Vous recherchez une actualité
Actualités

WEIGHT WATCHERS prouve son efficacité dans le British Medical Journal

Actualité publiée il y a 8 années 3 semaines 5 jours
BMJ.com

Cette étude publiée au 3 novembre sur BMJ.com met une fois de plus en avant l’efficacité de certains programmes commerciaux de perte de poids, et en particulier celle des programmes Weight Watchers. Et cela en comparaison avec les services de soins et de suivi plus classiques proposés par des professionnels de santé. Efficacité, coûts moindres, et surtout meilleure persévérance des patients, avec ces programmes dits commerciaux.

Weight Watchers, ça marche ? C'est une étude britannique, menée par des chercheurs de l‘Université de Birmingham qui vient répondre à cette question, et pour cause, près d'un quart de la population anglaise est aujourd'hui considéré comme obèse.


Les auteurs ont comparé, sur 740 hommes et femmes obèses et en surpoids l'efficacité de plusieurs programmes commerciaux de perte de poids d'une durée de 12 semaines avec des soins de santé primaires et un groupe de contrôle (qui a reçu 12 entrées gratuites à un centre local de fitness). Les données de suivi étaient disponibles pour 658 (89%) des participants à la fin de chaque programme de 12 semaines et pour 522 participants (71%) à un an.

Weight Watchers, un programme efficace: Parmi les programmes inclus dans l'étude, figurait le programme Weight Watchers. Tous les programmes ont obtenu une perte de poids significative après 12 semaines, avec une perte de poids moyenne allant de 4,4 kg (Weight Watchers) à 1,4 kg. Les programmes de soins primaires n'ont pas fait mieux que le groupe témoin, avec ses séances de fitness. À un an, la perte de poids était statistiquement significative dans tous les groupes, sauf un, mais le programme Weight Watchers atteint à nouveau une perte de poids significativement plus importante que le groupe témoin. Dans tous les groupes, les participants ont augmenté leur activité physique.

L'observance ou persévéranceAttendance » : voir schéma ci-contre) semble être un facteur important et le taux de suivi s'avère, là encore, le plus élevé dans le groupe Weight Watchers et le plus bas pour les programmes de soins primaires. Par ailleurs, les auteurs précisent que les programmes de soins classiques, dirigé par un personnel spécialement formé, sont bien plus coûteux.

Le National Health Service britannique, est, pour sa part, conscient de la nécessité de former ses propres experts de l'obésité en s'inspirant des programmes commerciaux qui semblent mieux soutenir les usagers de santé dans la gestion de leur perte de poids. Une récente étude (septembre 2011) publiée dans le Lancet avait déjà conclu à l'efficacité des programmes Weight Watchers.

Source: BMJ2011;343:bmj.d6500 “Comparison of range of commercial or primary care led weight reduction programmes with minimal intervention control for weight loss in obesity: Lighten Up randomised controlled trial” et Weight Watchers. How Weight Watchers works. 2011.

Lire aussi : WEIGHT WATCHERS, ça marche, c'est le Lancet qui le dit -

Autres actualités sur le même thème