26398 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter

NEURO: En cas de rejet social, le cerveau libère ses analgésiques


Actualité publiée le 17-10-2013
Molecular Psychiatry

Le système opioïde intervient pour soulager la douleur physique mais aussi pour soulager la douleur sociale, révèle cette étude de l’Université du Michigan Health System qui montre comme le cerveau libère des analgésiques naturels en situation de rejet social. Ces conclusions, qui contribuent à la compréhension de la dépression et de l'anxiété sociale, publiées dans la revue Molecular Psychiatry, et qui confirment combien le lien social est un facteur majeur, nécessaire à notre bien-être.

 

Les scientifiques de l'UM ont utilisé ici l'imagerie cérébrale qui permet de suivre la concentration de substances chimiques dans le cerveau et un modèle de rejet social basé sur la rencontre en ligne. Ils se sont concentrés sur une zone du cerveau comportant le système des récepteurs opioïdes, qui, en cas de douleur physique libère des substances chimiques appelées opioïdes dans l'espace inter-neurones pour amortir les signaux de la douleur.

Dans cette étude, 18 participants adultes ont été invités à voir les photos et les profils personnels fictifs de centaines d'autres adultes sur un site de rencontres, à sélectionner ceux qui les attiraient le plus, puis, une fois « sous » pet scan, ont été informés que les personnes de leur choix, elles, n'étaient pas intéressées. L’imagerie montre alors une libération d'opioïdes, en particulier dans le striatum ventral, l’amygdale, le thalamus et la substance grise périaqueductale, des zones du cerveau impliquées dans la douleur physique. Les chercheurs montrent que les voies du cerveau activées pendant la douleur sociale sont similaires à celles activées en cas de douleur physique. Le système opioïde joue donc double-jeu et est activée de la même manière en cas de rejet social. Si l’on savait déjà que, chez l’animal, les opioïdes sont libérés en cas d’isolement, cela n’avait pas encore jamais été démontré chez l’Homme.

 

La personnalité des participants joue un rôle dans la réponse de leur cerveau au rejet social : Les participants à forte capacité de résilience sont capables de libérer plus d'opiacés en situation de rejet social, en particulier dans l'amygdale, la région du cerveau impliquée dans le traitement des émotions. La libération d'opioïdes a donc un effet protecteur ou d'adaptation.

 

Le système opioïde, un système « à double sens » : En cas d’acceptation sociale, certaines régions du cerveau libèrent également plus opioïdes. Dans cette expérience, c’est le cas lorsqu’une personne sélectionnée par le participant montre (fictivement) un intérêt réciproque pour celui-ci. Cette constatation confirme le double rôle du système opioïde à la fois dans la réduction de la douleur et la promotion du plaisir. Cette étude montre que ce mécanisme à double sens fonctionne aussi dans les relations sociales.

Selon les auteurs, il est possible que les personnes souffrant de dépression ou d'anxiété sociale sont moins capables de libérer des opioïdes pendant les périodes de détresse et ne se rétablissent jamais tout à fait après une expérience sociale négative. De la même manière, ces personnes libèrent moins d'opioïdes en cas d’interactions sociales positives et en retirent donc moins de soutien social.  

 

Vers un traitement de l'anxiété sociale : Les opioïdes mis à part leurs effets addictifs pourraient donc être un traitement efficace de la dépression et l'anxiété sociale. Cette conclusion va dans le sens d’une précédente étude, publiée dans la revue Psychological Science, qui suggérait qu’un type de paracétamol, le Tylenol, pouvait, dans certaines situations, aider aussi à gérer la détresse ou l’anxiété et apaiser la douleur émotionnelle. Il reste donc à développer de tels traitements, mais, dans cette attente, comprendre comment réagit notre cerveau, en cas de douleur sociale, peut contribuer à mieux surmonter ce type de situation. Enfin, c’est une étude de plus qui confirme l’importance vitale du lien social dans les sociétés modernes, une théorie récemment développée dans un ouvrage de neuroscience d’un scientifique de l’UCLA.

 

Source: Molecular Psychiatry doi:10.1038/mp.2013.96 Response of the μ-opioid system to social rejection and acceptance

(Visuel@ University of Michigan « Activation (en orange) du système anti-douleur du cerveau en situation de rejet social)

Lire aussi : NEURO: Pourquoi le lien social est aussi fondamental qu’un toit et de la nourriture


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 17/10/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Neuro
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
publicité
HYGIÈNE des MAINS: Les sèche-mains à air, des propulseurs de microbes?
Actualité publiée il y a 8h44mn
HÉPATITE C: Nouvel accès au Sovaldi, au profit des patients ou des laboratoires?
Actualité publiée il y a 9h57mn
DÉVELOPPEMENT: L'impact d'un mode de garde perturbé
Actualité publiée il y a 11h33mn
Les ANTIBIOTIQUES durant la grossesse augmentent le risque d’obésité pour l’enfant
Actualité publiée il y a 11h34mn
DISPOSITIF MÉDICAL: Plus le handicap est sévère, plus son reste à charge est élevé
Actualité publiée hier
ENDOCARDITE: Faut-il reposer la question de l’antibioprophylaxie?
Actualité publiée hier
OBÉSITÉ et grande taille: 2 marqueurs forts de risque de cancer de la prostate
Actualité publiée hier
TRICLOSAN: Sensibilisateur et promoteur de tumeurs du foie
Actualité publiée hier
MICROBIOTE: Pourquoi les fibres favorisent la perte de poids
Actualité publiée hier
VACCINATION: Les pharmaciens acteurs de la prévention
Actualité publiée il y a 2 jours
SANTÉ BUCCODENTAIRE: Le revenu fait le nombre de dents
Actualité publiée il y a 2 jours
OBÉSITÉ: L’hormone de la graisse brune qui protège contre les calories
Actualité publiée il y a 2 jours
LEUCÉMIE MYÉLOÏDE CHRONIQUE: L’espoir d'un traitement sans risque de récidive
Actualité publiée il y a 2 jours
CRISE CARDIAQUE: Mieux vaut ne pas la faire à l’hôpital
Actualité publiée il y a 3 jours
SEXUALITÉ: Les qualités chez l’homme qui comptent pour une femme
Actualité publiée il y a 6 jours
MOBILE et CANCER du cerveau: Le risque augmente avec l’usage
Actualité publiée il y a 7 jours
PAPILLOMAVIRUS (HPV): Il privilégie la voie orale
Actualité publiée il y a 7 jours
DÉVELOPPEMENT: Comment l'anxiété peut faire du mal aux enfants
Actualité publiée il y a 9 jours
NAISSANCE: Pour le peau à peau, même en cas de césarienne
Actualité publiée il y a 9 jours
ALZHEIMER, PARKINSON, SEP: Le nouveau Plan mise sur la transversalité
Actualité publiée il y a 3 jours
PHTALATES: Ils font monter le stress oxydatif durant la grossesse
Actualité publiée il y a 3 jours
FERTILITÉ: Le sélénium, l'anti-oxydant important, pour les ovocytes aussi
Actualité publiée il y a 3 jours
Journée mondiale de la PRÉMATURITÉ: Première tueuse de jeunes enfants
Actualité publiée il y a 4 jours
CRISE CARDIAQUE: Risque double, en cas d’asthme actif
Actualité publiée il y a 4 jours
MICROBIOME: Un seul baiser et c'est 80 millions de bactéries transférées
Actualité publiée il y a 4 jours
ALIMENTATION: Cuisiner c’est manger moins et mieux manger
Actualité publiée il y a 4 jours
CANCER de la PROSTATE: Et si on lui tordait un gène?
Actualité publiée il y a 4 jours
GASTRO-ENTÉRITE: Ils réussissent à cultiver des novovirus humains
Actualité publiée il y a 3 jours
OBÉSITÉ: L'acide chlorogénique du café pour dissoudre ses effets
Actualité publiée il y a 5 jours
OBÉSITÉ: Les médicaments de perte de poids font-ils manger n’importe quoi?
Actualité publiée il y a 5 jours
MOUSTIQUE: Génétiquement évolué pour piquer l’Homme
Actualité publiée il y a 5 jours
TABAGISME: Un conditionnement durant le sommeil pour moins fumer
Actualité publiée il y a 5 jours
TABAGISME: Le double effet cancer
Actualité publiée il y a 6 jours
GÉNOME: Il explique pourquoi le chat n’est qu’à moitié domestiqué
Actualité publiée il y a 6 jours
HYGIÈNE HOSPITALIÈRE: Après 12 heures de garde on se lave moins les mains
Actualité publiée il y a 7 jours
PERSONNEL HOSPITALIER: Bien s’alimenter au travail
Actualité publiée il y a 8 jours
CENTENAIRES: Existe-t-il un génotype de la longévité?
Actualité publiée il y a 8 jours
VIROME: Un virus de l’algue verte vient grignoter notre cerveau
Actualité publiée il y a 8 jours
VIH et GELS VIRUCIDES: On avait oublié le sperme
Actualité publiée il y a 8 jours
PAQUET NEUTRE: Les fumeurs australiens y sont presque accros
Actualité publiée il y a 8 jours
DÉVELOPPEMENT: Les cerveaux bilingues mieux équipés pour traiter les données
Actualité publiée il y a 8 jours
Journée mondiale du Diabète: La maladie des moins favorisés?
Actualité publiée il y a 8 jours
CANNABIS: Il crée son réseau dans le cerveau
Actualité publiée il y a 9 jours
TDAH: Troubles de l’attention, un effet possible de la pollution?
Actualité publiée il y a 9 jours
DÉPENDANCE: Des omega-3 pour arrêter le tabac
Actualité publiée il y a 10 jours
MYOPATHIE de DUCHENNE: Le grand espoir des cellules souches dérivées du muscle
Actualité publiée il y a 11 jours
MICROBIOTE: L’alimentation peut réduire la maladie auto-inflammatoire
Actualité publiée il y a 12 jours
PSYCHO: Le bonheur évolue-t-il avec le nombre d’enfants ?
Actualité publiée il y a 15 jours
CONTRACEPTION: Après 50 ans de recul, la pilule est-elle dangereuse?
Actualité publiée le 11-11-2014
CANCER: L’intolérance au lactose, un facteur réducteur de risque?
Actualité publiée il y a 15 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques