Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIBIOTIQUES : De l'attaque du microbiote aux lésions précancéreuses

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 3 semaines
Gut

On sait bien que les antibiotiques « attaquent » le microbiote intestinal, au point que l’on en donne à la souris, dans le cadre d’une étude, lorsqu’on souhaite la dépouiller de son microbiome intestinal. Cette étude américaine qui suggère que l’utilisation des antibiotiques à long terme est non seulement liée à des changements intestinaux mais aussi à des lésions « précancéreuses » ne nous surprendra donc pas. Des conclusions, présentées dans la revue Gut, qui appellent une nouvelle fois, à une prescription mesurée et à une observance parfaite du traitement.

Il faut préciser que si les chercheurs de la Harvard Medical School, de la Harvard TH Chan School of Public Health, de l'Université du Nebraska et de la Yale School of Medicine identifient en effet un risque très accru de polypes intestinaux chez les femmes qui ont pris des antibiotiques pendant 2 mois ou plus, tous les polypes n'évoluent pas en lésions cancéreuses : Les polypes intestinaux sont de petites excroissances qui se développent sur la paroi du côlon ou du rectum. La majorité de ces excroissances sont bénignes (non cancéreuses, une petite minorité deviendra cancéreuse.


L'étude a été menée auprès de 16.642 femmes âgées de plus de 60 ans, ayant subi une coloscopie, pour le dépistage du cancer de l'intestin. Ces participantes ont renseigné leur utilisation d'antibiotiques à vie. Les participantes ayant pris des antibiotiques pendant une période d'au moins 2 mois entre les âges de 20 à 60 ans s'avèrent en effet plus susceptibles de recevoir un diagnostic d'adénome colorectal ou polype d'intestin lors de la coloscopie.

Quelle explication ? L'effet des antibiotiques sur différentes bactéries du microbiote intestinal peut entraîner un déséquilibre du microbiome et accroître la vulnérabilité des intestins aux lésions cancéreuses.

Certes, l'étude ne prouve pas que les antibiotiques provoquent directement un cancer de l'intestin, voire ces polypes intestinaux. Mais ces données soutiennent l'association entre une utilisation élevée des antibiotiques et le risque de cancer de l'intestin. Des résultats qui suggèrent à nouveau la nécessité de limiter leur utilisation, à bon escient.

April 4, 2017 DOI: /10.1136/gutjnl-2016-313413 Long-term use of antibiotics and risk of colorectal adenoma

Plus de 30 études sur les Antibiotiques

Retrouvez les blogs thématiques de Santé log : Microbiote blog

Mais aussi :

Sommeil blog

Diagnostic blog,

Fibromyalgie blog,

Obésité blog
Dermato blog

Autres actualités sur le même thème