35223 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

Virus SCHMALLENBERG : 94 exploitations touchées en France, plus de 1.200 en Europe


Actualité publiée le 11-02-2012
Ministère de l’Agriculture, FLI

Au 10 février, le Ministère français de l’Agriculture déclare une présence confirmée du virus de Schmallenberg sur des agneaux dans 94 élevages ovins du Nord de la France. Désormais, plus de 1.200 exploitations, en Europe du Nord auraient été testées positives pour le nouveau virus. Un virus qui pourrait bien se répandre au-delà de ces régions, indique l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) qui travaille, à partir des données épidémiologiques des Etats membres sur les scénarii possibles de propagation du virus de Schmallenberg.

Ce virus de la famille des orthobunyavirus, qui n’affecte que les ruminants, a été identifié pour la première fois au Pays-Bas et en Allemagne en novembre dernier. D’autres foyers ont depuis été recensés en Belgique et plus récemment au Royaume-Uni. La maladie se manifeste par de la fièvre, une chute de production de lait et des malformations à la naissance, en particulier chez les ovins. Le virus est transmis par des insectes vecteurs. Pour en savoir plus.

Dernier bilan pour l’Europe du Nord : Le Département britannique de l’Agriculture (DEFRA) dans son dernier bilan pour l’Europe du Nord, du 10 février, montre une épidémie en constante évolution, désormais responsable de plusieurs malformations identifiées chez des agneaux et un veau et avec une augmentation significative du nombre de rapports de cas (voir carte ci-contre).

·         Le Royaume-Uni signale 28 exploitations ovines positives dans le Suffolk, Norfolk, Kent, Essex, Sussex et l'Hertfordshire et indique que le Nord de la France pourrait connaître un nombre croissant de cas.

·         En France, la présence du virus vient ainsi d’être confirmée sur des agneaux dans 44 nouvelles exploitations sur la dernière semaine. 94 élevages sont désormais touchés dans 18 départements essentiellement du Nord de la France (02, 08,10, 14, 50, 52, 54, 55, 57, 59, 60, 62, 67, 76, 80, 86, 87, 88).

·         En Allemagne, 434 exploitations ont été testées positives pour le virus Schmallenberg dont 402 élevages de moutons, aux Pays-Bas près de 500 exploitations seraient touchées, en Belgique, près d’une centaine.

Quelles sont les tendances ? L'Efsa commencé à examiner les scénarios possibles épidémiologiques et appelle l’ensemble des états membres à communiquer leurs données épidémiologiques. L’Efsa indique que le nombre de vecteurs et la température saisonnière permettront de déterminer si l’infection pourrait se répandre au-delà des régions touchées à l’heure actuelle.

 

Les mesures ? Un diagnostic PCR sur l'ARN viral, développé par l'Institut Friedrich Loeffler, a été transmis à tous les grands laboratoires européens (Voir tableau des tests positifs/négatifs). Des tests sérologiques sont en cours d'élaboration dans tous les pays touchés.

En France, les experts scientifiques, les vétérinaires et les laboratoires pharmaceutiques du Réseau français pour la santé animale (RFSA) sont chargés de mettre au point dans les meilleurs délais un test sérologique et un vaccin adapté.

 Alors que l’UE vient de solliciter l’assistance scientifique et technique urgente de son agence de sécurité alimentaire l’European Food Safety Autority (EFSA), sur les risques éventuels associés au virus de Schmallenberg, le Ministère français de l’Agriculture a également saisi, le 7 février, son agence nationale de sécurité alimentaire, l’Anses. Objectif de la mission, évaluer l'impact de la maladie sur les élevages.

A ce jour, si le virus appartient à un sérogroupe dont certains virus sont transmissibles à l’Homme, l’UE considère inutile toute mesure commerciale restrictive contre les exportations. Toutefois, l’Efsa, l’Agence européenne de sécurité alimentaire rappelle, une nouvelle fois, que s’«il est peu probable que ce nouveau virus provoque une maladie chez l'homme, cela ne peut pas être exclu à ce stade ».

 

Sources : Ministère de l’agriculture, DEFRA (Département britannique de l’Agriculture) (Visuels), FLI (Friedrich Loeffler Institute)

Accéder aux dernières actualités sur le Virus Schmallenberg


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 11/02/2012 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Prévention - Santé publique
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
PIED DIABÉTIQUE: Le nouveau traitement par injection qui réduit le risque d’amputation
Actualité publiée hier
VIEILLISSEMENT: Le gène de la rousseur, la nouvelle piste anti-âge
Actualité publiée hier
NANOTECHNOLOGIE: Un thermomètre 20.000 fois plus petit qu'un cheveu
Actualité publiée hier
BINGE DRINKING: Un coupe-circuit cérébral contre les excès
Actualité publiée hier
PUNAISES de LIT: Elles ont leurs préférences en matière de literie
Actualité publiée hier
POLLUTION et CANCERS: Les preuves s’accumulent contre les particules
Actualité publiée il y a 2 jours
DÉPRESSION: Ces nutraceutiques qui peuvent booster les antidépresseurs
Actualité publiée il y a 2 jours
CICATRISATION: Le polyphénol végétal qui accélère l'épithélialisation
Actualité publiée il y a 2 jours
FIBROMYALGIE: La musicothérapie rétablit une qualité de vie
Actualité publiée il y a 2 jours
DOULEUR: Le lien social nous apporte plus d’endorphines que la morphine
Actualité publiée il y a 3 jours
EXERCICE PHYSIQUE: Quelques minutes de pratique intense sont tout aussi bénéfiques
Actualité publiée il y a 3 jours
L'OBÉSITÉ INFANTILE sévère touche désormais plus de 4 millions de jeunes américains
Actualité publiée il y a 3 jours
Pas assez de SOMMEIL, trop de cholestérol!
Actualité publiée il y a 3 jours
CANCER: Des nanoparticules équipées pour désarmer la tumeur
Actualité publiée il y a 3 jours
GRIPPE: Un risque d’émergence d’une nouvelle souche porcine
Actualité publiée il y a 4 jours
ULCÈRE du PIED DIABÉTIQUE: Pourquoi l’attitude du patient est déterminante
Actualité publiée il y a 4 jours
GROSSESSE: L’embryon se défend tout seul contre ses cellules défectueuses
Actualité publiée il y a 4 jours
TRAUMA CÉRÉBRAL: L’évaluer par simple test sanguin
Actualité publiée il y a 4 jours
FRUCTOSE: Il modifie des centaines de gènes du cerveau
Actualité publiée il y a 6 jours
ASPIRINE: Au quotidien et à faible dose, finalement une panacée contre le cancer?
Actualité publiée il y a 8 jours
MODE DE VIE: Pourquoi tous les seniors devraient avoir un chien
Actualité publiée il y a 10 jours
SANTÉ MENTALE: Quelle efficacité de la pensée positive?
Actualité publiée il y a 11 jours
SEXUALITÉ: L'absence de perspectives entraîne des choix plus risqués
Actualité publiée il y a 8 jours
VITAMINE D: L’absence de carence tient le cancer à distance
Actualité publiée il y a 9 jours
Transplantation du MICROBIOTE FÉCAL: Elle altère le fonctionnement du cerveau
Actualité publiée il y a 5 jours
SOMMEIL: La première nuit, loin de chez lui, le cerveau reste en alerte
Actualité publiée il y a 5 jours
MUSCULATION: Entretenir son capital musculaire, c’est prolonger son espérance de vie
Actualité publiée il y a 6 jours
RÉGIME MÉDITERRANÉEN: Il limite les récidives chez les patients cardiaques
Actualité publiée il y a 6 jours
CICATRISATION et esthétique: Quelles mesures pour réduire la cicatrice ?
Actualité publiée il y a 6 jours
FIBROMYALGIE: La migraine aggrave et déclenche ses symptômes
Actualité publiée il y a 6 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques