Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER : La protéine qui protège contre la maladie

Actualité publiée il y a 2 semaines 5 jours 3 heures
Science Translational Medicine
Cette protéine, appelée TREM2, pourrait exercer une influence très positive sur le cours de la maladie d'Alzheimer

Cette protéine, appelée TREM2, pourrait exercer une influence très positive sur le cours de la maladie d'Alzheimer : sa présence à des concentrations plus élevées dans le liquide céphalo-rachidien induit, quel que soit le stade de la maladie, un meilleur pronostic. Cette observation de chercheurs du DZNE (German Center for Neurodegenerative Diseases) et de l'hôpital Ludwig-Maximilians-Universität (Munich), documentée dans la revue Science Translational Medicine offre une nouvelle base de développement d’anticorps thérapeutiques qui stimulent la fonction TREM2.

 

Dans le cerveau, TREM2 est exclusivement produit par la microglie, les cellules immunitaires du cerveau. Ces cellules patrouillent le cerveau et le débarrassent des déchets cellulaires et des débris, afin de le maintenir en bonne santé. Dans de précédentes études menées chez la souris, la même équipe avait démontré que TREM2 active la microglie pour détruire sélectivement les agrégats de protéines toxiques typiques de la maladie d'Alzheimer. Des observations qui suggèrent que TREM2 peut protéger le cerveau contre les effets dégénératifs de la maladie. Cette hypothèse restait cependant à confirmer chez l’Homme.

TREM2 contribue à nettoyer le cerveau des agrégats de protéines toxiques

TREM2 protège-t-il également le cerveau humain ? En réponse à la question, les chercheurs allemands établissent ici une corrélation entre la concentration de TREM2 dans le liquide céphalorachidien de patients atteints de la maladie d'Alzheimer et la progression de la maladie sur plusieurs années. Cette démonstration est menée auprès de 385 participants au programme Alzheimer's Disease Neuroimaging Initiative (ADNI) qui regroupe les données cliniques de patients et de personnes âgées en bonne santé, examinés régulièrement pendant de très nombreuses années. L'étude permet ainsi d'établir des associations entre certains changements biochimiques et la progression de la maladie. Cette analyse constate que :

  • des taux élevés de TREM2 améliorent le pronostic à tous les stades de la maladie ;
  • la mémoire de ces patients reste plus stable et la dégradation de l'hippocampe plus lente.
  • l’incidence de la démence sévère est réduite à 11 ans.
  • En bref, la signalisation accrue de TREM2 favorise la régulation de la réponse immunitaire protectrice du cerveau.

 

 

La concentration de TREM2 dans le liquide céphalo-rachidien augmente aux premiers stades de la maladie, juste au moment de l’apparition des premiers symptômes : « La production de TREM2 est une réponse aux dommages au cerveau en cours », expliquent les chercheurs.

« Ces dommages stimulent la microglie qui cherche à protéger le cerveau. Cependant, cette protection ne semble pas suffisante chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Ainsi, le développement d’un anticorps thérapeutique qui stimule la fonction TREM2 pourrait permettre d’optimiser cet effet protecteur ».

Autres actualités sur le même thème