26473 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter

NEURO: En cas de rejet social, le cerveau libère ses analgésiques


Actualité publiée le 17-10-2013
Molecular Psychiatry

Le système opioïde intervient pour soulager la douleur physique mais aussi pour soulager la douleur sociale, révèle cette étude de l’Université du Michigan Health System qui montre comme le cerveau libère des analgésiques naturels en situation de rejet social. Ces conclusions, qui contribuent à la compréhension de la dépression et de l'anxiété sociale, publiées dans la revue Molecular Psychiatry, et qui confirment combien le lien social est un facteur majeur, nécessaire à notre bien-être.

 

Les scientifiques de l'UM ont utilisé ici l'imagerie cérébrale qui permet de suivre la concentration de substances chimiques dans le cerveau et un modèle de rejet social basé sur la rencontre en ligne. Ils se sont concentrés sur une zone du cerveau comportant le système des récepteurs opioïdes, qui, en cas de douleur physique libère des substances chimiques appelées opioïdes dans l'espace inter-neurones pour amortir les signaux de la douleur.

Dans cette étude, 18 participants adultes ont été invités à voir les photos et les profils personnels fictifs de centaines d'autres adultes sur un site de rencontres, à sélectionner ceux qui les attiraient le plus, puis, une fois « sous » pet scan, ont été informés que les personnes de leur choix, elles, n'étaient pas intéressées. L’imagerie montre alors une libération d'opioïdes, en particulier dans le striatum ventral, l’amygdale, le thalamus et la substance grise périaqueductale, des zones du cerveau impliquées dans la douleur physique. Les chercheurs montrent que les voies du cerveau activées pendant la douleur sociale sont similaires à celles activées en cas de douleur physique. Le système opioïde joue donc double-jeu et est activée de la même manière en cas de rejet social. Si l’on savait déjà que, chez l’animal, les opioïdes sont libérés en cas d’isolement, cela n’avait pas encore jamais été démontré chez l’Homme.

 

La personnalité des participants joue un rôle dans la réponse de leur cerveau au rejet social : Les participants à forte capacité de résilience sont capables de libérer plus d'opiacés en situation de rejet social, en particulier dans l'amygdale, la région du cerveau impliquée dans le traitement des émotions. La libération d'opioïdes a donc un effet protecteur ou d'adaptation.

 

Le système opioïde, un système « à double sens » : En cas d’acceptation sociale, certaines régions du cerveau libèrent également plus opioïdes. Dans cette expérience, c’est le cas lorsqu’une personne sélectionnée par le participant montre (fictivement) un intérêt réciproque pour celui-ci. Cette constatation confirme le double rôle du système opioïde à la fois dans la réduction de la douleur et la promotion du plaisir. Cette étude montre que ce mécanisme à double sens fonctionne aussi dans les relations sociales.

Selon les auteurs, il est possible que les personnes souffrant de dépression ou d'anxiété sociale sont moins capables de libérer des opioïdes pendant les périodes de détresse et ne se rétablissent jamais tout à fait après une expérience sociale négative. De la même manière, ces personnes libèrent moins d'opioïdes en cas d’interactions sociales positives et en retirent donc moins de soutien social.  

 

Vers un traitement de l'anxiété sociale : Les opioïdes mis à part leurs effets addictifs pourraient donc être un traitement efficace de la dépression et l'anxiété sociale. Cette conclusion va dans le sens d’une précédente étude, publiée dans la revue Psychological Science, qui suggérait qu’un type de paracétamol, le Tylenol, pouvait, dans certaines situations, aider aussi à gérer la détresse ou l’anxiété et apaiser la douleur émotionnelle. Il reste donc à développer de tels traitements, mais, dans cette attente, comprendre comment réagit notre cerveau, en cas de douleur sociale, peut contribuer à mieux surmonter ce type de situation. Enfin, c’est une étude de plus qui confirme l’importance vitale du lien social dans les sociétés modernes, une théorie récemment développée dans un ouvrage de neuroscience d’un scientifique de l’UCLA.

 

Source: Molecular Psychiatry doi:10.1038/mp.2013.96 Response of the μ-opioid system to social rejection and acceptance

(Visuel@ University of Michigan « Activation (en orange) du système anti-douleur du cerveau en situation de rejet social)

Lire aussi : NEURO: Pourquoi le lien social est aussi fondamental qu’un toit et de la nourriture


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 17/10/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Neuro
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
publicité
PSYCHO: Le matérialisme rend-il plus heureux?
Actualité publiée il y a 8h40mn
Troubles du COMPORTEMENT ALIMENTAIRE: Les Fêtes, un déclencheur possible?
Actualité publiée il y a 8h36mn
EXERCICE PHYSIQUE et POLITIQUE: Les extrémistes plus actifs que les indécis!
Actualité publiée il y a 8h38mn
LONGÉVITÉ: L’ibuprofène pour prolonger la vie?
Actualité publiée hier
OBÉSITÉ: Avec Mysimba, même perte de poids, mêmes effets indésirables ?
Actualité publiée hier
MOBILE et autres fréquences: Un smog électromagnétique finalement peu nuisible ?
Actualité publiée hier
INTERNET: 6% des gens y sont addicts
Actualité publiée il y a 2 jours
VIH: La transmission via les cellules infectées, une voie trop négligée
Actualité publiée il y a 2 jours
ESPÉRANCE de VIE: On gagne toujours plus de 3 mois de vie par an
Actualité publiée il y a 2 jours
TRAVAIL POSTÉ: Quel impact sur les résultats de santé
Actualité publiée il y a 2 jours
DÉVELOPPEMENT: La relation aux parents prépare l’ouverture sociale à l’adolescence
Actualité publiée il y a 3 jours
AUTISME: La pollution aux particules fines augmente le risque
Actualité publiée il y a 3 jours
AVC: L'efficacité de la thrombectomie mécanique pour prévenir le handicap
Actualité publiée il y a 3 jours
MICI, maladie de CROHN: Une part d'héritabilité
Actualité publiée il y a 3 jours
La PATERNITÉ apporte aussi son bouleversement hormonal
Actualité publiée il y a 3 jours
Le YOGA réduit le risque cardiovasculaire autant que la marche ou le vélo
Actualité publiée il y a 4 jours
PSYCHO et LONGÉVITÉ: Se sentir jeune suffit à l’être un peu plus
Actualité publiée il y a 4 jours
EBOLA: Le risque de transmission sexuelle persiste 3 mois après la guérison
Actualité publiée il y a 4 jours
GROSSESSE: Près d’1 femme enceinte sur 4 victime de violence conjugale
Actualité publiée il y a 4 jours
COCAÏNE: Elle quadruple le risque de mort cardiaque subite
Actualité publiée il y a 4 jours
DÉVELOPPEMENT: Agression physique chez les tout-petits, quels facteurs?
Actualité publiée il y a 5 jours
DÉVELOPPEMENT: Pourquoi il ne faut pas punir les enfants quand ils mentent
Actualité publiée il y a 6 jours
Trous de MÉMOIRE: Signes précurseurs d’AVC?
Actualité publiée il y a 7 jours
GROSSESSE: Les 2 phtalates qui rongent le Q.I. des enfants
Actualité publiée il y a 8 jours
OBÉSITÉ: L’additif alimentaire qui pourrait vous couper l'appétit
Actualité publiée il y a 9 jours
PERSONNEL HOSPITALIER: Les conséquences financières d’un congé maladie
Actualité publiée il y a 6 jours
SUCRES: 2 types de sucres, 2 réponses cérébrales et alimentaires
Actualité publiée il y a 10 jours
OBÉSITÉ: Quand les microglies se mettent de la partie
Actualité publiée il y a 5 jours
PERTE de POIDS: Reprogrammer les adipocytes à brûler les graisses
Actualité publiée il y a 6 jours
NEURO: Ce réseau de saillance qui sélectionne les stimuli pertinents
Actualité publiée il y a 6 jours
TESTOSTÉRONE: Manger épicé, une preuve de virilité?
Actualité publiée il y a 5 jours
PARKINSON: 10 grandes priorités pour les patients
Actualité publiée il y a 5 jours
PSYCHO: Antisocial, un comportement lié à un profil génétique?
Actualité publiée il y a 6 jours
PERTE de POIDS: Un extrait de pomme de terre pour réduire l’adiposité
Actualité publiée il y a 7 jours
CALVITIE: La propolis des abeilles, en application topique, la comble aussi
Actualité publiée il y a 7 jours
MANQUE de SOMMEIL: Travail, trajets, les premiers coupables
Actualité publiée il y a 7 jours
SOMMEIL et ALZHEIMER: Mieux dormir c’est ralentir le déclin cognitif
Actualité publiée il y a 8 jours
OBÉSITÉ et TOXICOMANIE: Des similitudes troublantes dans les circuits de récompense
Actualité publiée il y a 8 jours
HORLOGE BIOLOGIQUE: Programmée chez le nouveau-né par l’alimentation maternelle
Actualité publiée il y a 8 jours
GOUTTE: Pourquoi elle attaque plutôt de nuit
Actualité publiée il y a 9 jours
GROSSESSE: La prise de poids de la mère plus vitale pour les fœtus mâles
Actualité publiée il y a 9 jours
SOMMEIL: Sa privation blesse nos cellules, sa récupération les répare
Actualité publiée il y a 9 jours
VIEILLISSEMENT: Le freiner en repérant les cellules sénescentes, c’est possible
Actualité publiée il y a 9 jours
SOMMEIL de l’ENFANT: Nuits trop courtes et apnée doublent le risque d'obésité
Actualité publiée il y a 10 jours
CÉCITÉ: La thérapie génique au secours de la rétinite pigmentaire
Actualité publiée il y a 10 jours
AUTISME: Découverte d’une inflammation caractéristique dans le cerveau
Actualité publiée il y a 10 jours
PRÉÉCLAMPSIE, insuffisance du placenta et risque de TSA
Actualité publiée il y a 11 jours
e-CIGARETTE: Moins addictive que le tabac?
Actualité publiée il y a 11 jours
PERTE DE POIDS: Des composés capables de transformer la mauvaise graisse en énergie
Actualité publiée il y a 11 jours
ALCOOL et TABAC: Pour arrêter, il faut viser les 2 sevrages à la fois
Actualité publiée il y a 11 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques