36028 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

TRISOMIE 21: Petit chromosome, grands effets sur le génome


Actualité publiée le 24-04-2014
Nature

Si l’anomalie chromosomique qui entraîne la trisomie 21 ne constitue qu’1% du génome humain « en plus », cette copie en trop du chromosome 21 parvient à influencer l'expression de tous les autres gènes dans le génome, perturbant finalement l’ensemble de la fonction cellulaire. Cette recherche de l’Unige décrypte ce « déséquilibre du dosage génique » qui perturbe les processus par lesquels l'information stockée dans les gènes est décodée pour agir sur le fonctionnement cellulaire.

 

La trisomie 21 (ou Syndrome de Down) qui touche 1 naissance sur 800 est la cause génétique la plus fréquente de déficience intellectuelle. Les cellules des personnes trisomiques contiennent une troisième copie du chromosome 21, une anomalie qui affecte environ 1 % du génome humain mais va déséquilibrer l’expression des gènes situés sur tous les autres chromosomes.

 

Malgré d’importantes recherches, les mécanismes exacts qui provoquent les symptômes associés au syndrome de Down, dont les cardiopathies congénitales et la leucémie myéloïde chronique, restent mystérieux, rappellent les chercheurs de l’Unige. Mais identifier les modifications de l’expression des gènes au sein des cellules trisomiques pour pouvoir ensuite les associer aux symptômes observés chez les patients est un défi, alors que le niveau d’expression des gènes varie naturellement d’une personne à l’autre.

L’équipe de Stylianos Antonarakis a donc travaillé sur le génome de 2 jumeaux monozygotes, possédant donc exactement le même patrimoine génétique, à l’exception d’un troisième chromosome 21, chez l’un des jumeaux (Voir visuel ci-contre). A l’aide de technologies de séquençage à haut débit, les chercheurs ont pu éliminer les variations interindividuelles et identifier les modifications de l’expression génique attribuées exclusivement à la trisomie 21.

 

Petit chromosome mais effets à l’échelle du génome : Les chercheurs constatent que l’expression des gènes situés sur tous les chromosomes est dérégulée dans les cellules trisomiques, montrant ainsi l’influence de « ce petit chromosome » surnuméraire sur le génome entier des personnes affectées. Chez le jumeau trisomique, les domaines des différents chromosomes sont parfois surexprimés, parfois sous-exprimés, par comparaison avec le jumeau sain. En utilisant de précédentes données de recherches, les chercheurs parviennent alors à corréler cette organisation particulière des chromosomes avec le positionnement de l’ADN dans le noyau des cellules. Ainsi, les domaines surexprimés chez le jumeau trisomique correspondent à des portions d’ADN connues pour interagir préférentiellement avec la périphérie du noyau.

 

1% de matériel génétique en plus perturbe l’équilibre de l’expression génétique : L’étude est ainsi la première à démontrer que, dans les cellules trisomiques, la position de l’ADN dans le noyau est modifiée, conduisant à une altération du profil d’expression des gènes. Des changements qui n’affectent pas seulement le chromosome 21, mais bien l’ensemble du génome. La présence d’environ 1% de matériel génétique en plus dans les cellules trisomiques modifie ainsi la fonction du génome dans sa globalité et perturbe l’équilibre général d’expression des gènes.

 

Une étape primordiale dans la compréhension des mécanismes moléculaires expliquant les manifestations de la trisomie 21. Il reste certes à décrypter les mécanismes spécifiques à chaque symptôme mais les chercheurs ont d’ores et déjà pour objectif de trouver comment renverser ce dérèglement et ramener l’expression des gènes à la normale. Une piste applicable à bien d’autres maladies qui, comme la trisomie 21, sont causées par un déséquilibre du génome.

 

Source: Nature Domains of genome-wide gene expression dysregulation in Down’s syndrome (Visuel ©UNIGE - S. Antonarakis' lab « caryotype du jumeau atteint de trisomie 21 avec chromosome 21 en 3 exemplaires)

Pour en savoir plus sur la Trisomie 21 ou le Syndrome de Down


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Recherche
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
CANCER GASTRO : L'exercice aide pendant la chimio
Actualité publiée il y a 8h46mn
OBÉSITÉ : C’est le cancer du foie qui guette les jeunes hommes en surpoids
Actualité publiée hier
ZIKA : Détecter l’infection, il y a une app mobile pour ça
Actualité publiée hier
MICROBIOTE INTESTINAL : Une démonstration de ses effets sur l'humeur et le comportement
Actualité publiée hier
DÉPRESSION : Le cerveau a son propre système de décompression
Actualité publiée hier
SOMMEIL : Qui en a le plus besoin, les hommes ou les femmes ?
Actualité publiée il y a 3 jours
FIBROMYALGIE : Bientôt un vrai médicament efficace ?
Actualité publiée il y a 5 jours
ALIMENTATION vs STRESS : Les légumes apaisent la détresse émotionnelle des femmes
Actualité publiée il y a 3 jours
STRESS de la vie : Ce qui fait le plus de mal et à qui
Actualité publiée il y a 6 jours
PROBIOTIQUES : Pourquoi il ne faut pas les prendre à la légère
Actualité publiée il y a 8 jours
CANCER COLORECTAL : C’est le mode de vie qui fait le risque
Actualité publiée il y a 7 jours
CANCER: Un test sanguin de détection révolutionnaire
Actualité publiée il y a 2 jours
SOMMEIL : Plus de 9 heures par nuit prédisent le risque de démence
Actualité publiée il y a 2 jours
FIBROMYALGIE : Pourquoi hommes et femmes gèrent différemment la douleur
Actualité publiée il y a 2 jours
FIBROMYALGIE : Une inflammation systémique, du corps, du cerveau et de la moelle épinière
Actualité publiée il y a 3 jours
Le MICROBIOTE a son propre système de sécurité en cas de dysbiose
Actualité publiée il y a 3 jours
CRISE CARDIAQUE : Pour le diagnostic tout est dans la plaque
Actualité publiée il y a 2 jours
VITILIGO, ALOPÉCIE : Les inhibiteurs de JAK pourraient changer la vie
Actualité publiée il y a 2 jours
PSYCHO : La modestie intellectuelle n’est pas un défaut !
Actualité publiée il y a 4 jours
CANCER : Trouver les mots justes fait la solidité du couple
Actualité publiée il y a 4 jours
DÉCLIN COGNITIF : Du jus de myrtilles pour booster la cognition
Actualité publiée il y a 4 jours
GÉNÉTIQUE : Quid en cas d'explosion du nombre de copies lors de la fécondation
Actualité publiée il y a 4 jours
BIOLOGIE CELLULAIRE : Mais comment 2 organites coopèrent au sein de la cellule ?
Actualité publiée il y a 4 jours
OBÉSITÉ : La thérapie par vibrations aussi efficace que l'exercice régulier ?
Actualité publiée il y a 5 jours
SOMMEIL : Une bonne nuit c’est comme gagner à la loterie !
Actualité publiée il y a 5 jours
Transplantation du MICROBIOTE FÉCAL : Du lyophilisé contre C. difficile
Actualité publiée il y a 5 jours
CANCER du SEIN : HRDetect, le modèle qui détecte les tumeurs BRCA déficientes
Actualité publiée il y a 6 jours
BRÛLURES : Le gel de curcumine réduit la douleur, l'inflammation, la cicatrice
Actualité publiée il y a 6 jours
COMPÉTENCES : Ouvrir le spectre d’expertise des généralistes, mais comment ?
Actualité publiée il y a 6 jours
SOMMEIL à 2 : Êtes-vous bien thermo et chrono-compatibles ?
Actualité publiée il y a 7 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques