35493 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

MALADIE DE PARKINSON : DECOUVERTE D’UN NOUVEAU TRAITEMENT


Actualité publiée le 16-10-2009
Thérapie génique

Un nouveau traitement de la maladie de Parkinson, par thérapie génique, vient d’être mis au point par des équipes franco-britanniques. Les résultats des essais menés sur l’animal publiés dans la revue Science Translational Medicine du 14 octobre, ont permis de lancer un essai clinique de phase I/II sur l’homme. Cet essai, conduit à l’hôpital Henri Mondor avec des patients atteints de la maladie de Parkinson, montre des résultats encourageants d’amélioration de la motricité et de la qualité de vie jusqu’à un an après l’injection du gène médicament.

Avec environ 100.000 patients en France, la maladie de Parkinson est l’affection neurologique dégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. Elle constitue donc un véritable problème de santé publique. La maladie se traduit essentiellement par des symptômes moteurs de sévérité progressive et croissante, tels que des tremblements, une rigidité des membres et une diminution des déplacements. Cette pathologie est due à la dégénérescence des neurones produisant la dopamine, un neurotransmetteur intervenant dans le contrôle des mouvements du corps.

Effets indésirables sévères des traitements existants : Actuellement, le traitement des personnes atteintes par cette affection consiste en l’administration orale de médicaments mimant l’action de la dopamine manquante dans le cerveau de ces malades ; c’est ce que l’on appelle un traitement dopaminergique. Si ce traitement permet d’obtenir une bonne amélioration de l’activité motrice dans les stades initiaux de la maladie, des effets indésirables sévères apparaissent au cours du temps : fluctuations de l’effet du traitement et mouvements anormaux involontaires, appelés dyskinésies. 

Comment concevoir une restitution physiologique de la dopamine manquante ? Depuis quelques années les experts de la maladie de Parkinson, chercheurs et médecins, ont émis l’hypothèse selon laquelle la prise de médicaments intermittente dans la journée altère le fonctionnement du cerveau en stimulant de manière trop irrégulière les neurones. Il reste aujourd’hui très difficile de restituer un rythme physiologique de stimulation cérébrale.

Lancement d’un essai clinique en thérapie génique : Développés par des neurochirurgiens de MIRCen, centre de recherche CEA-Inserm dédié à la recherche translationnelle, des chercheurs de l’Université Paris 12 et de l’hôpital Henri Mondor (AP-HP), ainsi que des chercheurs d’Oxford BioMedica, société de biotechnologie britannique spécialisée dans le développement de thérapies géniques, des essais de thérapie génique réalisés d’abord sur l’animal ont permis de lancer un essai clinique de phase I/II dont les premiers résultats sont très encourageants.

La thérapie génique qui consiste à faire exprimer directement un gène thérapeutique par les cellules du cerveau pourrait corriger les modifications biochimiques responsables des symptômes en augmentant la synthèse de dopamine (par l’expression des gènes impliqués dans la biosynthèse de la dopamine) et restaurant en partie la fonction des cellules dopaminergiques. Lors de ces essais, les chercheurs ont réussi à établir la preuve du principe du transfert de ces gènes dans la partie du cerveau en manque de dopamine et observé la synthèse de dopamine in vivo de façon locale et continue. Enfin, ils ont démontré, sur 44 mois de suivi, l’efficacité thérapeutique de ce vecteur viral sur le même modèle primate de maladie de Parkinson, et ceci sans les complications habituellement associées à la prise orale du traitement dopaminergique.

Restait le transfert de cette technologie de l’animal vers le patient : Avec l'accord de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), du comité d’éthique (CPP Ile-de-France IX) et, avec la promotion d'Oxford BioMedica, un essai clinique de phase I/II vient d’être lancé. Celui-ci a pour objectif de montrer l'innocuité et l’efficacité de cette approche chez des patients atteints de la forme évoluée de la maladie de Parkinson. Les premiers patients traités à ce jour montrent des résultats encourageants d’amélioration de la motricité et de la qualité de vie jusqu’à un an après l’injection du gène médicament. De plus, le traitement s’avère bien toléré, sans effets indésirables sévères.

Source/auteur : Damien Larroque-CEA, mise en ligne Maurice Chevrier, santé log, le 15 octobre 2009 (Visuel et vignette CEA)

Lire aussi :

MALADIE DE PARKINSON : Journée mondiale 2009 et 1ers Etats généraux -

PESTICIDES : PARKINSON pour les agriculteurs et RESIDUS DANS NOS ASSIETTES -
Références: Jarraya B, Boulet S, Scott Ralph G, Jan C, Bonvento G, Azzouz M, E. Miskin J, Shin M, Delzescaux T, Drouot X, Hérard A.S, M. Day D, Brouillet E, M. Kingsman S, Hantraye P, A. Mitrophanous K, D. Mazarakis N, Palfi S, Sci Trans Med Vol 1 2009.


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 16/10/2009 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
PARKINSON: Un biomarqueur non-invasif évident de l'efficacité du traitement?
Actualité publiée il y a 5 jours
MÉMOIRE: La stimuler la nuit avec la stimulation cérébrale magnétique
Actualité publiée il y a 2 jours
MÉNOPAUSE: Des facteurs de croissance cellulaire pour redémarrer les ovaires
Actualité publiée il y a 4 jours
ARRÊT du TABAC: 3 mois d’abstinence pour retrouver sa dopamine!
Actualité publiée il y a 6 jours
CANCER COLORECTAL: Curcumine et silymarine, la piste phytochimique
Actualité publiée il y a 2 jours
ANTIBIORÉSISTANCE: Les superbactéries planquent leurs métallo-ß-lactamases
Actualité publiée il y a 3 jours
INFERTILITÉ masculine: Le gène qui régule les canaux déférents
Actualité publiée il y a 11h53mn
INSUFFISANCE CARDIAQUE: Sa prévalence pourrait tripler d’ici 2060
Actualité publiée il y a 11h52mn
CERVEAU: Comment son supercalculateur donne un sens au monde
Actualité publiée hier
CHUTES du patient âgé: Des capteurs détectent le risque à 3 semaines
Actualité publiée il y a 11h47mn
CANCER: L'approche métronomique qui fige la progression tumorale
Actualité publiée il y a 11h51mn
VISION: Et si les cannabinoïdes pouvaient contribuer à l’améliorer?
Actualité publiée il y a 2 jours
MICROBIOTE INTESTINAL: Il impacte aussi la réponse aux médicaments
Actualité publiée il y a 2 jours
CERVEAU et NUTRITION: Le cerveau c’est le chef !
Actualité publiée il y a 11h48mn
CANCER PRIMITIF INCONNU: Le test épigénétique qui diagnostique l'origine de la tumeur
Actualité publiée il y a 2 jours
L’EXERCICE à 65 ans pour réduire de moitié son risque cardiaque
Actualité publiée il y a 2 jours
LAIT MATERNEL: Le sucre naturel qui protège les bébés contre une infection mortelle
Actualité publiée il y a 2 jours
ZIKA: Il s’attaque aussi aux fibres sensorielles
Actualité publiée il y a 3 jours
OBÉSITÉ: 1 seul facteur, 13 risques de cancers
Actualité publiée il y a 3 jours
ALZHEIMER: THC et autres cannabinoïdes pourraient bien être neuroprotecteurs
Actualité publiée il y a 3 jours
OBÉSITÉ: Perilipine, la protéine qui favorise la dégradation des graisses
Actualité publiée il y a 4 jours
CURE de JOUVENCE: La rapamycine à nouveau évoquée pour prolonger la vie
Actualité publiée il y a 4 jours
SOMMEIL et APPRENTISSAGE : Les alterner permet de mieux mémoriser
Actualité publiée il y a 4 jours
EXERCICE PHYSIQUE: Une bonne dose éloigne la psychose
Actualité publiée il y a 5 jours
VITAMINE D: Carence in utero et troubles de l’apprentissage chez l’enfant
Actualité publiée il y a 6 jours
ÉPILEPSIE: La pompe ionique qui éteint la crise au niveau du pixel neuronal
Actualité publiée il y a 6 jours
MÉNOPAUSE: Thérapie hormonale, quel vrai risque de cancer du sein?
Actualité publiée il y a 6 jours
OBÉSITÉ: Elle guette particulièrement les patients à antécédents de cancer
Actualité publiée il y a 6 jours
ÉPILEPSIE: Les antiépileptiques fauteurs aussi de troubles psychotiques?
Actualité publiée il y a 6 jours
CANCER de l’ŒSOPHAGE: Les brûlures d’estomac, signes d’un risque de cancer?
Actualité publiée il y a 8 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques