27238 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter

NEURO: En cas de rejet social, le cerveau libère ses analgésiques


Actualité publiée le 17-10-2013
Molecular Psychiatry

Le système opioïde intervient pour soulager la douleur physique mais aussi pour soulager la douleur sociale, révèle cette étude de l’Université du Michigan Health System qui montre comme le cerveau libère des analgésiques naturels en situation de rejet social. Ces conclusions, qui contribuent à la compréhension de la dépression et de l'anxiété sociale, publiées dans la revue Molecular Psychiatry, et qui confirment combien le lien social est un facteur majeur, nécessaire à notre bien-être.

 

Les scientifiques de l'UM ont utilisé ici l'imagerie cérébrale qui permet de suivre la concentration de substances chimiques dans le cerveau et un modèle de rejet social basé sur la rencontre en ligne. Ils se sont concentrés sur une zone du cerveau comportant le système des récepteurs opioïdes, qui, en cas de douleur physique libère des substances chimiques appelées opioïdes dans l'espace inter-neurones pour amortir les signaux de la douleur.

Dans cette étude, 18 participants adultes ont été invités à voir les photos et les profils personnels fictifs de centaines d'autres adultes sur un site de rencontres, à sélectionner ceux qui les attiraient le plus, puis, une fois « sous » pet scan, ont été informés que les personnes de leur choix, elles, n'étaient pas intéressées. L’imagerie montre alors une libération d'opioïdes, en particulier dans le striatum ventral, l’amygdale, le thalamus et la substance grise périaqueductale, des zones du cerveau impliquées dans la douleur physique. Les chercheurs montrent que les voies du cerveau activées pendant la douleur sociale sont similaires à celles activées en cas de douleur physique. Le système opioïde joue donc double-jeu et est activée de la même manière en cas de rejet social. Si l’on savait déjà que, chez l’animal, les opioïdes sont libérés en cas d’isolement, cela n’avait pas encore jamais été démontré chez l’Homme.

 

La personnalité des participants joue un rôle dans la réponse de leur cerveau au rejet social : Les participants à forte capacité de résilience sont capables de libérer plus d'opiacés en situation de rejet social, en particulier dans l'amygdale, la région du cerveau impliquée dans le traitement des émotions. La libération d'opioïdes a donc un effet protecteur ou d'adaptation.

 

Le système opioïde, un système « à double sens » : En cas d’acceptation sociale, certaines régions du cerveau libèrent également plus opioïdes. Dans cette expérience, c’est le cas lorsqu’une personne sélectionnée par le participant montre (fictivement) un intérêt réciproque pour celui-ci. Cette constatation confirme le double rôle du système opioïde à la fois dans la réduction de la douleur et la promotion du plaisir. Cette étude montre que ce mécanisme à double sens fonctionne aussi dans les relations sociales.

Selon les auteurs, il est possible que les personnes souffrant de dépression ou d'anxiété sociale sont moins capables de libérer des opioïdes pendant les périodes de détresse et ne se rétablissent jamais tout à fait après une expérience sociale négative. De la même manière, ces personnes libèrent moins d'opioïdes en cas d’interactions sociales positives et en retirent donc moins de soutien social.  

 

Vers un traitement de l'anxiété sociale : Les opioïdes mis à part leurs effets addictifs pourraient donc être un traitement efficace de la dépression et l'anxiété sociale. Cette conclusion va dans le sens d’une précédente étude, publiée dans la revue Psychological Science, qui suggérait qu’un type de paracétamol, le Tylenol, pouvait, dans certaines situations, aider aussi à gérer la détresse ou l’anxiété et apaiser la douleur émotionnelle. Il reste donc à développer de tels traitements, mais, dans cette attente, comprendre comment réagit notre cerveau, en cas de douleur sociale, peut contribuer à mieux surmonter ce type de situation. Enfin, c’est une étude de plus qui confirme l’importance vitale du lien social dans les sociétés modernes, une théorie récemment développée dans un ouvrage de neuroscience d’un scientifique de l’UCLA.

 

Source: Molecular Psychiatry doi:10.1038/mp.2013.96 Response of the μ-opioid system to social rejection and acceptance

(Visuel@ University of Michigan « Activation (en orange) du système anti-douleur du cerveau en situation de rejet social)

Lire aussi : NEURO: Pourquoi le lien social est aussi fondamental qu’un toit et de la nourriture


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 17/10/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Neuro
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
VACCINATION: Ces vaccins imparfaits qui “fuitent”
Actualité publiée il y a 4h36mn
Trop de CAFÉ au grand âge accélère le déclin cognitif
Actualité publiée il y a 4h19mn
TABAC: Réduire progressivement sa dose de nicotine ne suffit pas au sevrage
Actualité publiée il y a 4h15mn
CANCER du SEIN: Risque confirmé avec le travail de nuit
Actualité publiée il y a 4h17mn
INTERNET SANTÉ: La complexité de trouver la bonne donnée
Actualité publiée il y a 4h20mn
ALZHEIMER: Exercice + sommeil, la combinaison gagnante pour la santé cognitive
Actualité publiée hier
GÉNÉRIQUES: Suspension dès août de plus de 700 médicaments en Europe
Actualité publiée il y a 2 jours
DÉVELOPPEMENT: Prématurité et personnalité en retrait
Actualité publiée hier
BINGE DRINKING: Il laisse son biomarqueur chez les gros buveurs
Actualité publiée hier
GROSSESSE: La prise de poids au premier, impacte les naissances suivantes
Actualité publiée il y a 2 jours
ALZHEIMER: Les 4 facteurs cardiovasculaires à éviter pour réduire son risque
Actualité publiée il y a 2 jours
OBÉSITÉ: L’hormone qui dit non au gras
Actualité publiée il y a 5 jours
ANXIÉTÉ: Comment elle se transmet de génération en génération
Actualité publiée il y a 3 jours
CATARACTE: Plutôt un collyre que la chirurgie!
Actualité publiée il y a 6 jours
MÉNOPAUSE: Pourquoi l'accumulation de graisse peut être fatale
Actualité publiée il y a 3 jours
CIRCONCISION: Interfère-t-elle dans la sexualité et la continence?
Actualité publiée il y a 3 jours
OBÉSITÉ: La molécule qui mimait la pratique de l’exercice
Actualité publiée il y a 2 jours
MOBILE: Signal d’appel, de sms ? Des notifications très perturbatrices
Actualité publiée il y a 3 jours
Journée mondiale contre l’HÉPATITE: Sans vaccination, 90% des enfants infectés l’auront
Actualité publiée il y a 2 jours
SUCRES AJOUTÉS: Et si le pourcentage de calories étaient précisé sur l’étiquette ?
Actualité publiée il y a 4 jours
ALCOOL: Une nouvelle habitude chez les 50 ans et plus?
Actualité publiée il y a 4 jours
DÉCISION MEDICALE pour autrui: Le déni conduit au stress post-traumatique
Actualité publiée il y a 4 jours
NEURO: Comment esprit et cerveau façonnent notre image du monde
Actualité publiée il y a 4 jours
MALADIES VECTORIELLES: Le moustique livre ses gènes de résistance aux insecticides
Actualité publiée il y a 5 jours
DÉVELOPPEMENT: L'effet insidieux de la pauvreté sur la matière grise et l'apprentissage
Actualité publiée il y a 5 jours
OBÉSITÉ: Pourquoi il faut éviter l'huile de soja et ses acides gras
Actualité publiée il y a 6 jours
ALZHEIMER: 50% des baby-boomers développeront la maladie
Actualité publiée il y a 6 jours
HORLOGE BIOLOGIQUE: Une seule nuit blanche et des gènes s'endorment
Actualité publiée il y a 6 jours
Trop d'ANTIBIOTIQUES à l’enfance, rhumatismes à l’adolescence
Actualité publiée il y a 6 jours
COGNITION SPONTANÉE: Mais pourquoi toujours ce vieil air dans la tête?
Actualité publiée il y a 7 jours
e-CIGARETTE: Et si sa nicotine était plus addictive?
Actualité publiée il y a 7 jours
ALZHEIMER et COGNITION: Les femmes déclinent 2 fois plus vite que les hommes
Actualité publiée il y a 7 jours
PARENTALITÉ et SANTÉ: La paternité aussi laisse ses kilos en trop
Actualité publiée il y a 7 jours
ALZHEIMER: Salive et LCR, les grands progrès vers la détection précoce
Actualité publiée il y a 8 jours
SOCIO: A quel âge se marier ...pour ne pas divorcer?
Actualité publiée il y a 8 jours
EXERCICE PHYSIQUE: 1 heure par jour au moins prévient le cancer du sein
Actualité publiée il y a 8 jours
AUTISME: Un risque élevé chez les mères chimico-sensibles
Actualité publiée il y a 8 jours
ECZÉMA: Un médicament contre l'arthrite pour être à nouveau bien dans sa peau
Actualité publiée il y a 9 jours
SUCRE: Pourquoi il faut le limiter à 5% des apports alimentaires
Actualité publiée il y a 11 jours
CANCER du SEIN: l’hormone anti-stress qui régule le risque
Actualité publiée il y a 11 jours
MÉNOPAUSE: Symptômes vaginaux? Risque d’incontinence et de dépression
Actualité publiée il y a 10 jours
CANCER de la PROSTATE: Découverte d’une protéine responsable de sa propagation
Actualité publiée il y a 10 jours
Le THÉ et ses flavonoïdes, un élixir pour les femmes âgées?
Actualité publiée il y a 15 jours
VACCIN anti-HPV: Risques de SEP, SDRC et STOP?
Actualité publiée le 21-07-2015
BISPHÉNOL A: Pas de solution hydroalcoolique avant le repas à la cafétaria!
Actualité publiée il y a 9 jours
CANCER du REIN: Une nouvelle chirurgie qui réduit les risques
Actualité publiée il y a 9 jours
OBÉSITÉ: Quelle chance réelle de retrouver un poids normal?
Actualité publiée il y a 9 jours
DOULEUR CHRONIQUE: Un patient sur 2 a recours aux médecines alternatives
Actualité publiée il y a 9 jours
CHIMIOTHÉRAPIE: Le resvératrol pour réduire sa toxicité
Actualité publiée il y a 10 jours
VIH: Comment il bride le système immunitaire
Actualité publiée il y a 10 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques