Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITEMENT MATERNEL: Un petit miracle cellulaire

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 3 semaines
Nature Communications

C’est un miracle cellulaire de la production de lait maternel, qui nous est révélé par cette étude du Walter and Eliza Hall Institute (Melbourne) : en fin de grossesse, pour mieux préparer l’allaitement, certaines cellules mammaires qui se développent avec deux noyaux seulement sont spécifiquement chargées de produire les protéines nécessaires à la lactation. Ces travaux présentés dans la revue Nature Communications décryptent le rôle physiologique clé joué par ces cellules mammaires destinées à favoriser la survie de la progéniture chez toutes les espèces de mammifères.

La glande mammaire représente un tissu d'étude unique car elle se développe essentiellement après la naissance et subit des transformations importantes pendant la puberté et le cycle de reproduction. Sa fonction physiologique est de produire du lait pour maintenir le nouveau-né en vie. Ainsi, à la fin de la grossesse, les cellules épithéliales alvéolaires de la glande mammaire commencent à s'élargir en raison de la production et l'accumulation de lait. Au moment de l'allaitement, en réponse à l'ocytocine, elles se contractent pour expulser le lait. Ici, les chercheurs se sont intéressés aux processus qui sous-tendent la formation de ces alvéoles spécialisés producteurs de lait.


En utilisant une technologie d'imagerie en 3-D, les chercheurs identifient au moment de la lactation le développement d'un grand nombre de ces cellules à 2 noyaux. Ce processus se déclenche juste avant la lactation et ne dure que pendant la durée de l'allaitement. Un processus essentiel à la production de lait, ces cellules expriment des niveaux élevés de protéine de lait. Un processus qui s'inverse ensuite, ces cellules reprenant dès la fin de la lactation, une configuration à un noyau.

Un processus complexe, constaté par ces chercheurs chez 5 espèces de mammifères, dont les humains et interprété comme un processus adaptatif clé destiné à optimiser, par l'allaitement maternel, la survie des bébés.

Autres actualités sur le même thème