Vous recherchez une actualité
Actualités

ACNÉ et autres maladies cutanées : Les promesses d’un rétinoïde de quatrième génération

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 2 semaines
British Journal of Dermatology
Un espoir aux patients porteurs d’acné, en particulier pour le traitement des grandes surfaces de peau.

Cette étude révèle les promesses, contre l’acné, d’un rétinoïde de 4è génération, le trifarotène, dont la capacité puissante et sélective contre un seul récepteur de l'acide rétinoïque lui confère un meilleur profil d'efficacité et de sécurité comparé aux rétinoïdes moins sélectifs. Ces données présentées dans le Journal of Dermatology apportent un espoir aux patients porteurs d’acné, en particulier pour le traitement des grandes surfaces de peau.

 

Dès juillet 2014, l’Agence américaine Food & Drug Administration (FDA) avait accordé la désignation de médicament orphelin à la molécule Trifarotène du laboratoire Galderma pour le traitement de l'ichtyose congénitale, une famille de dermatoses génétiques, qui entraînent des plaques squameuses et peuvent, sous certaines formes, et qui peuvent, dans certains cas conduire au décès. Mais, outre cette indication de l'ichtyose lamellaire et d'autres ichtyoses congénitales, le laboratoire avait annoncé un plan de développement visant le traitement d'autres maladies cutanées.

Les rétinoïdes topiques, des dérivés de la vitamine A (trétinoïne et l'isotrétinoïne), qui ciblent les récepteurs de l'acide rétinoïque, peuvent être appliqués en traitement local et administrés par voie orale. Ils sont couramment utilisés pour traiter l'acné. Ce nouveau rétinoïde pourrait apporter une meilleure efficacité avec des effets indésirables réduits.

 

Des résultats prometteurs : l’équipe apporte les premières preuves d’efficacité pharmacologique du trifarotène in vitro sur des prélèvements de peau humaine ainsi qu’in vivo.

  • Le trifarotène active des voies biologiques qui, collectivement, devraient induisent une forte efficacité clinique dans l'acné, explique le Dr Johannes Voegel, de Galderma ;
  • de plus la molécule est rapidement éliminée de la circulation sanguine, ce qui permettrait d’utiliser le médicament médicament pour traiter de grandes surfaces de peau, dont le dos et la poitrine, chez les patients atteints d'acné,
  • Enfin, le trifarotène devrait entraîner des niveaux de modification systémique faibles, tout en conservant une forte activité sur la peau. Ce qui suggère également des effets secondaires réduits.

 

N.B. L’étude a été menée par des chercheurs de la R&D de Galderma (Biot, France)

Autres actualités sur le même thème