26978 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter

NEURO: En cas de rejet social, le cerveau libère ses analgésiques


Actualité publiée le 17-10-2013
Molecular Psychiatry

Le système opioïde intervient pour soulager la douleur physique mais aussi pour soulager la douleur sociale, révèle cette étude de l’Université du Michigan Health System qui montre comme le cerveau libère des analgésiques naturels en situation de rejet social. Ces conclusions, qui contribuent à la compréhension de la dépression et de l'anxiété sociale, publiées dans la revue Molecular Psychiatry, et qui confirment combien le lien social est un facteur majeur, nécessaire à notre bien-être.

 

Les scientifiques de l'UM ont utilisé ici l'imagerie cérébrale qui permet de suivre la concentration de substances chimiques dans le cerveau et un modèle de rejet social basé sur la rencontre en ligne. Ils se sont concentrés sur une zone du cerveau comportant le système des récepteurs opioïdes, qui, en cas de douleur physique libère des substances chimiques appelées opioïdes dans l'espace inter-neurones pour amortir les signaux de la douleur.

Dans cette étude, 18 participants adultes ont été invités à voir les photos et les profils personnels fictifs de centaines d'autres adultes sur un site de rencontres, à sélectionner ceux qui les attiraient le plus, puis, une fois « sous » pet scan, ont été informés que les personnes de leur choix, elles, n'étaient pas intéressées. L’imagerie montre alors une libération d'opioïdes, en particulier dans le striatum ventral, l’amygdale, le thalamus et la substance grise périaqueductale, des zones du cerveau impliquées dans la douleur physique. Les chercheurs montrent que les voies du cerveau activées pendant la douleur sociale sont similaires à celles activées en cas de douleur physique. Le système opioïde joue donc double-jeu et est activée de la même manière en cas de rejet social. Si l’on savait déjà que, chez l’animal, les opioïdes sont libérés en cas d’isolement, cela n’avait pas encore jamais été démontré chez l’Homme.

 

La personnalité des participants joue un rôle dans la réponse de leur cerveau au rejet social : Les participants à forte capacité de résilience sont capables de libérer plus d'opiacés en situation de rejet social, en particulier dans l'amygdale, la région du cerveau impliquée dans le traitement des émotions. La libération d'opioïdes a donc un effet protecteur ou d'adaptation.

 

Le système opioïde, un système « à double sens » : En cas d’acceptation sociale, certaines régions du cerveau libèrent également plus opioïdes. Dans cette expérience, c’est le cas lorsqu’une personne sélectionnée par le participant montre (fictivement) un intérêt réciproque pour celui-ci. Cette constatation confirme le double rôle du système opioïde à la fois dans la réduction de la douleur et la promotion du plaisir. Cette étude montre que ce mécanisme à double sens fonctionne aussi dans les relations sociales.

Selon les auteurs, il est possible que les personnes souffrant de dépression ou d'anxiété sociale sont moins capables de libérer des opioïdes pendant les périodes de détresse et ne se rétablissent jamais tout à fait après une expérience sociale négative. De la même manière, ces personnes libèrent moins d'opioïdes en cas d’interactions sociales positives et en retirent donc moins de soutien social.  

 

Vers un traitement de l'anxiété sociale : Les opioïdes mis à part leurs effets addictifs pourraient donc être un traitement efficace de la dépression et l'anxiété sociale. Cette conclusion va dans le sens d’une précédente étude, publiée dans la revue Psychological Science, qui suggérait qu’un type de paracétamol, le Tylenol, pouvait, dans certaines situations, aider aussi à gérer la détresse ou l’anxiété et apaiser la douleur émotionnelle. Il reste donc à développer de tels traitements, mais, dans cette attente, comprendre comment réagit notre cerveau, en cas de douleur sociale, peut contribuer à mieux surmonter ce type de situation. Enfin, c’est une étude de plus qui confirme l’importance vitale du lien social dans les sociétés modernes, une théorie récemment développée dans un ouvrage de neuroscience d’un scientifique de l’UCLA.

 

Source: Molecular Psychiatry doi:10.1038/mp.2013.96 Response of the μ-opioid system to social rejection and acceptance

(Visuel@ University of Michigan « Activation (en orange) du système anti-douleur du cerveau en situation de rejet social)

Lire aussi : NEURO: Pourquoi le lien social est aussi fondamental qu’un toit et de la nourriture


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 17/10/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Neuro
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
Maladie de HUNGTINGTON: Bloquer le transport de la protéine mutée vers le cerveau
Actualité publiée hier
PERTE de POIDS: Une capsule gastrique de stimulation électrique
Actualité publiée hier
SANTÉ de l’ENFANT: 7 grandes réalisations à l’honneur
Actualité publiée hier
CHIRURGIE: Les 2 tiers de la planète n’ont pas accès aux interventions de base
Actualité publiée hier
EXERCICE PHYSIQUE: Il ne suffit pas pour perdre du poids
Actualité publiée hier
TEMPS D'ÉCRAN: Les bébés de 2 ans scrollent plus d’une heure par jour
Actualité publiée hier
COUCHAGE du NOURRISSON: Les sièges-auto ne sont faits que pour voyager!
Actualité publiée il y a 2 jours
RAGE: Il y a un an, le cas français à ne pas oublier…
Actualité publiée il y a 2 jours
ALCOOLISATION AIGUË: Les 2 Académies alertent
Actualité publiée il y a 2 jours
CANNABIS: Il emmêle le réel et l’imaginaire
Actualité publiée il y a 2 jours
SÉCURITÉ routière: S’hydrater avant de prendre le volant
Actualité publiée il y a 2 jours
ROUGEOLE: Recrudescence dans le Haut-Rhin et risque épidémique
Actualité publiée il y a 3 jours
POLLUTION: Elle ronge le cerveau par mini-AVC
Actualité publiée il y a 3 jours
Maladie HÉPATIQUE: Le piment et sa capsaïcine, un anti-fibrotique naturel
Actualité publiée il y a 3 jours
Journée mondiale contre le PALUDISME: Il tue encore un enfant par minute
Actualité publiée il y a 3 jours
ARRÊT du TABAC: Le circuit cérébral qui déclenche l'anxiété du sevrage
Actualité publiée il y a 3 jours
GÉNOME: Tentative d’édition sur 86 embryons humains
Actualité publiée il y a 4 jours
MOUSTIQUES: Pourquoi certains les attirent et d’autres pas
Actualité publiée il y a 4 jours
ULCÈRE DIABÉTIQUE: Une crème génique pour cicatriser plus vite
Actualité publiée il y a 4 jours
DMLA et RÉTINOPATHIE: Une alternative possible aux anti-VEGF?
Actualité publiée il y a 4 jours
HÉPATITE C: Facteur de risque majeur de maladie cardiaque
Actualité publiée il y a 5 jours
Santé DENTAIRE: Des cellules souches plutôt qu’un amalgame pour réparer les dents
Actualité publiée il y a 5 jours
SCLÉROSE en plaques: De nouveaux médicaments pour la traiter à la source
Actualité publiée il y a 5 jours
VACCIN ROR et risque d'AUTISME: La fin d’une controverse?
Actualité publiée il y a 5 jours
CANCER: Les promesses du brocoli et de la green chemoprevention
Actualité publiée il y a 5 jours
CANCER du SEIN: Un test sanguin prédictif à 5 ans
Actualité publiée il y a 5 jours
DÉPRESSION: Méditer plutôt que médiquer
Actualité publiée il y a 6 jours
TÉLÉMÉDECINE: Lancement d’une expérimentation sur les plaies chroniques ou complexes
Actualité publiée il y a 6 jours
TABAGISME: Le grand retour de la pipe à eau
Actualité publiée il y a 6 jours
SCLÉROSE en plaques: Que se passe-t-il en cas d’arrêt du traitement?
Actualité publiée il y a 6 jours
CAFÉ: 2 tasses par jour limitent déjà le risque de récidive de cancer du sein
Actualité publiée il y a 6 jours
Déficit de MÉMOIRE autobiographique: Vivre sa vie à la troisième personne
Actualité publiée il y a 6 jours
OBÉSITÉ: 6 types de surpoids, à chacun son traitement
Actualité publiée il y a 7 jours
CANNABIS: Oui, mais pas devant les enfants!
Actualité publiée il y a 7 jours
HYPERACTIVITÉ (TDAH): Laisser-les s’agiter pour apprendre!
Actualité publiée il y a 9 jours
MIGRAINE: Efficacité d’un gel à appliquer sur les tempes
Actualité publiée il y a 9 jours
PARACÉTAMOL: Anti-plaisir tout autant qu’anti-douleur?
Actualité publiée il y a 11 jours
DOULEUR de l’ENFANT: Une sensibilité 4 fois plus élevée que chez l’adulte
Actualité publiée il y a 7 jours
TABAGISME: Le déni du risque reste le principal ennemi
Actualité publiée il y a 8 jours
HORLOGE BIOLOGIQUE: Elle se repère aussi à la couleur du jour
Actualité publiée il y a 8 jours
ÉDUCATION SEXUELLE: La clé est dans la promotion de l'égalité des sexes
Actualité publiée il y a 7 jours
CANCER: L’annonce du diagnostic entraîne aussi son chemobrain
Actualité publiée il y a 8 jours
CANCER de l’OVAIRE: Dépistage génétique pour toutes les femmes atteintes?
Actualité publiée il y a 7 jours
AUTISME: Lié à des anomalies du sperme?
Actualité publiée il y a 8 jours
STRESS post-trauma: Un test sanguin pour le diagnostiquer?
Actualité publiée il y a 8 jours
e-CIGARETTE et sevrage tabagique: L’étude américaine qui jette un doute
Actualité publiée il y a 9 jours
ESSAIS CLINIQUES: Leur publication est une responsabilité éthique et morale
Actualité publiée il y a 9 jours
CANCERS: L’immunothérapie qui met le turbo dans le système immunitaire
Actualité publiée il y a 10 jours
ÉPILEPSIE: Une micropompe qui éteint la crise à la source
Actualité publiée il y a 10 jours
ÉMOTION: Un sniff de bonheur dans une goutte de sueur
Actualité publiée il y a 10 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques