Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITEMENT MATERNEL : Un partage naturel des bonnes bactéries

Actualité publiée il y a 9 mois 3 semaines 1 jour
Cell Host & Microbe
Des bactéries bénéfiques et résistantes du lait maternel qui pourraient faire de bons probiotiques (Visuel AdobeStock_185080496)

Le lait maternel agit-il comme un incubateur qui enrichit, protège et livre de bonnes bactéries de la mère au tractus intestinal du bébé ? Grâce au lait maternel, la mère et l’enfant partagent de « bonnes bactéries » répond cette équipe de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC- Canada) dans la revue Cell Host & Microbe. Mais attention d’autant plus en cas d’allaitement direct de la mère au bébé. Car le processus de pompage et de stockage du lait maternel, peut réduire ce transfert bénéfique de bactéries de la maman au bébé.

 

L’étude confirme que le lait maternel est un moteur majeur du développement du microbiote intestinal du nourrisson. L’auteur principal de l'étude, le Dr Stuart Turvey, professeur au département de pédiatrie de l'UBC constate que « l'exclusivité et la durée de l'allaitement maternel sont fortement associées à la composition globale du microbiote intestinal du bébé » et que les bactéries du lait maternel façonnent le microbiome intestinal d'un bébé à un degré similaire que d'autres facteurs déjà connus, dont le mode de naissance par exemple.

Des bactéries maternelles, bénéfiques et résistantes, qui pourraient faire de bons probiotiques

De l’allaitement au microbiote intestinal du bébé : l’équipe montre que certaines bactéries, dont Streptococcus et Veillonella, coexistent dans le lait maternel et les selles des nourrissons et que cette double présence est renforcée en cas d’allaitement directement au sein. Ainsi, l’étude est la première à évaluer l'association entre différentes pratiques d'allaitement maternel (mode, exclusivité et durée) et la composition du microbiote intestinal du nourrisson.

Les chercheurs ont analysé le microbiome des selles des nourrissons et du lait maternel de leurs mères en utilisant une technique de séquençage de l'ARN permettant d’identifier, de classifier et de déterminer l'abondance des différentes bactéries. Cette analyse est menée chez 1 249 couples mère-bébé participant à l'étude CHILD Cohort Study (CHILD). L’analyse confirme que, bien que les laits maternels et les intestins des bébés présentent des microbiotes distincts, certaines bactéries plus abondantes dans le lait maternel sont retrouvées dans le microbiote des bébés allaités au sein.

 

Le lait maternel semble agir comme un incubateur qui enrichit, protège et transmet certaines bactéries à l’intestin du bébé, des bactéries qui pour certaines pourraient faire de bons probiotiques car elles semblent résister à ce transfert chez le bébé.

Autres actualités sur le même thème