Vous recherchez un dossier

Dossiers


Interstitiel resposorb

Retard de cicatrisation - Prise en charge des plaies chroniques (1/9)

Article publiée dans santé log Soins à domicile n°68 le 15-05-2019

La cicatrisation est un processus physiologique de réparation tissulaire. Ce phénomène très complexe peut varier d'un organisme à l'autre car il fait appel à la fois aux processus de lutte contre l'infection, de réparation et de régénération des tissus (épidermisation). Efficace et simple dans la plupart des cas, il peut se prolonger et se « chroniciser » au-delà de 4 à 12 semaines.



La localisation de la plaie ou la présence de corps étrangers peuvent être à l’origine d’un retard de cicatrisation mais le plus souvent c’est l'état général du patient qui est en cause.


Une pathologie, la prise d'un médicament, le tabagisme ou un problème d'alimentation (dénutrition) en sont d'ailleurs les facteurs les plus fréquents. Un tel retard de cicatrisation peut mener dans certains cas à une hospitalisation prolongée ou une prise en charge chirurgicale.



En dépit de l'augmentation des connaissances et du développement d’interventions plus sophistiquées, de nombreux professionnels de santé rencontrent, au cours de leur exercice quotidien, des plaies difficiles à cicatriser pour lesquelles, malgré les efforts les plus soutenus, la meilleure surveillance ou les dispositifs de pansement les mieux adaptés, la cicatrisation est prolongée, anormale voire jamais obtenue. Ce type de situations, de plus en plus fréquent, entraîne une augmentation du stress et de l'anxiété pour toutes les personnes impliquées, le soignant comme le patient et son entourage, et génère une charge financière considérable pour les systèmes de santé.



Il est donc primordial pour les soignants d’améliorer en permanence leurs connaissances sur la prise en charge de ces plaies chroniques.


Lire la suite

Les autres dossiers

Créer votre compte gratuitement

Et accédez sans limite à
plus de 600 dossiers