Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE D: Indispensable au cerveau des personnes âgées

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 5 jours
JAMA Neurology

De trop faibles niveaux de vitamine D sont associés à un déclin plus rapide des fonctions cognitives des personnes âgées, confirme cette étude de l’Université Rutgers. Des résultats publiés dans le JAMA Neurology qui rappellent l’importance de deux sources naturelles de vitamine D, une consommation suffisante de produits laitiers et une exposition raisonnable au soleil et, en cas de carence l'opportunité d'une supplémentation.

En plus de favoriser l'absorption du calcium et la santé osseuse, la vitamine D a des effets sur de nombreux organes, comme le cœur, mais aussi le cerveau. Le récepteur de la vitamine D et l'enzyme qui transforme la vitamine D (25-hydroxyvitamine D) en sa forme active sont exprimés dans tous les organes humains. Plusieurs études ont déjà porté sur la carence en vitamine D chez le sujet âgé, certaines révélant un risque de démence accru chez les personnes carencées en vitamine D, par rapport aux personnes avec des niveaux suffisants, soit 50 nmol / l (ou plus).


Les chercheurs de l'Université Rutgers et de l'Université de Californie, Davis, ont regardé comment le statut en vitamine D pouvait influer sur la fonction cognitive, mesurée sur des échelles d'évaluation chez 382 adultes âgés en moyenne de 75 ans, à 62% des femmes. Les niveaux sériques de vitamine D étaient définis comme :

- carence, si <12 ng / mL;

- insuffisante si compris entre 12 et 20 ng / ml;

- normaux si compris entre 20 et 50 ng / mL;

- élevés si >50 ng / ml.

Au départ de l'étude,

- 17,5% des participants étaient atteints de démence,

- 32,7% de déficience cognitive légère,

- 49,5% avaient des fonctions cognitives normales.

L'analyse montre que,

· 26,2% des participants sont carencés en vitamine D

· 35,1% présentent des niveaux insuffisants.

· Les niveaux de vitamine D sont significativement plus faibles dans le groupe « démence » vs déficience cognitive légère et vs santé cognitive (16,2, 20,0 et 19,7 ng / mL, respectivement).

· Après 5 années de suivi, le déclin cognitif est plus prononcé chez les participants souffrant d'insuffisance ou déficients en vitamine D vs ayant des niveaux normaux de vitamine D.

· Les niveaux de vitamine D n'impactent pas cependant toutes les fonctions cognitives : la mémoire sémantique et la capacité visuo-spatiale semblent épargnées.

Si les limites de l'étude comprennent l'absence de prise en compte de la consommation de produits laitiers et de l'exposition ou l'exercice au soleil, l'étude rappelle l'importance de ces quelques principes de mode de vie pour maintenir les bons niveaux de vitamine D. Enfin, l'insuffisance de vitamine D est rectifiable par une supplémentation nécessaire à la prévention de la démence chez certains patients âgés.

Source: JAMA Neurology September 8, 2015 doi:10.1001/jamaneurol.2015.2115 Vitamin D Status and Rates of Cognitive Decline in a Multiethnic Cohort of Older Adults


est partenaire de cet article.

Pour en savoir plus sur la Vitamine D

Lire aussi : CERVEAU: Vitamine D et oméga-3 contribuent à la fonction cognitive

VITAMINE D: Quand carence rime avec risque de démence

Accéder au Dossier vitamines et Minéraux pour le patient âgé Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier