35967 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

PERTURBATEUR ENDOCRINIEN: Et si c’était votre canapé?


Actualité publiée le 02-12-2012
Environmental Science & Technology

Acheter un canapé c’est sympathique, si ce n’est que plus de la moitié des produits proposés contiennent des retardateurs de flamme potentiellement toxiques qui n’ont pas encore été testés sur leurs effets possibles sur la santé humaine. Tant de nouvelles substances chimiques ont été introduites ces dernières années qu'il est devenu impossible pour les scientifiques de toutes les identifier et de déterminer leurs effets. C’est ce que dénonce cette étude –certes Californienne- de la Duke University, publiée dans la revue Environmental Science & Technology : il n’existe pas de véritable traçabilité de ces substances au fil du processus de production.

Ici, l’équipe a analysé 102 échantillons de mousse de polyuréthane de canapés achetés pour un usage domestique aux États-Unis entre 1985 et 2010 :

·         L’agent ignifuge « Tris » est présent dans 41% des échantillons testés : Ce retardateur de flamme chloré est déjà considéré comme un cancérogène probable pour l'homme sur la base de données d’études sur l’animal. Pour la petite histoire, son avait été interdite aux US, en 1977 dans la composition des grenouillères pour bébé en raison de ses risques mais il est toujours largement présent dans 41% des échantillons de mousse canapé testés, selon Heather Stapleton, professeur agrégé de chimie environnementale à l'Université Duke et auteur de l’étude.

·         L’agent pentaBDE (ou Pentabromodiphenyl ether) interdit dans 172 pays dont en UE et 12 états américains reste présent dans 17% des échantillons. Or, les effets du PentaBDE sont durables, le composé migre dans l'environnement et s'accumule dans les organismes vivants. C’est un perturbateur endocrinien reconnu qui affecte la régulation de la thyroïde et le développement du cerveau. L'exposition précoce est associée à un petit poids de naissance, un QI plus faible et des difficultés motrices chez les enfants.

·         2 nouveaux mélanges de produits chimiques retardateurs de flamme ont également été identifiés pour lesquels il existe peu ou pas de données scientifiques.

L’étude détecte des produits ignifuges dans 85% des produits testés dont 94% de ceux achetés après 2005. Plus de la moitié des échantillons, quel que soit l'âge du canapé, contiennent des retardateurs de flamme potentiellement toxiques qui n’ont subi que trop peu ou aucun test sur leurs effets possibles sur la santé humaine. Tant de nouvelles substances chimiques ont été introduites ces dernières années qu'il est devenu très difficile pour les scientifiques de toutes les identifier ou de déterminer leurs effets possibles sur la santé.  

La traçabilité des retardateurs de flamme chimiques reste déficiente : Des fabricants de plus en plus nombreux, ont utilisé ces retardateurs de flamme chimiques pour traiter le rembourrage en mousse des canapés. En particulier, en Californie, lieu de l’étude, où la loi impose au mobilier de pouvoir résister à une exposition de 12 secondes à une petite flamme, sans inflammation. Le problème est, que dans de nombreux cas, le fabricant lui-même ignore quels produits chimiques ont été utilisés pour le rembourrage des produits qu’il fabrique. Des résultats « californiens », mais qui pour une large part peuvent sans doute s’appliquer à notre continent.

Sources: Environmental Science & Technology November 28, 2012 DOI: 10.1021/es303471d Novel and High Volume Use Flame Retardants in US Couches Reflective of the 2005 PentaBDE Phase Out  EurLex

Lire sur les Retardateurs de flamme


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 02/12/2012 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Environnement
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
DOULEURS au PIED : Dis-moi où tu as mal, je te dirai tes comorbidités
Actualité publiée il y a 2h32mn
SOJA : Le secret de son bénéfice est dans l’équol
Actualité publiée il y a 1h30mn
ARTHRITE PSORIASIQUE : Quand la dépression fait passer le pso de la peau aux articulations
Actualité publiée il y a 1h29mn
PARKINSON : L’antibiotique capable de stopper la neurodégénérescence
Actualité publiée hier
CANCER du SEIN : L’exercice physique, la plus bénéfique des options pour la récupération
Actualité publiée hier
FIBROMYALGIE : Ce n’est pas un pot-pourri de maladies !
Actualité publiée hier
OBÉSITÉ INFANTILE et alimentation : Les parents sont-ils toujours de bon conseil ?
Actualité publiée hier
HORLOGE BIOLOGIQUE: La remettre à l'heure arrête la tumeur
Actualité publiée hier
NICOTINE, DROGUES : L’accoutumance des parents est-elle héréditaire ?
Actualité publiée hier
GROSSESSE et ANTI-ÉPILEPTIQUES : L’étude qui veut rassurer
Actualité publiée il y a 2 jours
COGNITION PERSÉVÉRANTE : Pourquoi il ne faut pas rapporter ses problèmes de travail à la maison
Actualité publiée il y a 2 jours
FIBROMYALGIE : L'ostéomyélite chronique, un vrai facteur déclencheur
Actualité publiée il y a 2 jours
SOIN des PLAIES : Des nanoparticules d'argent au chocolat
Actualité publiée il y a 2 jours
STRESS : Ce qui ne te tue pas te rend plus fort
Actualité publiée il y a 8 jours
OBÉSITÉ: Perdre du poids après la ménopause, c’est possible !
Actualité publiée il y a 8 jours
OBÉSITÉ, FOIE GRAS : Du fructose des sodas à la maladie du foie, il n’y a qu’un pas
Actualité publiée il y a 6 jours
EXERCICE PHYSIQUE: Les neurones s'y mettent aussi
Actualité publiée il y a 9 jours
PHOBIES: L'exposition inconsciente aux stimuli, la meilleure des thérapies?
Actualité publiée il y a 5 jours
ALZHEIMER et démences : Inhiber une seule protéine pour inverser la maladie
Actualité publiée il y a 4 jours
INSUFFISANCE CARDIAQUE : 3.000 pas en 30 mn pour s'éloigner de l’infarctus
Actualité publiée il y a 3 jours
FIBROMYALGIE : Le régime alimentaire peut-il changer la donne ?
Actualité publiée il y a 3 jours
CANCER du SEIN : Pourquoi il faut éviter le docétaxel
Actualité publiée il y a 4 jours
OBÉSITÉ INFANTILE : Mais quel est le poids réel de hérédité ?
Actualité publiée il y a 3 jours
PARKINSON : Cibler les mitochondries pour booster les neurones
Actualité publiée il y a 3 jours
PLAIES et VIEILLISSEMENT CUTANÉ : Le processus qui évite la cicatrice et comble les rides
Actualité publiée il y a 4 jours
DIABÈTE de type 1 : Un seul gène à modifier pour un nouveau pancréas ?
Actualité publiée il y a 4 jours
CRISE CARDIAQUE: L’anticancéreux qui régénère le tissu cardiaque
Actualité publiée il y a 4 jours
CERVEAU SOCIAL: Sans dopamine point d'attachement
Actualité publiée il y a 5 jours
MICROBIOME INTESTINAL : Façonné par les gènes, il fait le risque métabolique
Actualité publiée il y a 5 jours
OBÉSITÉ : Et si l’on faisait mentir les cellules de graisse ?
Actualité publiée il y a 5 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques