35967 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

IMPLANTS MAMMAIRES PIP: Aucune preuve ne justifie l’extraction d’implants intacts


Actualité publiée le 31-10-2013
Comminssion européenne

Absence de lien entre les prothèses mammaires PIP et le risque de cancer du sein, réaffirme la Commission européenne, avec ce nouveau rapport scientifique du SCENIHR*. Aucune preuve convaincante justifiant l’extraction d’implants intacts mais nécessité d’une surveillance régulière compte-tenu des taux de rupture élevés. Un rapport préliminaire qui se veut donc rassurant, ouvert désormais à la consultation et aux observations, jusqu’au tout début de janvier 2014.

 

En France, le dernier bilan de l’Agence de sécurité du médicament (ANSM- sept 2013) fait état d’un total de 17.135 femmes ayant subi une explantation de leur(s) prothèse(s) PIP entre 2001 et fin septembre 2013 soit 29.577 explants chez 30.000 femmes estimées porteuses de PIP. Le taux d’implants PIP défaillants est estimé à 25,4 % soit 1 implant sur 4 explantés. Des ruptures ont été constatées chez 5.675 femmes, soit près de 20% des femmes porteuses, en moyenne 6 ans après l’implantation.

 

Ce nouveau rapport élaboré par le Comité scientifique de la Commission européenne sur les risques sanitaires « émergents », réactualise le précédent rapport de février 2012 à partir de l’analyse de nouvelles données, dont les nouvelles études scientifiques, les nouvelles évaluations des agences sanitaires européennes, les données présentées lors de la dernière Conférence internationale pour la chirurgie reconstructrice, plastique et esthétique (IPRAS) et les retours des chirurgiens plasticiens européens sur les effets indésirables constatés chez leurs patientes implantées.

 

Le Comité confirme un niveau de qualité inférieure des matériaux, enveloppe et gel et constate que les implants mammaires PIP confirment un taux de rupture plus élevé que les autres implants mammaires en silicone et avec un délai moyen plus court qu’avec d'autres implants. Autre conclusion, importante, l’augmentation du risque de rupture des implants PIP avec le temps. Ainsi, l’estimation des taux de rupture pour les implants PIP s’avèrent de 25-30 % à 10 ans vs 2-15 % pour les autres implants.

 

Sur le risque de cancer du sein : Sur la présence et la diffusion de plusieurs substances chimiques (siloxanes cycliques) identifiées dans les prothèses PIP à des concentrations plus élevées que dans les autres implants, le seul effet confirmé est la réaction inflammatoire locale ou dans les ganglions lymphatiques. Mais ni cette éventuelle inflammation locale, ni la rupture de l'implant ne semble associée au cancer du sein ou lymphome anaplasique à grandes cellules. Cet avis rejoint celui formulé par l’INCa.

.

La nécessité d’une surveillance régulière : Si le rapport se veut rassurant en concluant à l’absence de preuve fiable d’un risque sanitaire accru avec les prothèses PIP, le Comité européen rappelle aux femmes porteuses la nécessité de passer des examens cliniques réguliers avec vérification, si nécessaire par imagerie médicale. « Il n'y a pas actuellement de données médicales, toxicologiques ou autres justifiant une explantation systématique des implants PIP intacts, cependant le retrait peut être envisagé en cas d’inquiétude ».

 

Sources:

European Commission* European Commission’s Scientific Committee on Emerging and Newly Identified Health Risks   Preliminary Opinion on the safety of Poly Implant Prothèse

(PIP) Silicone Breast Implants (2013 update) September 2013- Public Consultation

ANSM Synthèse des données d’incidents déclarés chez les femmes porteuses d’implants PIP - septembre 2013 (11/10/2013)

Accéder aux dernières actualités sur les Implants mammaires


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 31/10/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Esthétique
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
ALIMENTATION : 5 fruits et légumes par jour ? 10 c’est encore mieux !
Actualité publiée il y a 6h44mn
DOULEURS au PIED : Dis-moi où tu as mal, je te dirai tes comorbidités
Actualité publiée il y a 8h13mn
SOJA : Le secret de son bénéfice est dans l’équol
Actualité publiée il y a 8h11mn
ARTHRITE PSORIASIQUE : Quand la dépression fait passer le pso de la peau aux articulations
Actualité publiée il y a 8h10mn
PARKINSON : L’antibiotique capable de stopper la neurodégénérescence
Actualité publiée hier
CANCER du SEIN : L’exercice physique, la plus bénéfique des options pour la récupération
Actualité publiée hier
FIBROMYALGIE : Ce n’est pas un pot-pourri de maladies !
Actualité publiée hier
OBÉSITÉ INFANTILE et alimentation : Les parents sont-ils toujours de bon conseil ?
Actualité publiée hier
HORLOGE BIOLOGIQUE: La remettre à l'heure arrête la tumeur
Actualité publiée hier
NICOTINE, DROGUES : L’accoutumance des parents est-elle héréditaire ?
Actualité publiée hier
GROSSESSE et ANTI-ÉPILEPTIQUES : L’étude qui veut rassurer
Actualité publiée il y a 2 jours
COGNITION PERSÉVÉRANTE : Pourquoi il ne faut pas rapporter ses problèmes de travail à la maison
Actualité publiée il y a 2 jours
FIBROMYALGIE : L'ostéomyélite chronique, un vrai facteur déclencheur
Actualité publiée il y a 2 jours
SOIN des PLAIES : Des nanoparticules d'argent au chocolat
Actualité publiée il y a 2 jours
STRESS : Ce qui ne te tue pas te rend plus fort
Actualité publiée il y a 8 jours
OBÉSITÉ: Perdre du poids après la ménopause, c’est possible !
Actualité publiée il y a 8 jours
OBÉSITÉ, FOIE GRAS : Du fructose des sodas à la maladie du foie, il n’y a qu’un pas
Actualité publiée il y a 6 jours
EXERCICE PHYSIQUE: Les neurones s'y mettent aussi
Actualité publiée il y a 9 jours
PHOBIES: L'exposition inconsciente aux stimuli, la meilleure des thérapies?
Actualité publiée il y a 5 jours
ALZHEIMER et démences : Inhiber une seule protéine pour inverser la maladie
Actualité publiée il y a 4 jours
INSUFFISANCE CARDIAQUE : 3.000 pas en 30 mn pour s'éloigner de l’infarctus
Actualité publiée il y a 3 jours
FIBROMYALGIE : Le régime alimentaire peut-il changer la donne ?
Actualité publiée il y a 3 jours
CANCER du SEIN : Pourquoi il faut éviter le docétaxel
Actualité publiée il y a 4 jours
OBÉSITÉ INFANTILE : Mais quel est le poids réel de hérédité ?
Actualité publiée il y a 3 jours
PARKINSON : Cibler les mitochondries pour booster les neurones
Actualité publiée il y a 3 jours
PLAIES et VIEILLISSEMENT CUTANÉ : Le processus qui évite la cicatrice et comble les rides
Actualité publiée il y a 4 jours
DIABÈTE de type 1 : Un seul gène à modifier pour un nouveau pancréas ?
Actualité publiée il y a 4 jours
CRISE CARDIAQUE: L’anticancéreux qui régénère le tissu cardiaque
Actualité publiée il y a 4 jours
CERVEAU SOCIAL: Sans dopamine point d'attachement
Actualité publiée il y a 5 jours
MICROBIOME INTESTINAL : Façonné par les gènes, il fait le risque métabolique
Actualité publiée il y a 5 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques