'un gel placebo. Le comité scientifique qui suit ces essais (DSMB for data and safety monitoring board) parvient à un taux d'incidence du VIH de 6% parmi les participants sous gel de ténofovir et au même résultat pour le groupe gel placebo. Le NIAID qui coordonne l'essai a donc demandé de cesser d'utiliser le gel de ténofovir dans l'étude de VOICE. L'étude se poursuit néanmoins, sur la forme comprimé. En conséquence, les données de l'étude restent à ce jour, confidentielles, de sorte que même les NIH ne peuvent éclaircir les raisons de l'inefficacité du gel vaginal.

VOICE débutée en septembre 2009 suit plus de 5.000 femmes non-infectées en Afrique du Sud, en Ouganda et au Zimbabwe et doit tester différentes stratégies de prévention du VIH. En septembre 2011, l'évaluation des comprimés de ténofovir par voie orale a également été arrêtée pour les mêmes raisons. Aucun problème majeur de sécurité n'aurait été identifié, ni avec le gel de ténofovir, ni avec les comprimés oraux contenant du ténofovir, ni avec les comprimés contenant ténofovir + emtricitabine donnés aux femmes dans un 3è groupe de l'étude. Truvada (Ténofovir + emtricitabine) qui est actuellement utilisé pour traiter l'infection au VIH, est donc toujours étudié dans l'étude VOICE afin de déterminer si Truvada pourrait prévenir l'infection au VIH chez les femmes.

Les participantes utilisatrices du gel devront revenir dans 8 semaines pour une évaluation finale avant de quitter l'étude. Lors de cette visite, elles recevront des informations sur l'endroit où elles peuvent continuer à recevoir des conseils et passer le test VIH, avoir accès à la contraception et aux autres services médicaux.

Les résultats complets de l'étude VOICE sont attendus pour le début de 2013.

Autres actualités sur le même thème