Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINES : Et si on mâchait du chewing-gum ?

Actualité publiée il y a 10 mois 1 semaine 4 jours
Penn State
Le chewing-gum peut être un mode de délivrance efficace de vitamines, en particulier de vitamines hydrosolubles

Le chewing-gum peut être un mode de délivrance efficace de vitamines, démontrent ces scientifiques de l’Université de Pennsylvanie. Alors que près de 15% de toutes les variétés de chewing-gum promettent de fournir aux utilisateurs des suppléments bénéfiques pour la santé, les chercheurs montrent que des produits enrichis en vitamines sont tout à fait efficaces pour apporter des vitamines à l'organisme. Leurs résultats valident le concept de gomme comme système d’administration efficace.

 

Aussi surprenant soit-il, l’auteur principal, Joshua Lambert, professeur de nutrition est le premier avec son équipe à examiner de près la délivrance de vitamines à partir du chewing-gum. « Mâcher », dit-il, « une habitude agréable pour beaucoup pourrait être une stratégie permettant de réduire les carences vitaminiques à l’échelle mondiale ». Aux seuls États-Unis, ajoutent les chercheurs dans leur communiqué, l’insuffisance en vitamines est un problème grave, avec près d’une personne sur 10 âgée de plus d’un an présentant un déficit en vitamines B6 et C (Source : National Health and Nutrition Examination Survey).

 

Pour savoir si de tels produits peuvent apporter des vitamines au corps, les chercheurs ont invité 15 bénévoles à mâcher des gommes enrichies, vs placebo puis ont mesuré les niveaux de 8 vitamines libérées dans leur salive et dans leur plasma. Ces analyses révèlent que :

  • le rétinol (A1), la thiamine (B1), la riboflavine (B2), la niacinamide (B3), la pyridoxine (B6), l'acide folique, la cyanocobalamine (B12), l'acide ascorbique (C) et l'alpha-tocophérol (E ) sont libérés dans la salive des participants qui ont mâché les gommes supplémentées ;
  • les concentrations en vitamines plasmatiques dans le sang des participants, en fonction de la gomme supplémentée à mâcher, sont également augmentées vs placebo :
    • pour le rétinol, de 75 à 96% ;
    • pyridoxine, 906 à 1.077% ;
    • acide ascorbique, 64 à 141% ;
    • alpha-tocophérol, 418 à 502%.

 

 

Des résultats positifs pour les vitamines hydrosolubles et partiellement pour les vitamines liposolubles : la recherche démontre que le taux plasmatique de vitamines hydrosolubles telles que les vitamines B6 et C peut ainsi augmenter dans le plasma des participants mâchant du chewing-gum supplémenté. Idem mais dans une moindre mesure pour plusieurs autres vitamines liposolubles, telles que le rétinol, dérivé de la vitamine A, et de l’alpha-tocophérol, dérivé de la vitamine E. Les vitamines hydrosolubles sont presque complètement extraites de la gomme pendant le processus de mastication. Les vitamines liposolubles ne le sont pas complètement.

 

Cette étude réalisée au cours d’une journée devra être suivie par des recherches à plus long terme.

Autres actualités sur le même thème