26034 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
NEURO: En cas de rejet social, le cerveau libère ses analgésiques

Actualité publiée le 17-10-2013
Molecular Psychiatry

Le système opioïde intervient pour soulager la douleur physique mais aussi pour soulager la douleur sociale, révèle cette étude de l’Université du Michigan Health System qui montre comme le cerveau libère des analgésiques naturels en situation de rejet social. Ces conclusions, qui contribuent à la compréhension de la dépression et de l'anxiété sociale, publiées dans la revue Molecular Psychiatry, et qui confirment combien le lien social est un facteur majeur, nécessaire à notre bien-être.

 

Les scientifiques de l'UM ont utilisé ici l'imagerie cérébrale qui permet de suivre la concentration de substances chimiques dans le cerveau et un modèle de rejet social basé sur la rencontre en ligne. Ils se sont concentrés sur une zone du cerveau comportant le système des récepteurs opioïdes, qui, en cas de douleur physique libère des substances chimiques appelées opioïdes dans l'espace inter-neurones pour amortir les signaux de la douleur.

Dans cette étude, 18 participants adultes ont été invités à voir les photos et les profils personnels fictifs de centaines d'autres adultes sur un site de rencontres, à sélectionner ceux qui les attiraient le plus, puis, une fois « sous » pet scan, ont été informés que les personnes de leur choix, elles, n'étaient pas intéressées. L’imagerie montre alors une libération d'opioïdes, en particulier dans le striatum ventral, l’amygdale, le thalamus et la substance grise périaqueductale, des zones du cerveau impliquées dans la douleur physique. Les chercheurs montrent que les voies du cerveau activées pendant la douleur sociale sont similaires à celles activées en cas de douleur physique. Le système opioïde joue donc double-jeu et est activée de la même manière en cas de rejet social. Si l’on savait déjà que, chez l’animal, les opioïdes sont libérés en cas d’isolement, cela n’avait pas encore jamais été démontré chez l’Homme.

 

La personnalité des participants joue un rôle dans la réponse de leur cerveau au rejet social : Les participants à forte capacité de résilience sont capables de libérer plus d'opiacés en situation de rejet social, en particulier dans l'amygdale, la région du cerveau impliquée dans le traitement des émotions. La libération d'opioïdes a donc un effet protecteur ou d'adaptation.

 

Le système opioïde, un système « à double sens » : En cas d’acceptation sociale, certaines régions du cerveau libèrent également plus opioïdes. Dans cette expérience, c’est le cas lorsqu’une personne sélectionnée par le participant montre (fictivement) un intérêt réciproque pour celui-ci. Cette constatation confirme le double rôle du système opioïde à la fois dans la réduction de la douleur et la promotion du plaisir. Cette étude montre que ce mécanisme à double sens fonctionne aussi dans les relations sociales.

Selon les auteurs, il est possible que les personnes souffrant de dépression ou d'anxiété sociale sont moins capables de libérer des opioïdes pendant les périodes de détresse et ne se rétablissent jamais tout à fait après une expérience sociale négative. De la même manière, ces personnes libèrent moins d'opioïdes en cas d’interactions sociales positives et en retirent donc moins de soutien social.  

 

Vers un traitement de l'anxiété sociale : Les opioïdes mis à part leurs effets addictifs pourraient donc être un traitement efficace de la dépression et l'anxiété sociale. Cette conclusion va dans le sens d’une précédente étude, publiée dans la revue Psychological Science, qui suggérait qu’un type de paracétamol, le Tylenol, pouvait, dans certaines situations, aider aussi à gérer la détresse ou l’anxiété et apaiser la douleur émotionnelle. Il reste donc à développer de tels traitements, mais, dans cette attente, comprendre comment réagit notre cerveau, en cas de douleur sociale, peut contribuer à mieux surmonter ce type de situation. Enfin, c’est une étude de plus qui confirme l’importance vitale du lien social dans les sociétés modernes, une théorie récemment développée dans un ouvrage de neuroscience d’un scientifique de l’UCLA.

 

Source: Molecular Psychiatry doi:10.1038/mp.2013.96 Response of the μ-opioid system to social rejection and acceptance

(Visuel@ University of Michigan « Activation (en orange) du système anti-douleur du cerveau en situation de rejet social)

Lire aussi : NEURO: Pourquoi le lien social est aussi fondamental qu’un toit et de la nourriture


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité a été publiée le 17/10/2013 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Neuro
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
publicité
DÉMENCE: Démarche ralentie, premier signe prédictif
Actualité publiée il y a 11h17mn
COUPLE: Faut-il jouer l’unité ou la complémentarité?
Actualité publiée il y a 4 jours
APPRENTISSAGE des LANGUES: La fenêtre de prédisposition se ferme à l’adolescence
Actualité publiée il y a 6 jours
PSYCHO: Victoire ou échec, le meilleur est dans l'analyse
Actualité publiée il y a 6 jours
STÉATOSE HÉPATIQUE: 1 mois de probiotiques pour restaurer le métabolisme
Actualité publiée il y a 5 jours
APPRENTISSAGE: Ces cellules qui verrouillent nos souvenirs
Actualité publiée il y a 3 jours
HÉPATITE C: Les nouveaux schémas thérapeutiques efficaces à 90%
Actualité publiée il y a 7h08mn
PARKINSON: 6 nouveaux facteurs génétiques identifiés
Actualité publiée hier
PROBIOTIQUE: Une petite bactérie à l’assaut de l'obésité
Actualité publiée il y a 11h15mn
DIABÈTE, OBÉSITÉ: Une protéine clé qui régule insuline et leptine
Actualité publiée hier
ACCOUCHEMENT: Moins souffrir c'est moins déprimer
Actualité publiée il y a 11h10mn
Journée mondiale contre l’HÉPATITE 2014: Informé ou pas?
Actualité publiée il y a 2 jours
PSYCHO: Avec les jeux vidéo, l’épuisement de l’ego
Actualité publiée il y a 3 jours
RADIOTHÉRAPHIE: Des composés naturels de plantes pour protéger la peau
Actualité publiée il y a 3 jours
CANCER du SEIN: L'obscurité totale la nuit, une clé de la réussite du traitement
Actualité publiée il y a 5 jours
LOMBALGIE? Le paracétamol n'y fera rien!
Actualité publiée il y a 5 jours
Le DIABÈTE, après l’obésité, sur la piste de la graisse brune
Actualité publiée il y a 5 jours
La PUBERTÉ des filles est imprimée dans les gènes des parents
Actualité publiée il y a 6 jours
OBÉSITÉ: Trop de gras, perte d’odorat
Actualité publiée il y a 6 jours
CHIKUNGUNYA: Aedes albopictus, l’ennemi sanitaire de l’été
Actualité publiée il y a 6 jours
HTA: Les yaourts et leurs probiotiques contre l’hypertension
Actualité publiée il y a 6 jours
SCHIZOPHRÉNIE: Plus de 100 loci identifiés associés à la maladie
Actualité publiée il y a 6 jours
MERS-COV: L’hypothèse d’une transmission aérienne du virus
Actualité publiée il y a 7 jours
VIH: Le virus constitue ses réservoirs avant de commencer à circuler
Actualité publiée il y a 7 jours
AMOUR ou DÉSIR? Un court regard peut en dire long
Actualité publiée il y a 10 jours
SYNDROME du CÔLON IRRITABLE: Moins de FODMAPs pour réduire les troubles intestinaux
Actualité publiée il y a 12 jours
MODE de VIE: Vivre avec un chien, c’est faire 10 ans de moins
Actualité publiée il y a 12 jours
ALZHEIMER: Jardiner pour ne pas oublier
Actualité publiée il y a 10 jours
OBÉSITÉ: Comment le stress accélère la prise de poids
Actualité publiée il y a 14 jours
PARKINSON: Les troubles du sommeil, indice précoce de la maladie
Actualité publiée il y a 8 jours
Privation de SOMMEIL et distorsion de mémoire
Actualité publiée il y a 8 jours
AUTISME: Près de 60% du risque est génétique
Actualité publiée il y a 8 jours
FIV: Kisspeptine, l’autre hormone de stimulation ovarienne
Actualité publiée il y a 7 jours
SCHIZOPHRÉNIE: Les neuroleptiques rétrécissent un peu le cerveau
Actualité publiée il y a 7 jours
OBÉSITÉ: Travailler sur la perception des stimuli alimentaires
Actualité publiée il y a 8 jours
ALLAITEMENT MATERNEL: L’impact d’un travail à temps partiel ou à plein temps
Actualité publiée il y a 8 jours
INSUFFISANCE CARDIAQUE: Vers un pacemaker biologique?
Actualité publiée il y a 9 jours
DIVORCE et troubles du sommeil: La tension doit être surveillée
Actualité publiée il y a 9 jours
INFECTION: Les bactéries ont aussi leurs petites mains
Actualité publiée il y a 9 jours
HORLOGE BIOLOGIQUE: L'acide lipoïque pour la remonter avec l’âge
Actualité publiée il y a 10 jours
TABAGISME PASSIF: Fumée tertiaire, risque de cancer
Actualité publiée il y a 11 jours
DIABÈTE: Découverte d’une protéine qui régule la glycémie
Actualité publiée il y a 11 jours
CANCER du SEIN: Un gel transdermique à base de tamoxifène
Actualité publiée il y a 11 jours
ALZHEIMER: Omega 3 et huile de poisson, quel impact réel sur la mémoire?
Actualité publiée il y a 12 jours
TABAGISME: En paquet neutre, la cigarette perd de son goût
Actualité publiée il y a 12 jours
CHOLESTÉROL: Il active une voie qui favorise le cancer
Actualité publiée il y a 12 jours
VASECTOMIE: Un faible risque associé de cancer de la prostate
Actualité publiée il y a 12 jours
SIDA: Mettre fin à l’épidémie d’ici à 2030 reste possible
Actualité publiée il y a 13 jours
MÉDICAMENT: A la petite cuillère, l’erreur de dosage n’est pas loin
Actualité publiée il y a 13 jours
ALZHEIMER: Une variante génétique qui retarde de 4 ans la maladie
Actualité publiée il y a 13 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques