Actualités

VIH-SIDA: Le nouveau VACCIN candidat MVA-B passe avec succès la phase I

Actualité publiée il y a 10 années 9 mois 4 jours
Vaccine

Ce vaccin candidat contre le VIH-SIDA vient de démontrer son innocuité en essai de phase 1. La recherche internationale, soutenue par HIVACAT, le projet catalan pour le développement d'un vaccin efficace contre le VIH et d’autres institutions espagnoles pourrait provoquer une réponse immunitaire et réduire le VIH à une infection mineure. Ces résultats, porteurs d’espoir, ont été présentés dans l’édition en ligne du 8 septembre, de la revue scientifique Vaccine.

Cette recherche internationale menée par l'Hôpital IDIBAPS (Barcelone) et le Centre de Biotechnologies de Madrid, a porté certes sur un petit nombre de participants. C'est un essai de phase I donc avec l'objectif principal de démontrer l'innocuité du vaccin candidat. Les chercheurs ont recruté 30 personnes qui n'avaient pas le VIH et ont donné à 24 d'entre eux 3 injections de ce nouveau vaccin contre le VIH. Les 6 autres personnes ont reçu des injections de placebo. Les chercheurs ont suivi les sujets volontaires pendant 48 semaines. Des tests sanguins ont été effectués au début de l'étude et aux semaines 4, 8, 16, 20 et 48. Les participants ont reçu des conseils sur les pratiques sexuelles sans risque et passé un test de dépistage du VIH au départ de l'étude puis à 4, 16 et 48 semaines. Les chercheurs constatent que le vaccin est bien toléré pendant cette période et qu'il n'y a pas d'effets secondaires graves. Plus de trois-quarts des bénévoles ont présenté une réponse immunitaire détectable au vaccin. Toutefois, les scientifiques ne savent pas encore si la réponse immunitaire provoquée par le vaccin serait suffisante pour protéger contre l'infection au VIH ou prévenir le SIDA chez des personnes déjà séropositives. Des essais de sécurité supplémentaires sur un plus grand groupe de personnes doivent encore être effectués.


Le vaccin candidat, appelé MVA-B, est basé sur un vaccin contre la variole adapté avec des gènes du VIH. Le concept du vaccin est de permettre à l'organisme de reconnaître en tout début le VIH afin de déclencher une réponse immunitaire très rapide. Son objectif ? En traitement pour les personnes qui ont déjà contracté le VIH, réduire le taux de virus circulant à des niveaux qui ne causent pas la maladie et, utilisé en prévention, pour empêcher le virus de pénétrer dans les cellules.

Bonne tolérance et réponse immunitaire chez 75% des participants: Les chercheurs concluent que, globalement, le vaccin a été bien toléré. Un total de 169 événements indésirables a été signalé au cours du suivi, dont 5 graves mais pas obligatoirement liés au vaccin. Mais surtout, les chercheurs constatent que les cellules T correspondant à une réponse immunitaire positive, ont été détectées chez 75% des participants et que le niveau de réponse se maintient jusqu'en semaine 48 chez 68% des participants. La proportion de répondeurs augmente après la deuxième dose. 85% des participants présentent des anticorps à la semaine 18 et 72% à la semaine 48.

Les chercheurs concluent que ses premières données, très encourageantes, vont dans le sens d'une poursuite des recherches sur MVA-B comme candidat vaccin contre le VIH.

Source: Vaccine 2011 doi:10.1016/j.vaccine.2011.08.098 Safety and immunogenicity of a modified pox vector-based HIV/AIDS vaccine candidate expressing Env, Gag, Pol and Nef proteins of HIV-1 subtype B (MVA-B) in healthy HIV-1-uninfected volunteers: A phase I clinical trial (RISVAC02). (Visuels HIVACAT)

Autres actualités sur le même thème