35431 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

PLACEBOS: Prescrits bien plus souvent qu’on ne le pense !


Actualité publiée le 22-03-2013
PLoS ONE

97%, c’est la proportion de médecins (britanniques) qui déclarent avoir prescrit des "placebos" à leurs patients, des placebos, au sens de traitements dont l’effet n’est pas prouvé face à une pathologie donnée, au sens d’examens superflus ou au sens de médicaments sans principe actif. Ces résultats, publiés dans l’édition du 20 mars de la revue PLoS ONE, suggèrent que la prescription et l’utilisation des placebos sont plus répandues qu’on ne le pense –ici au Royaume-Uni- et surtout, que les médecins eux-mêmes, pensent encore que les placebos peuvent « aider » les patients.

Ces chercheurs des universités d'Oxford et de Southampton ont interrogé en ligne 783 médecins et constatent que, au moins une fois au cours de leur carrière,  

·         97% des médecins ont utilisé des traitements placebos au sens du « mésusage » : Il s’agit de traitements dont l’effet n’est pas démontré face à la pathologie à traiter (comme, par ex., des antibiotiques pour traiter une infection virale), ou plus communément, d’examens physiques ou d’analyses biologiques prescrites uniquement pour rassurer les patients.

·         12% ont utilisé des placebos, au sens de supposés médicaments sans aucun principe actif.

 

« Les médecins ne cherchent pas à tromper les patients», explique le Dr Jeremy Howick, co-auteur de l'étude, « ils croient clairement que les placebos peuvent aider les patients ». Quel que soit le « type » de placebo considéré, l’objectif pour le médecin est d’induire un effet psychologique et rassurer un patient en demande de traitement ou d’examen. Cependant, seul un médecin sur 3 se déclare d’accord, pour rassurer un patient, pour prescrire un placebo sans principe actif, alors que 84% jugent acceptable de prescrire un examen ou un médicament à principe actif pour rassurer les patients.

 

Cette utilisation et acceptation généralisées des placebos est compatible avec les précédentes études menées, bien qu’en contradiction avec l’éthique, les preuves scientifiques, la réduction des dépenses de santé.  Pourtant l’étude montre « la bonne foi «  des médecins dans un objectif de soulager les patients. Des résultats qui suggèrent la nécessité de communiquer sur la prescription à bon escient, tant auprès des médecins que des patients.

 

Source: PLoS ONE March 20, 2013 doi:10.1371/journal.pone.0058247 Placebo Use in the United Kingdom: Results from a National Survey of Primary Care Practitioners

Lire aussi: PLACEBO: Le mystère de l’effet enfin élucidé?

PLACEBO : ça marche, même en toute connaissance de cause ? -


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 22/03/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Médicament
Espace médecin
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
FIBROMYALGIE: Doubler le traitement pour diviser la douleur?
Actualité publiée hier
OBÉSITÉ: L’impossibilité d’atteindre la récompense ou la satiété
Actualité publiée hier
CANCER de l’OVAIRE: La biopsie liquide détecte la récidive avant la récidive
Actualité publiée hier
PLAIES INFECTÉES: Un thermogel pour brûler les bactéries résistantes
Actualité publiée hier
DÉPRESSION: Et si l’on travaillait l’action plutôt que la pensée?
Actualité publiée il y a 4 jours
ALCOOL: Le risque de cancer commence au premier verre
Actualité publiée il y a 4 jours
VITAMINE D: Soleil modérément, aliments et suppléments
Actualité publiée il y a 6 jours
DÉCLIN COGNITIF: L’exercice mental pour l’exécution, l’exercice physique pour la mémoire
Actualité publiée il y a 6 jours
SANTÉ MUSCULAIRE: Des extraits de grenade contre le vieillissement
Actualité publiée il y a 4 jours
CANCER de la PEAU: Remonter à la toute toute première cellule tumorale
Actualité publiée il y a 5 jours
VIH, VHB et VHC: Les TROD pour un dépistage combiné des populations à risque
Actualité publiée il y a 2 jours
HÔPITAL: No #PokemonGo, merci !
Actualité publiée il y a 2 jours
ALLAITEMENT MATERNEL: La lactoferrine réduit le risque d'infection chez le prématuré
Actualité publiée il y a 2 jours
TABAC, ALCOOL, on arrête tout en même temps!
Actualité publiée il y a 2 jours
MICROBIOME et ÉVOLUTION: Des millions d’années de symbiose entre nous et nos microbes
Actualité publiée il y a 3 jours
ÉPILEPSIE: Des neuroprotecteurs de la plasticité cérébrale
Actualité publiée il y a 2 jours
MALADIES de FAMILLE: Pas toujours héréditaires!
Actualité publiée il y a 3 jours
CRANBERRIES: Comment leurs flavanols repoussent les bactéries
Actualité publiée il y a 3 jours
ALZHEIMER: Son tout premier signe, un apport réduit de sang au cerveau
Actualité publiée il y a 3 jours
BRÛLURE et greffe de peau: Emprunter aux globules blancs leurs agents cicatrisants
Actualité publiée il y a 3 jours
VIH: Et s’il pouvait sauter du chimpanzé à l’Homme?
Actualité publiée il y a 5 jours
ALCOOL et DROGUE: Usage des parents et dépendance multigénérationnelle
Actualité publiée il y a 5 jours
ÉVOLUTION: Et si notre système immunitaire avait piloté notre comportement?
Actualité publiée il y a 5 jours
CONNECTOME: Toujours plus profond dans les entrailles de notre cerveau
Actualité publiée il y a 6 jours
ASTHME: Bloquer ADAM pour éviter les crises
Actualité publiée il y a 6 jours
RELATION MÉDECIN-PATIENT: De sa qualité dépend toute la qualité des soins
Actualité publiée il y a 7 jours
IST: Un spray nasal contre la chlamydia ?
Actualité publiée il y a 7 jours
OBÉSITÉ: La stimulation cérébrale contre les fringales?
Actualité publiée il y a 7 jours
VIH: Les décès baissent mais l’incidence augmente
Actualité publiée il y a 7 jours
SCLÉROSE en PLAQUES: L’anticorps-médicament qui barre la route aux lymphocytes
Actualité publiée il y a 8 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques