35493 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

SOCIÉTÉ: Sommeil, bien-être et gratitude, des liens insoupçonnés


Actualité publiée le 22-01-2013
Society for Personality and Social Psychology

Une bonne nuit de sommeil est bénéfique à la santé et à notre bien-être, mais aussi au sentiment de gratitude dans les relations sociales. Plus reposé, donc plus détendu et reconnaissant vis-à-vis des autres, si ce résultat n’est pas vraiment surprenant, il appartient à une nouvelle « philosophie » d'une vie pro-sociale qui consiste à donner plus d’attention et de temps aux autres et à investir plus dans l’expérience que dans le bien matériel. Ces études de l'Université de Californie, Berkeley, de Yale et de la Harvard Business School présentées le 19 janvier à la Réunion annuelle de la Society for Personality and Social Psychology montrent que prendre le temps et l’énergie pour s’ouvrir aux autres et aux expériences vaut mieux que thésauriser ou emmagasiner les biens matériels.

De nombreuses recherches soulignent l'importance de dormir une bonne nuit de sommeil mais dans notre société, certaines personnes s’enorgueillissent de vivre vite, en dormant peu, explique Amie Gordon de l'Université de Californie qui montre avec son étude que le manque de sommeil réduit toute gratitude envers les autres et donc nuit plus généralement aux liens sociaux. Le bénéfice d’un comportement prosocial est de plus en plus mis en avant par les psychologues qui montrent, au fil des études, que la gratitude et le fait de donner aux autres est essentiel à notre bien-être psychologique. Même la façon dont nous choisissons de dépenser notre argent affecte notre santé et notre bonheur. Les enfants vont également développer des comportements pour aider ou donner aux autres et en tirer satisfaction à un très jeune âge.

Sommeil et gratitude, 3 études :

·         Dans la première étude, les participants, qui ont passé une « mauvaise » nuit de sommeil (la qualité et quantité de sommeil étant évaluées par l’échelle « Pittsburgh Sleep Quality Index ») étaient moins heureux sur 5 points importants dans leur vie, que les participants qui avaient bien dormi la nuit précédente.

·         Dans une seconde étude, les participants ont enregistré leur sommeil de la nuit précédente pendant deux semaines et autoévalué leurs sentiments de gratitude. Ils déclarent se sentir plus égoïstes après une mauvaise nuit de sommeil et les chercheurs constatent une baisse de la reconnaissance associée à un mauvais sommeil.

·         Dans une troisième étude impliquant des couples hétérosexuels, les auteurs constatent que les participants ont tendance à se sentir moins reconnaissants envers leur partenaire et moins appréciés si l’un des deux dort mal.

Le manque ou les troubles du sommeil influent sur nos interactions avec les autres, comme notre capacité à être reconnaissants, une émotion sociale vitale, concluent les auteurs.

La charité rend plus riche : Donner aux autres peut également procurer plus de satisfaction que se donner, à soi-même : "Pour la première fois, nous montrons que donner de l'argent ou en dépenser pour les autres apporte l’avantage psychologique ironique de sentiment de richesse », explique Michael Norton, de la Harvard Business School auteur d’un recueil d’études à paraître, « Happy Money: The Science of Smarter Spending », qui montre que « la charité rend plus riches ». Ainsi, l’une des études signale que les Américains qui gagnent moins de $ 20.000 par an donnent un pourcentage plus élevé de leur revenu aux organisations caritatives, en moyenne, que d'autres personnes ayant des revenus plus élevés.

Ces recherches font suite à d'autres travaux récents publiés dans Psychological Science par Norton et ses collègues qui montrent que donner du temps aux autres donne le sentiment d’avoir plus de temps.

S’offrir « de nouvelles expériences » pour se sentir plus heureux : Dans une étude connexe, les psychologues constatent que dépenser de l'argent pour faire de nouvelles expériences, comme un voyage, des vacances, des concerts et des repas à l'extérieur apporte plus de bonheur que les achats matériels, tels que des vêtements, les bijoux, ou des gadgets électroniques. Les auteurs, Amit Kumar et Thomas Gilovich de l'Université Cornell proposent une explication, les expériences racontent des histoires.  

En demandant aux participants de se rappeler un achat important et de décrire comment et combien de fois ils en ont ensuite parlé, s’en sont ont rappelé et quel plaisir cela leur a procuré, ils constatent cette plus grande satisfaction avec les expériences vs les biens. Dans une autre expérience, les chercheurs montrent que pouvoir parler aux autres de son achat est un facteur déterminant dans la satisfaction qu’il procure et que nous sommes prêts à « payer pour » cette faculté d’en parler.

Améliorer le bien-être de la société en modifiant l'équilibre des dépenses avec moins de biens matériels au profit d’expériences humaines, c’est l’hypothèse de ces psychologues qui montrent qu'il y a des avantages à pousser les gens à choisir l’expérience plutôt que la possession et à partager leurs expériences avec les autres.

Les enfants sont des « donneurs » déjà très sophistiqués car ils vont avoir tendance à venir en aide à l’autre en cas de besoin, mais aussi à choisir la meilleure stratégie pour y parvenir et souvent de manière totalement indépendante de l'enseignement d'un adulte. C’est l’objet de la recherche de Kristina Olson de Yale qui constate que les enfants agissent en pensant qu'ils savent mieux que d'autres ce qui est bon pour eux ou pour les autres. Dans une série d'expériences, elle montre que des enfants de 3 ans vont aider quelqu'un en ignorant sa demande et en lui offrant une meilleure alternative. Dans cette recherche, les auteurs montrent, que dès l’enfance, l’Homme sait aider ses pairs en prenant en compte l'objectif de la personne à aider mais en envisageant d'autres voies possibles pour atteindre cet objectif.

Source: SPSP Surprising Connections Between Our Well-being and Giving, Getting, and Gratitude  (Visuel © germanskydive110 - Fotolia.com)

Lire aussi : SOCIÉTÉ: Donner de son temps peut en faire gagner

PSYCHO: Les enfants plus heureux de donner que de recevoir

Journée mondiale de la GENTILLESSE: Pourquoi donner fait du bien -


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 22/01/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
PARKINSON: Un biomarqueur non-invasif évident de l'efficacité du traitement?
Actualité publiée il y a 6 jours
MÉMOIRE: La stimuler la nuit avec la stimulation cérébrale magnétique
Actualité publiée il y a 3 jours
MÉNOPAUSE: Des facteurs de croissance cellulaire pour redémarrer les ovaires
Actualité publiée il y a 5 jours
ARRÊT du TABAC: 3 mois d’abstinence pour retrouver sa dopamine!
Actualité publiée il y a 7 jours
CANCER COLORECTAL: Curcumine et silymarine, la piste phytochimique
Actualité publiée il y a 2 jours
ANTIBIORÉSISTANCE: Les superbactéries planquent leurs métallo-ß-lactamases
Actualité publiée il y a 4 jours
INFERTILITÉ masculine: Le gène qui régule les canaux déférents
Actualité publiée hier
INSUFFISANCE CARDIAQUE: Sa prévalence pourrait tripler d’ici 2060
Actualité publiée hier
CERVEAU: Comment son supercalculateur donne un sens au monde
Actualité publiée il y a 2 jours
CHUTES du patient âgé: Des capteurs détectent le risque à 3 semaines
Actualité publiée hier
CANCER: L'approche métronomique qui fige la progression tumorale
Actualité publiée hier
VISION: Et si les cannabinoïdes pouvaient contribuer à l’améliorer?
Actualité publiée il y a 2 jours
MICROBIOTE INTESTINAL: Il impacte aussi la réponse aux médicaments
Actualité publiée il y a 2 jours
CERVEAU et NUTRITION: Le cerveau c’est le chef !
Actualité publiée hier
CANCER PRIMITIF INCONNU: Le test épigénétique qui diagnostique l'origine de la tumeur
Actualité publiée il y a 3 jours
L’EXERCICE à 65 ans pour réduire de moitié son risque cardiaque
Actualité publiée il y a 3 jours
LAIT MATERNEL: Le sucre naturel qui protège les bébés contre une infection mortelle
Actualité publiée il y a 3 jours
ZIKA: Il s’attaque aussi aux fibres sensorielles
Actualité publiée il y a 4 jours
OBÉSITÉ: 1 seul facteur, 13 risques de cancers
Actualité publiée il y a 4 jours
ALZHEIMER: THC et autres cannabinoïdes pourraient bien être neuroprotecteurs
Actualité publiée il y a 4 jours
OBÉSITÉ: Perilipine, la protéine qui favorise la dégradation des graisses
Actualité publiée il y a 5 jours
CURE de JOUVENCE: La rapamycine à nouveau évoquée pour prolonger la vie
Actualité publiée il y a 5 jours
SOMMEIL et APPRENTISSAGE : Les alterner permet de mieux mémoriser
Actualité publiée il y a 5 jours
EXERCICE PHYSIQUE: Une bonne dose éloigne la psychose
Actualité publiée il y a 6 jours
VITAMINE D: Carence in utero et troubles de l’apprentissage chez l’enfant
Actualité publiée il y a 6 jours
ÉPILEPSIE: La pompe ionique qui éteint la crise au niveau du pixel neuronal
Actualité publiée il y a 6 jours
MÉNOPAUSE: Thérapie hormonale, quel vrai risque de cancer du sein?
Actualité publiée il y a 7 jours
OBÉSITÉ: Elle guette particulièrement les patients à antécédents de cancer
Actualité publiée il y a 7 jours
ÉPILEPSIE: Les antiépileptiques fauteurs aussi de troubles psychotiques?
Actualité publiée il y a 7 jours
CANCER de l’ŒSOPHAGE: Les brûlures d’estomac, signes d’un risque de cancer?
Actualité publiée il y a 8 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques