Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE D: L'absence de carence tient le cancer à distance

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 3 semaines
PLoS ONE

Cette étude de l’Université de Californie - San Diego confirme une association entre des niveaux plus élevés de vitamine D et un risque de cancer réduit, jusqu’à 60%. Des conclusions présentées dans la revue PLoS ONE, issues au départ d’observations de sujets vivant à des latitudes plus élevées, donc moins ensoleillées et d'une carence en vitamine D associée à une incidence élevée de certains cancers.

Des niveaux élevés de vitamine D ont déjà été associés à une moindre agressivité de certaines tumeurs, à un rôle protecteur contre certains cancers dont le cancer du côlon et le cancer du sein. Ces chercheurs confirment que des niveaux sériques plus élevés en particulier de 25-hydroxyvitamine D sont associés à un risque réduit en conséquence du cancer.


Les chercheurs ont quantifié les niveaux nécessaires de 25-hydroxyvitamine D, la principale forme présente dans le sang pour prévenir tous les types de cancer. Pour cela, ils ont combiné les données d'un essai clinique randomisé sur 1.169 femmes et une étude de cohorte prospective menée sur 1.135 femmes. L'analyse constate que,

· l'incidence du cancer ajusté selon l'âge est de

· 1.020 cas pour 100.000 personnes-années dans la première étude,

· 722 cas pour 100.000 personnes-années dans la seconde étude.

· L'incidence du cancer diminue avec l'augmentation des niveaux de 25 (OH) D.

· Ainsi, les femmes ayant des concentrations de 25 (OH) D >40 ng / ml présentent un risque réduit de 67% de cancer vs les femmes avec des niveaux <20 ng / ml ou moins.

Quelles recommandations ? Les taux sériques de vitamine D font l'objet de débats :

- en 2010, l'Institute of Medicine (IOM) a conclu que des niveaux <12 ng / ml traduisent une carence en vitamine D et a recommandé un objectif de 20 ng / ml chez l'adulte en bonne santé ce qui correspond un apport de 600 unités internationales de vitamine D chaque jour.

- D'autres commandations internationales vont jusqu'à 50 ng / ml ou plus.

- Au-dessus de 125 ng / ml, des effets secondaires sont possibles.

La question est complexe car chaque sujet a une alimentation et une exposition au soleil particulières. Cependant, l'étude recommande ici précisément un seuil de 40 ng / ml, afin de tenir éloigné le risque de cancer. Globalement, l'amélioration du statut en vitamine D doit être considérée comme un facteur de prévention clé.

Autres actualités sur le même thème