Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL: Éliminer les excès par l'exercice intensif

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 4 jours
Biomolecules

Une forte capacité aérobique peut protéger le foie contre la consommation excessive et chronique d'alcool, révèle cette étude de l’Université de Missouri-Columbia. En pratique, pratiquer un sport ou de l’exercice physique de manière intensive favorise un métabolisme plus élevé qui peut prévenir l'inflammation du foie. Ce mécanisme protecteur, décrypté dans la revue Biomolecules, engage certes « à éliminer » par le sport, mais pourrait également conduire à de nouveaux traitements des lésions hépatiques chroniques liées à l'alcool.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Au fil du temps, une consommation excessive d'alcool va conduire à plusieurs maladies chroniques, comme l'insuffisance hépatique chronique, la maladie du foie gras, la cirrhose, voire le cancer du foie. Il existe un facteur de mode de vie protecteur contre ces effets, l'exercice aérobie, qui peut protéger le foie contre l'inflammation et les lésions hépatiques liées à l'abus d'alcool.


Le Dr Jamal Ibdah, professeur de médecine et auteur principal de l'étude rappelle qu'une consommation excessive d'alcool entraine des modifications de structure des protéines présentes dans le foie, donc des dommages irréversibles. Son équipe a regardé si l'accroissement des niveaux de capacité aérobique peut empêcher ou réduire les dommages au foie liés à l'alcool. L'étude a porté sur des rats élevés pour être « hyperactifs » exposés à la consommation d'alcool chronique pendant 6 semaines puis comparés à un groupe non exposé à l'alcool. L'analyse constate chez les rats hyperactifs et exposés à l'alcool,

· des dépôts de graisse plus importants dans le foie vs les rats non exposés à l'alcool,

· mais une absence d'inflammation importante dans le foie,

· une absence, également, d'augmentation des niveaux d'acides gras libres, de triglycérides, d'insuline ou de glucose dans le sang.

Ø Ainsi, des niveaux d'activité physique plus élevés semblent protéger contre le dysfonctionnement métabolique qui mène à ces dommages irréversibles au foie.

D'autres recherches restent nécessaires pour mieux comprendre comment la capacité aérobique apporte cette protection contre les effets oxydants d'une consommation chronique d'alcool. La compréhension de ce mécanisme pourrait en effet conduire à des traitements éventuels pour des lésions hépatiques chroniques.

Autres actualités sur le même thème