36202 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico
publicité

DÉCOUVERTE de l'horloge génétique qui programme la forme des êtres vivants


Actualité publiée le 25-10-2011
Science

Cette horloge génétique ultraprécise composée d'une "bobine" de gènes d’un certain type, les gènes Hox, organise à la minute près la formation des êtres vivants, humains ou animaux. Ainsi, il faudra 48 heures pour que l’embryon humain se construise étape après étape. Ces chercheurs de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) en ont découvert le secret. Des baleines bleues aux vers de terre et jusqu’à l’Homme, le mécanisme reste toujours le même. Cette découverte qui vient d’être publiée dans l’édition du 13 octobre de la revue Science, montre aussi que la moindre mutation a des implications. Pour preuve, le serpent, privé de vertèbres par un défaut dans les gènes Hox.

Pourquoi nos bras ne pousseraient-ils pas au centre de notre corps ? Ces chercheurs nous interpellent avec une question qu’ils définissent comme « pas si triviale » que ça. Vertèbres, membres, côtes, coccyx ... en seulement deux jours, tous ces éléments prennent leur place dans l'embryon, au bon endroit et avec la précision d'une montre suisse. Intrigué par la fiabilité extraordinaire de ce mécanisme, les biologistes s’étaient longtemps demandé comment tout cela fonctionne.

Pour l’embryon, une construction, étape par étape: Pendant le développement de l’embryon, tout se produit à un moment bien précis. En 48 heures, l’embryon se développera du haut vers le bas, une tranche à la fois, ce que les scientifiques appellent « the embryo's segmentation » ou segmentation de l’embryon. «Nous sommes ainsi constitués d'une trentaine de tranches horizontales», explique Denis Duboule, professeur à l'EPFL et à l’UNIGE. «Ces tranches correspondent plus ou moins au nombre de vertèbres que nous avons."

Chaque heure et demie, un nouveau segment est construit. Les gènes correspondant aux vertèbres cervicales, aux vertèbres thoraciques, aux vertèbres lombaires et au coccyx sont activés exactement au bon moment et l'un après l'autre. Le planning est suivi à la lettre. Les chercheurs suggèrent que l'ADN joue le rôle d'une sorte d'horloge génétique, mais ne comprennent pas comment.

Des gènes très spécifiques, connu comme "Hox", sont impliqués dans ce processus. Responsable de la formation des membres et de la colonne vertébrale, ils ont une particularité:« Ils  sont situés exactement après l'autre sur le brin d'ADN, en quatre groupes. D'abord le cou, puis le thorax, puis les lombaires, et ainsi de suite», explique D. Duboule. «Cette disposition tout à fait unique devait inévitablement avoir son importance. »

Un processus étonnamment simple : Lors des tout débuts du développement de l'embryon, les gènes Hox sont endormis, enroulés comme une bobine de fil autour de l'ADN. Quand l'embryon commence à se former au niveau supérieur, les gènes codant pour la formation des vertèbres cervicales se détachent de la bobine et s'activent. Puis c'est au tour des vertèbres thoraciques, et ainsi de suite jusqu'au coccyx. Le brin d'ADN agit un peu comme une carte perforée d'ordinateur, avec des instructions spécifiques qui s’enchaînent progressivement. "Un nouveau gène sort toutes les 90 minutes, ce qui correspond au temps nécessaire pour la construction d’une « nouvelle couche » de l'embryon», explique l’auteur. 2 jours sont ainsi nécessaires pour que l’ensemble des gènes s’activent et que le processus de formation des différentes « couches » de l'embryon soit achevé.

C’est la première horloge mécanique jamais découverte en génétique. Elle explique pourquoi le système est si remarquablement précis. Durant de nombreuses années, l'équipe de chercheurs a analysé des milliers de bobines de gènes Hox et a réussi à compiler d'énormes quantités de données et à modéliser la structure de la bobine et son mécanisme dans le temps.

De nombreux êtres vivants, des humains à certains types de vers, des baleines bleues à certains insectes partagent cette horloge génétique. Le corps sinueux du serpent est une parfaite illustration, car les chercheurs ont découvert un défaut dans le gène Hox qui s'arrête normalement le processus de formation des vertèbres…

Source: Science 14 October 2011: Vol. 334 no. 6053 pp. 222-225 DOI: 10.1126/science.1207194 « The Dynamic Architecture of Hox Gene Clusters” et 14 October 2011: 153.DOI:10.1126/science.334.6053.153-hA Time and a Place for Hox Genes(Visuel AAAS “Mécanisme de la forme. Le rorqual bleu et le ver de terre doivent leur forme au même mécanisme biologique).

Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Recherche
SHARE :
publicité
Consulter toutes nos actualités
PSYCHO : Quand les émotions nous submergent
Actualité publiée hier
Maladie de HUNTINGTON : Le test sanguin qui prédit son apparition et suit sa progression
Actualité publiée hier
GROSSESSE : Apnée chez la mère et risque de réanimation à la naissance
Actualité publiée hier
HÔPITAL : Pourquoi les patients en sortent contre avis médical ?
Actualité publiée il y a 2 jours
ACUPUNCTURE : L’alternative analgésique même en urgence
Actualité publiée il y a 2 jours
GRIPPE AVIAIRE : La prochaine pandémie est-elle à 3 mutations près ?
Actualité publiée il y a 2 jours
ARTHRITE PSORIASIQUE : 2 thérapeutiques contre les symptômes articulaires et dermatologiques
Actualité publiée il y a 2 jours
GROSSESSE: L'expression abdominale, un geste risqué toujours pratiqué
Actualité publiée il y a 3 jours
OBÉSITÉ INFANTILE : La bonne alimentation est avant tout un apprentissage cognitif
Actualité publiée il y a 3 jours
ECZÉMA : Une manifestation cardiovasculaire ?
Actualité publiée il y a 3 jours
AUTISME : Pourquoi le contact visuel est difficile
Actualité publiée il y a 3 jours
ULCÈRE VEINEUX : Rosidal® K, une nouvelle donne dans la compression médicale
Actualité publiée il y a 4 jours
JUMEAUX : Mais pourquoi l’un est-il plus petit que l'autre ?
Actualité publiée il y a 4 jours
SÉDENTARITÉ : 19 ans ou 60 ans, mêmes comportements !
Actualité publiée il y a 4 jours
GROSSESSE : Obésité maternelle et risque de malformations congénitales
Actualité publiée il y a 4 jours
DIABÈTE et PERTE de POIDS : Pourquoi le régime végé nous fait plus léger
Actualité publiée il y a 6 jours
INFLAMMATION et MALADIE MENTALE : Un lien mystérieux enfin décrypté
Actualité publiée il y a 5 jours
PARENTALITÉ : Pourquoi une mère donnerait sa vie pour ses enfants
Actualité publiée il y a 8 jours
CANCER : Un antibiotique et la vitamine C pour tuer les cellules cancéreuses
Actualité publiée il y a 9 jours
CERVEAU : Il a l'intelligence de compenser avec l'âge
Actualité publiée il y a 11 jours
CANCER du CERVEAU : L’acide oléique de l’huile d’olive en prévention
Actualité publiée il y a 8 jours
PARENTALITÉ : Guerre des mères, guerre des nerfs
Actualité publiée il y a 5 jours
TABAGISME : Actif ou passif, il enfume les articulations
Actualité publiée il y a 5 jours
DOULEUR CHRONIQUE : Nouvelles preuves d’efficacité de la thérapie cognitive
Actualité publiée il y a 5 jours
ANTIBIOTIQUES à l’HÔPITAL : Trop d’automatismes, trop d’effets indésirables
Actualité publiée il y a 6 jours
ALZHEIMER: Diagnostiquer le déclin cognitif à 4 ans
Actualité publiée il y a 6 jours
DYSTROPHIE et MYOPATHIE : Découverte d'un gène clé de régénération musculaire
Actualité publiée il y a 6 jours
TABAGISME : Lorsque l’ADN est touché, aujourd’hui ça se voit
Actualité publiée il y a 8 jours
ASPIRINE : Éviter le risque de saignement chez les plus âgés
Actualité publiée il y a 9 jours
SYNDROME de SJÖGREN : L’infection bactérienne qui augmente le risque
Actualité publiée il y a 9 jours
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques