Actualités

ALZHEIMER : Des virus courants pourraient déclencher son apparition ?

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 5 jours
Journal of Alzheimer’s Disease
Des déclencheurs viraux à la maladie d’Alzheimer ? (Visuel Tuft University)

Ce n’est pas la première étude à associer une infection virale à la neuroinflammation, une composante et caractéristique de la maladie d’Alzheimer. Ainsi, des virus courants pourraient déclencher l'apparition de la maladie d'Alzheimer, révèle cette recherche de la Tuft University (Massachusetts) qui explique comment une infection par le virus varicelle-zona peut provoquer une inflammation et favoriser l’accumulation de protéines toxiques associées à la maladie d'Alzheimer dans le cerveau. Des conclusions préoccupantes, documentées dans le Journal of Alzheimer’s Disease, alors que ce virus est dormant chez près de 4milliards de personnes dans le monde.

 

La maladie d'Alzheimer commence de manière imperceptible, avec, durant les premiers mois ou les premières années, de petits oublis fréquents chez les personnes âgées. Mais le déclencheur de la maladie reste un mystère. Ces scientifiques révèlent, en utilisant un modèle tridimensionnel de culture de tissus humains imitant le cerveau, une cascade d’évènements associés à la réactivation de virus courants qui déclenche les tout premiers stades de la maladie d'Alzheimer.

Des déclencheurs viraux à la maladie d’Alzheimer ?

Le mécanisme est complexe : le virus varicelle-zona (VZV : Varicella zoster virus), qui cause généralement la varicelle et le zona (dû à une réactivation du même virus), active le virus de l'herpès simplex (HSV) dormant dans le tissu neural -ici cultivé in vitro-, ce qui entraîne ensuite une augmentation de la formation des agrégats de Tau et de plaques amyloïde, ainsi qu’une diminution de la signalisation neuronale, des caractéristiques majeures de la maladie d'Alzheimer maladie.

En temps normal, le HSV-1 - l'une des principales variantes du virus - est en sommeil dans les neurones du cerveau, mais lorsqu'il est activé, il entraîne cette accumulation de protéines tau et bêta-amyloïde et une perte de la fonction neuronale.

 

Ces travaux décrivent ainsi « une voie jusque-là inconnue vers la maladie d'Alzheimer, causée par une infection ou une réactivation du VZV induisant une inflammation qui réveille le HSV dans le cerveau », résume l’auteur principal, le Dr Dana Cairns : « Bien que nous ayons démontré un lien entre l'activation du VZV et du HSV-1, il est possible que d'autres événements inflammatoires dans le cerveau puissent également réveiller le HSV-1 et conduire à la maladie ».

 

« Nous savions qu'il existe une corrélation entre le HSV-1 et la maladie d'Alzheimer,

et l’hypothèse d’une implication du VZV était déjà envisagée, mais ce que nous ne savions pas, c'est la séquence d'événements que ces virus induisent pour déclencher la maladie. Nous présentons aujourd’hui les premières preuves de ces événements ».

 

Des données préoccupantes, alors que selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 3,7 milliards de personnes de moins de 50 ans ont été infectées par le HSV-1, le virus qui cause l'herpès buccal. Un virus qui dans la plupart des cas, est asymptomatique, dormant dans les cellules nerveuses, mais qui peut « se réveiller », pour provoquer des plaies ouvertes douloureuses et des cloques, mais pas seulement…