36203 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico
publicité

GIPHAR : Quand la prévention se fait dès l’officine


Actualité publiée le 20-02-2010
Communication et prévention

Du 13 au 24 février, quelque 400 messages sont diffusés sur les grandes radios nationales et sur les radios locales. Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation à la prévention initiée par le groupement de pharmaciens Giphar, ils parleront de santé aux Français, à travers un message exprimé par l’acteur et réalisateur Richard Berry, qui dit ceci : « Avec mon pharmacien Giphar j’ai le choix : je peux surveiller mon capital santé chez lui, ou chez moi ».

 

Aujourd’hui, la vraie prévention intervient à l’officine : Exercée avant une éventuelle complication, elle peut être initiée à l’officine. On peut dépister l’hyperglycémie, la pression artérielle hors normes, mesurer le souffle devenu moins performant, vérifier l’ampleur du dépassement du poids idéal, avec les dispositifs médicaux correspondants : auto-tensiomètres, débitmètres de pointe pour évaluer la capacité respiratoire/expiratoire, lecteurs de glycémie et bandelettes réactives, balances de précision…

Il s’agit d’un dépistage, non d’un diagnostic, le pharmacien d’officine ayant vocation à orienter ses clients (non malades ou ne se considérant pas comme tels) et ses patients (sujets traités pour maladie revenant régulièrement à l’officine) vers un médecin. Mais comme le précise bien le message, ce dépistage peut être aussi pratiqué chez soi. Souffle, pression artérielle et glycémie sont les trois paramètres du Capital Santé que le groupement Giphar veut promouvoir, dans les officines adhérentes mais également dans un contexte de santé publique.

 

3 Journées mondiales auront le support de Giphar : Journée de l’asthme le 5 mai, Journée de l’hypertension le 14 mai, Journée du diabète le 14 novembre. L’occasion de relancer le thème de la prévention – ou plutôt DES préventions : primaire auprès de sujets non malades, secondaire auprès de sujets apparemment non malades mais porteurs de facteurs de risque et tertiaire auprès de sujets malades traités à protéger d’une récidive.

 

La nouvelle campagne confirme l’originalité de la communication santé de ce dynamique groupement de pharmaciens essentiellement tournée vers les millions de Français qui poussent chaque jours la porte d’une officine. Une précédente campagne, avec déjà Richard Berry, sur le rôle de conseiller en médicaments que peut/doit être le pharmacien a irrité, certains y voyaient une concurrence déloyale…

 

Le pharmacien acteur de prévention : Qui dit acteur dit peut-être aussi acte. Peut-on envisager que soit dispensé en officine un acte de prévention payant (par le patient, par l’Assurance-Maladie, par les mutuelles ?), un acte d’information et de conseils, avec un dépistage d’au moins 3 problèmes de santé (évoqués ci-dessus), basé sur une formation des officinaux, sur la base d’un protocole entre les officines décidant de s’y impliquer et les payeurs ? Il prévoirait la formation du pharmacien, le contenu de l’acte, un minimum de temps y consacré, la remise d’un compte-rendu et l’orientation médicale du patient. Ce serait une valeur ajoutée à un acte aujourd’hui gratuit et empirique. Le rémunérer serait reconnaître sa valeur d’acte de santé publique.

L’officine motivée, ayant décidé de proposer ce dépistage et d’informer un client sur les mesures de prévention, ceci dans un espace de confidentialité, proposerait ainsi un acte de santé publique qui n’est pas formalisé dans les cabinets médicaux : tant qu’on se sent bien, on n’a pas motif à consulter.

D’autant que la notion de prévention (primaire, secondaire, tertiaire) rencontre encore peu d’échos dans la population. L’accessibilité plus facile de l’officine (ouverte sur la rue) pourrait y aider… si l’on admet que, dans nombre de cas, l’officine n’est plus seulement dédiée à la dispensation de médicaments prescrits, mais aussi de conseils, spontanément ou en réponse à des questions de clients/patients, l’orientation dans l’automédication, la connaissance et les réponses aux grands sujets de santé publique (fiches de formation Giphar. Les faits sont là : le pharmacien d’aujourd’hui peut se sentir plus impliqué que jamais dans la surveillance de la santé de ses clients. C’est sa révolution intellectuelle…

 

Source : Présentation de la campagne de groupement Giphar, Brigitte Bouzige, Présidente nationale, mise en ligne par Jean-Marie Manus, Santé log, le 20 février 2010

Pour en savoir plus : La campagne Giphar sera aussi relayée sur son site grand public

Accéder aux dernières actualités sur le Médicament


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

SHARE :
publicité
Consulter toutes nos actualités
PARACÉTAMOL : Exposition prénatale et perte de masculinité
Actualité publiée hier
RISQUE CARDIAQUE : Bientôt un vaccin contre l’excès de cholestérol ?
Actualité publiée hier
CHIRURGIE ORL : 6 tasses de café moulu pour mieux la guider
Actualité publiée hier
PSYCHO : Les visages familiers sont toujours plus sympathiques
Actualité publiée hier
PSYCHO : Quand les émotions nous submergent
Actualité publiée il y a 3 jours
Maladie de HUNTINGTON : Le test sanguin qui prédit son apparition et suit sa progression
Actualité publiée il y a 3 jours
GROSSESSE : Apnée chez la mère et risque de réanimation à la naissance
Actualité publiée il y a 3 jours
HÔPITAL : Pourquoi les patients en sortent contre avis médical ?
Actualité publiée il y a 4 jours
ACUPUNCTURE : L’alternative analgésique même en urgence
Actualité publiée il y a 4 jours
GRIPPE AVIAIRE : La prochaine pandémie est-elle à 3 mutations près ?
Actualité publiée il y a 4 jours
ARTHRITE PSORIASIQUE : 2 thérapeutiques contre les symptômes articulaires et dermatologiques
Actualité publiée il y a 4 jours
GROSSESSE: L'expression abdominale, un geste risqué toujours pratiqué
Actualité publiée il y a 5 jours
OBÉSITÉ INFANTILE : La bonne alimentation est avant tout un apprentissage cognitif
Actualité publiée il y a 5 jours
ECZÉMA : Une manifestation cardiovasculaire ?
Actualité publiée il y a 5 jours
AUTISME : Pourquoi le contact visuel est difficile
Actualité publiée il y a 5 jours
ULCÈRE VEINEUX : Rosidal® K, une nouvelle donne dans la compression médicale
Actualité publiée il y a 6 jours
JUMEAUX : Mais pourquoi l’un est-il plus petit que l'autre ?
Actualité publiée il y a 6 jours
SÉDENTARITÉ : 19 ans ou 60 ans, mêmes comportements !
Actualité publiée il y a 6 jours
GROSSESSE : Obésité maternelle et risque de malformations congénitales
Actualité publiée il y a 6 jours
DIABÈTE et PERTE de POIDS : Pourquoi le régime végé nous fait plus léger
Actualité publiée il y a 8 jours
INFLAMMATION et MALADIE MENTALE : Un lien mystérieux enfin décrypté
Actualité publiée il y a 7 jours
PARENTALITÉ : Pourquoi une mère donnerait sa vie pour ses enfants
Actualité publiée il y a 10 jours
CANCER : Un antibiotique et la vitamine C pour tuer les cellules cancéreuses
Actualité publiée il y a 11 jours
CERVEAU : Il a l'intelligence de compenser avec l'âge
Actualité publiée il y a 13 jours
CANCER du CERVEAU : L’acide oléique de l’huile d’olive en prévention
Actualité publiée il y a 10 jours
PARENTALITÉ : Guerre des mères, guerre des nerfs
Actualité publiée il y a 7 jours
TABAGISME : Actif ou passif, il enfume les articulations
Actualité publiée il y a 7 jours
DOULEUR CHRONIQUE : Nouvelles preuves d’efficacité de la thérapie cognitive
Actualité publiée il y a 7 jours
ANTIBIOTIQUES à l’HÔPITAL : Trop d’automatismes, trop d’effets indésirables
Actualité publiée il y a 8 jours
ALZHEIMER: Diagnostiquer le déclin cognitif à 4 ans
Actualité publiée il y a 8 jours
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques