26858 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter

NEURO: En cas de rejet social, le cerveau libère ses analgésiques


Actualité publiée le 17-10-2013
Molecular Psychiatry

Le système opioïde intervient pour soulager la douleur physique mais aussi pour soulager la douleur sociale, révèle cette étude de l’Université du Michigan Health System qui montre comme le cerveau libère des analgésiques naturels en situation de rejet social. Ces conclusions, qui contribuent à la compréhension de la dépression et de l'anxiété sociale, publiées dans la revue Molecular Psychiatry, et qui confirment combien le lien social est un facteur majeur, nécessaire à notre bien-être.

 

Les scientifiques de l'UM ont utilisé ici l'imagerie cérébrale qui permet de suivre la concentration de substances chimiques dans le cerveau et un modèle de rejet social basé sur la rencontre en ligne. Ils se sont concentrés sur une zone du cerveau comportant le système des récepteurs opioïdes, qui, en cas de douleur physique libère des substances chimiques appelées opioïdes dans l'espace inter-neurones pour amortir les signaux de la douleur.

Dans cette étude, 18 participants adultes ont été invités à voir les photos et les profils personnels fictifs de centaines d'autres adultes sur un site de rencontres, à sélectionner ceux qui les attiraient le plus, puis, une fois « sous » pet scan, ont été informés que les personnes de leur choix, elles, n'étaient pas intéressées. L’imagerie montre alors une libération d'opioïdes, en particulier dans le striatum ventral, l’amygdale, le thalamus et la substance grise périaqueductale, des zones du cerveau impliquées dans la douleur physique. Les chercheurs montrent que les voies du cerveau activées pendant la douleur sociale sont similaires à celles activées en cas de douleur physique. Le système opioïde joue donc double-jeu et est activée de la même manière en cas de rejet social. Si l’on savait déjà que, chez l’animal, les opioïdes sont libérés en cas d’isolement, cela n’avait pas encore jamais été démontré chez l’Homme.

 

La personnalité des participants joue un rôle dans la réponse de leur cerveau au rejet social : Les participants à forte capacité de résilience sont capables de libérer plus d'opiacés en situation de rejet social, en particulier dans l'amygdale, la région du cerveau impliquée dans le traitement des émotions. La libération d'opioïdes a donc un effet protecteur ou d'adaptation.

 

Le système opioïde, un système « à double sens » : En cas d’acceptation sociale, certaines régions du cerveau libèrent également plus opioïdes. Dans cette expérience, c’est le cas lorsqu’une personne sélectionnée par le participant montre (fictivement) un intérêt réciproque pour celui-ci. Cette constatation confirme le double rôle du système opioïde à la fois dans la réduction de la douleur et la promotion du plaisir. Cette étude montre que ce mécanisme à double sens fonctionne aussi dans les relations sociales.

Selon les auteurs, il est possible que les personnes souffrant de dépression ou d'anxiété sociale sont moins capables de libérer des opioïdes pendant les périodes de détresse et ne se rétablissent jamais tout à fait après une expérience sociale négative. De la même manière, ces personnes libèrent moins d'opioïdes en cas d’interactions sociales positives et en retirent donc moins de soutien social.  

 

Vers un traitement de l'anxiété sociale : Les opioïdes mis à part leurs effets addictifs pourraient donc être un traitement efficace de la dépression et l'anxiété sociale. Cette conclusion va dans le sens d’une précédente étude, publiée dans la revue Psychological Science, qui suggérait qu’un type de paracétamol, le Tylenol, pouvait, dans certaines situations, aider aussi à gérer la détresse ou l’anxiété et apaiser la douleur émotionnelle. Il reste donc à développer de tels traitements, mais, dans cette attente, comprendre comment réagit notre cerveau, en cas de douleur sociale, peut contribuer à mieux surmonter ce type de situation. Enfin, c’est une étude de plus qui confirme l’importance vitale du lien social dans les sociétés modernes, une théorie récemment développée dans un ouvrage de neuroscience d’un scientifique de l’UCLA.

 

Source: Molecular Psychiatry doi:10.1038/mp.2013.96 Response of the μ-opioid system to social rejection and acceptance

(Visuel@ University of Michigan « Activation (en orange) du système anti-douleur du cerveau en situation de rejet social)

Lire aussi : NEURO: Pourquoi le lien social est aussi fondamental qu’un toit et de la nourriture


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 17/10/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Neuro
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
CANCER de la PROSTATE et FORME PHYSIQUE: Une bien curieuse association
Actualité publiée il y a 3h09mn
ACNÉ: Nanoparticules et ultrasons pour un traitement local et puissant
Actualité publiée il y a 4h07mn
GRIPPE: La double mutation qui tue
Actualité publiée il y a 5h18mn
OBÉSITÉ: Petites assiettes, petites portions? Pas forcément
Actualité publiée il y a 3h08mn
ANTIBIOTIQUES et GROSSESSE: Macrolides pour la mère, risque d’épilepsie chez l’enfant ?
Actualité publiée hier
AUTISME: Bientôt un test salivaire?
Actualité publiée hier
ALIMENTATION: Trop de graisses ramollit le cerveau
Actualité publiée hier
CANCER du SEIN: L’importance d'une bonne gestion du stress
Actualité publiée hier
HYPERTENSION: L’acide folique pour réduire de 20% le risque d’AVC
Actualité publiée hier
OBÉSITÉ: Information nutritionnelle, la concertation est ouverte
Actualité publiée il y a 2 jours
EBOLA: Un vaccin basé sur la souche 2014 passe la phase I
Actualité publiée il y a 2 jours
SCOLIOSE: Un gène responsable de 10% des formes familiales
Actualité publiée il y a 2 jours
CANCER de la PROSTATE: Du nouveau sur l’impact des omega-3
Actualité publiée il y a 2 jours
PETIT-DÉJEUNER de l'Enfant: Bon pour l'apprentissage autant que le métabolisme
Actualité publiée il y a 2 jours
CHIMIOTHÉRAPIE: Les cellules souches pour dissiper le chemobrain
Actualité publiée hier
PRONOSTIC et CANCER: 8 signes de mauvais pronostic imminent
Actualité publiée hier
ALZHEIMER: Le régime MIND pour garder l’esprit vif
Actualité publiée il y a 3 jours
GROSSESSE et TABAGISME: Maman fume, bébé grimace
Actualité publiée il y a 3 jours
LAIT MATERNEL: Vente en ligne, attention danger
Actualité publiée il y a 3 jours
NEURO: Le lait bon pour le cerveau autant que pour les os
Actualité publiée il y a 3 jours
RHUMATISMES: Bientôt un test sanguin de détection précoce?
Actualité publiée il y a 3 jours
CANCER du SEIN: L’histoire familiale de cancer de la prostate, un facteur de risque aussi
Actualité publiée hier
CANCER: Ils interceptent les communications entre cellules cancéreuses
Actualité publiée hier
DÉVELOPPEMENT: Une courte sieste suffit à booster la mémoire
Actualité publiée il y a 5 jours
AUTISME: De nouvelles différences cérébrales identifiées, liées à l’expression du visage
Actualité publiée il y a 4 jours
MICROBIOTE INTESTINAL: Quel impact sur le lait maternel?
Actualité publiée il y a 9 jours
NEURO: Une seconde langue c’est une autre vision du monde
Actualité publiée il y a 9 jours
ALLAITEMENT MATERNEL prolongé: Plus de Q.I., plus d’études et plus de réussite
Actualité publiée il y a 10 jours
DENTS et CHEVEUX: Leur santé à tous deux passe par les kératines
Actualité publiée il y a 10 jours
SEXUALITÉ: Est-ce l’activité sexuelle qui fait la testostérone ?
Actualité publiée il y a 7 jours
CANCER: Découverte d’une enzyme clé de la dissémination métastatique
Actualité publiée hier
RECHERCHE: Pouvoir tracer le cancer jusqu’aux cellules d’origine
Actualité publiée hier
LUXATION CONGÉNITALE de HANCHE: Une recrudescence après l’âge de la marche
Actualité publiée il y a 4 jours
Sécurité des MÉDECINS: La question sensible des visites à domicile
Actualité publiée il y a 4 jours
Dysfonction ÉRECTILE: De la petite pilule bleue à la thérapie génique
Actualité publiée il y a 4 jours
EXERCICE PHYSIQUE: Intense, il améliore la fonction sexuelle masculine
Actualité publiée il y a 5 jours
NEURO: Une pilule pour un monde plus juste?
Actualité publiée il y a 5 jours
CANCER de la PROSTATE: La vitamine D réduit l’agressivité des tumeurs
Actualité publiée il y a 4 jours
VIH: Un diagnostic sur 4 reste tardif
Actualité publiée il y a 4 jours
CONTRACEPTION: L'éducation, la meilleure des préventions chez l'adolescente?
Actualité publiée il y a 5 jours
TABAC: S'arrêter n'est pas synonyme de surpoids!
Actualité publiée il y a 5 jours
SANTÉ CARDIAQUE: La protéine qui permet de garder le rythme
Actualité publiée il y a 5 jours
ALZHEIMER et DIABÈTE: Le lien vient de l’amyloïde
Actualité publiée il y a 5 jours
ASPARTAME: Existe-t-il une sensibilité particulière à l’édulcorant?
Actualité publiée il y a 6 jours
HORLOGE: NMS, la protéine qui permet le contrôle du rythme circadien
Actualité publiée il y a 6 jours
ÉVOLUTION: La richesse laisse aussi son empreinte génétique
Actualité publiée il y a 6 jours
MANQUE de SOMMEIL: Le cœur fatigue aussi
Actualité publiée il y a 6 jours
PALUDISME: S’inspirer de la défense du moustique pour protéger l’Homme
Actualité publiée il y a 6 jours
ENVIRONNEMENT: Votre insecticide est probablement cancérigène
Actualité publiée il y a 7 jours
DIABÈTE: L’extrait d'oignon pour améliorer la glycémie
Actualité publiée il y a 7 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques