Vous recherchez une actualité
Actualités

ALPIM : Quand un trouble anxieux s'associe à la fibromyalgie etc...

Actualité publiée il y a 3 années 7 mois 4 semaines
The Journal of of Neuropsychiatry

Il s’agit d’un nouveau trouble « de spectre », c’est-à-dire rassemblant plusieurs conditions médicales, mais avec une particularité, ces comorbidités comprennent des maladies mentales et physiques.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

L'ALPIM, A pour Anxiété, L pour Laxité (ligamentaire), P pour Pain (douleur dont douleur fibromyalgique), I pour Immunitaire (troubles immunitaires) et M pour Mood (troubles de l'humeur) représente aujourd'hui un syndrome de spectre fréquent -au point de lui créer cet acronyme. L'ALPIM comprend ainsi un trouble d'anxiété de base et 4 troubles physiques connexes. Plus de 80% des patients atteints d'ALPIM sont fibromyalgiques. Un bon exemple de relation entre la santé mentale et la santé physique, où des maladies mentales et physiques spécifiques coïncident, et un nouveau paradigme, reconnaître un ensemble de troubles comme un syndrome global « à part entière ».


Les chercheurs du SUNY Downstate Medical Center (Brooklyn) documentent ici un taux élevé d'association entre le trouble panique ou anxiété sévère et 4 maladies physiques. Une association qui, fréquemment parce que la cause médicale est complexe et plus difficilement détectable va rendre le ou les diagnostics plus difficiles pour le médecin. « Certains médecins vont même imaginer que patient présente une propension génétique à développer une série de maladies réelles connexes », explique le Dr Jeremy D. Coplan, professeur de psychiatrie au SUNY, et expert en neuropsychopharmacologie.

Au départ, l'équipe a découvert une forte corrélation entre le trouble panique, le trouble bipolaire et la maladie physique, avec une prévalence significativement plus élevée de certaines maladies physiques chez ces patients atteints de panique, vs en population générale. Le trouble panique lui-même peut être prédicteur d'un certain nombre de conditions physiques pour lesquelles il peut y avoir ou peu de marqueurs biologiques. Ce syndrome de spectre ALPIM recouvre, précisément :

A = trouble anxieux (et notamment le trouble panique) ;

L = laxité ligamentaire (syndrome d'hypermobilité articulaire, scoliose, prolapsus de la valvule mitrale, ecchymoses faciles) ;

P = pain/douleur (fibromyalgie, migraine et maux de tête quotidiens chroniques, syndrome du côlon irritable, prostatite / cystite) ;

I = troubles Immunitaires (hypothyroïdie, asthme, allergies nasales, syndrome de fatigue chronique) ;

M = (Mood troubles) troubles de l'humeur (dépression majeure, trouble bipolaire et tachyphylaxie (Réduction progressive de la réponse de l'organisme à un pathogène).

Quelques données épidémiologiques :

-2 tiers des patients (n=76) atteints de troubles de l'humeur présentent un trouble bipolaire diagnostiquable et la plupart de ces patients ont perdu la réponse aux antidépresseurs.

-La prévalence des troubles physiques (listés ci-dessus) est élevée chez les patients à trouble panique vs en population générale :

-La fibromyalgie est diagnostiquée chez 80,3% des participants à trouble panique vs 2,1% à 5,7% en population générale ;

-la laxité articulaire est observée chez 59,3% des patients à trouble panique vs une prévalence d'environ 10% à 15% en population générale ;

-la rhinite allergique est observée chez 71,1% des participants, vs 20% en population générale.

ALPIM permet de préciser ainsi un regroupement fréquent de conditions ou maladies ou d'ensembles de comorbidités multiples. Trop de délimitations en médecine peuvent être arbitraires, expliquent les auteurs. Certains troubles jusque-là perçus comme de multiples conditions disparates et indépendantes peuvent et devraient être considérés comme faisant partie d'un trouble du spectre unique avec une étiologie génétique commune. En particulier les troubles du syndrome ALPIM qui peuvent être considérés, chez certains patients, dont fibromyalgiques, comme une entité commune.

DOI: 10.1176/appi.neuropsych.14060132 A Novel Anxiety and Affective Spectrum Disorder of Mind and Body—The ALPIM (Anxiety-Laxity-Pain-Immune-Mood) Syndrome: A Preliminary Report

Plus de 500 études sur la Fibromyalgie, la Douleur neuropathique, les Troubles anxieux

Autres actualités sur le même thème