36203 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico
publicité

INFECTIONS NOSOCOMIALES: Les dangers du dioxyde de titane à l’hôpital


Actualité publiée le 07-11-2011
Comité développement durable santé

« Risque émergent ? », interroge le Comité développement durable santé (C2DS) qui souligne l’utilisation massive du dioxyde de titane sous forme nanoparticulaire à l’hôpital pour lutter contre les infections nosocomiales.  Une substance reconnue pour ses pouvoirs antibactériens donc, mais également classée cancérigène possible pour l’homme… Alors, personnels et usagers en danger ? Le C2DS en appelle au principe de précaution.

Le dioxyde de titane sous forme nanoparticulaire est classé cancérigène possible pour l’homme

(2B), par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) depuis 2007, considéré comme un perturbateur des fonctions cérébrales par une étude du CEA d’octobre 2011 (portant sur la présence de nanoparticules dans les crèmes solaires que l’Afssaps recommande de ne pas utiliser)… L’Europe est consciente des risques et une directive (78/176/CEE) du Conseil de l’Europe considère que les déchets provenant de l'industrie du dioxyde de titane présentent des risques préjudiciables pour la santé de l'homme ainsi que pour l'environnement. Aujourd’hui, le dioxyde de titane est utilisé dans de très nombreux secteurs de l’industrie cosmétique, pharmaceutique, agroalimentaire, automobile, bâtiment.

 

Le dioxyde de titane sous forme nanoparticulaire est plébiscité à l’hôpital. Pourquoi ?

Parce que ce composé permet, en présence de rayon UV, de détruire les bactéries et autres polluants présents dans l’atmosphère tout en ne dégageant que des molécules d’eau et du dioxyde de carbone. Face à la problématique des infections nosocomiales, le souligne l’intérêt et l’engouement des établissements de santé pour ce composé.

Le C2DS avait alerté dès août 2010, le Ministère de la Santé et l’ANSES sur l’utilisation massive à l’hôpital de produits contenant du dioxyde de titane sous forme nanoparticulaire et avait proposé la « mise en œuvre d’une procédure d’autorisation de mise sur le marché de matériaux de construction hospitalier».  Pour le C2DS, il convient donc de prévenir et de diminuer, en particulier dans le cadre du chantier de la restructuration hospitalière, la pollution provoquée par ces substances à l'état nanoparticulaire, afin de préserver la santé des personnels hospitaliers et des usagers des établissements de santé.

Le Comité rappelle le peu de recul scientifique sur ces substances et sur les conséquences sanitaires d’une multi-exposition pour les personnels et les usagers. Il interpelle : «  Le dioxyde de titane se libère-t-il alors dans l’atmosphère et affecte-il les cellules vivantes de la même manière qu’il détruit les bactéries ? » et suggère 9 mesures dont l’inventaire des produits contenant du TIO2 et l’arrêt de nouvelles utilisations en application du principe de précaution.

Source: Communication C2DS

Accéder aux dernières actualités sur les Infections nosocomiales

Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Infirmier
Hôpital
Environnement
SHARE :
publicité
Consulter toutes nos actualités
PARACÉTAMOL : Exposition prénatale et perte de masculinité
Actualité publiée hier
RISQUE CARDIAQUE : Bientôt un vaccin contre l’excès de cholestérol ?
Actualité publiée hier
CHIRURGIE ORL : 6 tasses de café moulu pour mieux la guider
Actualité publiée hier
PSYCHO : Les visages familiers sont toujours plus sympathiques
Actualité publiée hier
PSYCHO : Quand les émotions nous submergent
Actualité publiée il y a 3 jours
Maladie de HUNTINGTON : Le test sanguin qui prédit son apparition et suit sa progression
Actualité publiée il y a 3 jours
GROSSESSE : Apnée chez la mère et risque de réanimation à la naissance
Actualité publiée il y a 3 jours
HÔPITAL : Pourquoi les patients en sortent contre avis médical ?
Actualité publiée il y a 4 jours
ACUPUNCTURE : L’alternative analgésique même en urgence
Actualité publiée il y a 4 jours
GRIPPE AVIAIRE : La prochaine pandémie est-elle à 3 mutations près ?
Actualité publiée il y a 4 jours
ARTHRITE PSORIASIQUE : 2 thérapeutiques contre les symptômes articulaires et dermatologiques
Actualité publiée il y a 4 jours
GROSSESSE: L'expression abdominale, un geste risqué toujours pratiqué
Actualité publiée il y a 5 jours
OBÉSITÉ INFANTILE : La bonne alimentation est avant tout un apprentissage cognitif
Actualité publiée il y a 5 jours
ECZÉMA : Une manifestation cardiovasculaire ?
Actualité publiée il y a 5 jours
AUTISME : Pourquoi le contact visuel est difficile
Actualité publiée il y a 5 jours
ULCÈRE VEINEUX : Rosidal® K, une nouvelle donne dans la compression médicale
Actualité publiée il y a 6 jours
JUMEAUX : Mais pourquoi l’un est-il plus petit que l'autre ?
Actualité publiée il y a 6 jours
SÉDENTARITÉ : 19 ans ou 60 ans, mêmes comportements !
Actualité publiée il y a 6 jours
GROSSESSE : Obésité maternelle et risque de malformations congénitales
Actualité publiée il y a 6 jours
DIABÈTE et PERTE de POIDS : Pourquoi le régime végé nous fait plus léger
Actualité publiée il y a 8 jours
INFLAMMATION et MALADIE MENTALE : Un lien mystérieux enfin décrypté
Actualité publiée il y a 7 jours
PARENTALITÉ : Pourquoi une mère donnerait sa vie pour ses enfants
Actualité publiée il y a 10 jours
CANCER : Un antibiotique et la vitamine C pour tuer les cellules cancéreuses
Actualité publiée il y a 11 jours
CERVEAU : Il a l'intelligence de compenser avec l'âge
Actualité publiée il y a 13 jours
CANCER du CERVEAU : L’acide oléique de l’huile d’olive en prévention
Actualité publiée il y a 10 jours
PARENTALITÉ : Guerre des mères, guerre des nerfs
Actualité publiée il y a 7 jours
TABAGISME : Actif ou passif, il enfume les articulations
Actualité publiée il y a 7 jours
DOULEUR CHRONIQUE : Nouvelles preuves d’efficacité de la thérapie cognitive
Actualité publiée il y a 7 jours
ANTIBIOTIQUES à l’HÔPITAL : Trop d’automatismes, trop d’effets indésirables
Actualité publiée il y a 8 jours
ALZHEIMER: Diagnostiquer le déclin cognitif à 4 ans
Actualité publiée il y a 8 jours
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques