35429 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

INTIMIDATION: Surveiller les cauchemars de l’Enfant


Actualité publiée le 03-05-2014
American Academy of Pediatrics

Les cauchemars, chez l’enfant sont associés à l’intimidation et la victimisation, révèle cette étude de l'Université de Warwick (UK). Une étude qui met en garde les parents et les professionnels sur un traumatisme souvent supporté en silence et qui peut mener quelques années plus tard à des troubles anxieux, à la dépression et même parfois au suicide. Les conclusions, présentées à la Réunion annuelle des Pediatric Academic Societies (Vancouver), montrent que si un enfant sur 4, à l’âge de 12 ans a des cauchemars, des expériences passées d’intimidation vont augmenter ce risque de trouble du sommeil, de 45 à 68%, selon l’âge de l’enfant.

 

Le Pr Suzet Tanya Lereya, chercheur à l'Université de Warwick et auteur principal de l’étude rappelle que si les cauchemars sont relativement fréquents dans l'enfance, sui les terreurs nocturnes surviennent chez 10% des enfants  seulement, s’ils se manifestent sur une période de temps prolongée, ils peuvent indiquer une expérience passé d'intimidation et une détresse importante chez l'enfant. Son étude montre en effet que les cauchemars ou les terreurs nocturnes sont plus fréquents chez les enfants, ici âgés de 12 ans, victimes d'intimidation aux âges de 8 à 10 ans.

 

Son équipe a analysé les données de 6.438 enfants, participant à l'Étude longitudinale Avon, interrogés aux âges de 8 et 10 ans sur l'intimidation et à 12 ans sur leurs éventuels troubles du sommeil, dont les cauchemars, les terreurs nocturnes et le somnambulisme. L’analyse montre, qu’à 12 ans,

·         24,2% des enfants ont des cauchemars,

·         9,3% des terreurs nocturnes,

·         12,6% des épisodes de somnambulisme

·         36% au moins un type de parasomnie (cauchemars, terreurs nocturnes et/ou somnambulisme).

Après ajustement avec les facteurs de confusion possibles, comme un diagnostic psychiatrique, des problèmes familiaux, le QI, les troubles de la communication, des abus sexuels ou physiques, la maltraitance etc… :

·         les enfants victimes d’intimidation aux âges de 8 à 10 ans ont un risque accru de cauchemars, terreurs nocturnes ou somnambulisme à l’âge de 12 ans,

·         les enfants à la fois victimes et agresseurs, encore plus,

·         les « seulement » agresseurs en revanche, n’ont aucune augmentation de troubles du sommeil.

·         Ainsi, avoir été victime d’intimidation à 8-10 ans, augmente le risque de parasomnies respectivement, de 45 et 68%.

 

Etre victime d'intimidation est un traumatisme qui conduit à un risque accru de troubles du sommeil, concluent les auteurs, qui confirment des cauchemars persistants comme un indicateur facilement identifiable d’intimidation et encourage les parents à en parler avec leur enfant.

 

Source: American Academy of Pediatrics Can Bullying Become a Nightmare?

Lire aussi: CAUCHEMARS chez l’Enfant: L’annonce de troubles psychotiques? -


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 03/05/2014 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Santé de l'Enfant
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
DÉPRESSION: Et si l’on travaillait l’action plutôt que la pensée?
Actualité publiée il y a 3 jours
ALCOOL: Le risque de cancer commence au premier verre
Actualité publiée il y a 3 jours
VITAMINE D: Soleil modérément, aliments et suppléments
Actualité publiée il y a 4 jours
DÉCLIN COGNITIF: L’exercice mental pour l’exécution, l’exercice physique pour la mémoire
Actualité publiée il y a 5 jours
SANTÉ MUSCULAIRE: Des extraits de grenade contre le vieillissement
Actualité publiée il y a 3 jours
CANCER de la PEAU: Remonter à la toute toute première cellule tumorale
Actualité publiée il y a 3 jours
VIH, VHB et VHC: Les TROD pour un dépistage combiné des populations à risque
Actualité publiée il y a 11h30mn
HÔPITAL: No #PokemonGo, merci !
Actualité publiée hier
ALLAITEMENT MATERNEL: La lactoferrine réduit le risque d'infection chez le prématuré
Actualité publiée hier
TABAC, ALCOOL, on arrête tout en même temps!
Actualité publiée hier
MICROBIOME et ÉVOLUTION: Des millions d’années de symbiose entre nous et nos microbes
Actualité publiée hier
ÉPILEPSIE: Des neuroprotecteurs de la plasticité cérébrale
Actualité publiée il y a 8h03mn
MALADIES de FAMILLE: Pas toujours héréditaires!
Actualité publiée hier
CRANBERRIES: Comment leurs flavanols repoussent les bactéries
Actualité publiée hier
ALZHEIMER: Son tout premier signe, un apport réduit de sang au cerveau
Actualité publiée hier
BRÛLURE et greffe de peau: Emprunter aux globules blancs leurs agents cicatrisants
Actualité publiée hier
VIH: Et s’il pouvait sauter du chimpanzé à l’Homme?
Actualité publiée il y a 3 jours
ALCOOL et DROGUE: Usage des parents et dépendance multigénérationnelle
Actualité publiée il y a 3 jours
ÉVOLUTION: Et si notre système immunitaire avait piloté notre comportement?
Actualité publiée il y a 3 jours
CONNECTOME: Toujours plus profond dans les entrailles de notre cerveau
Actualité publiée il y a 5 jours
ASTHME: Bloquer ADAM pour éviter les crises
Actualité publiée il y a 4 jours
RELATION MÉDECIN-PATIENT: De sa qualité dépend toute la qualité des soins
Actualité publiée il y a 5 jours
IST: Un spray nasal contre la chlamydia ?
Actualité publiée il y a 6 jours
OBÉSITÉ: La stimulation cérébrale contre les fringales?
Actualité publiée il y a 5 jours
VIH: Les décès baissent mais l’incidence augmente
Actualité publiée il y a 5 jours
SCLÉROSE en PLAQUES: L’anticorps-médicament qui barre la route aux lymphocytes
Actualité publiée il y a 6 jours
OBÉSITÉ: Le vélo plus efficace que la marche pour perdre du poids
Actualité publiée il y a 6 jours
VIH et PTME: traiter la mère et l’enfant durant l’allaitement
Actualité publiée il y a 6 jours
RESTRICTION CALORIQUE: L’intervention la plus puissante pour ralentir le vieillissement
Actualité publiée il y a 6 jours
SYNDROME de FATIGUE CHRONIQUE: Pourquoi il faut éviter tout effort musculaire excessif
Actualité publiée il y a 7 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques