Vous recherchez une actualité
Actualités

APNÉE: Des statines en prévention primaire du risque cardiaque?

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 3 jours
Science Translational Medicine

Sclérose en plaques, dysfonction érectile, vieillissement, les études se succèdent qui suggèrent de nouveaux bénéfices avec les statines, ces hypolipidémiants utilisés pour baisser le cholestérol. Cette étude de la Columbia University montre la capacité protectrice et anti-inflammatoire des statines sur les vaisseaux sanguins, au point d’inverser le processus qui mène à la lésion vasculaire et à la maladie cardiaque. Un bénéfice particulièrement significatif en cas de syndrome d’apnée du sommeil. Ces nouvelles données, présentées dans la revue Science Translational Medicine, soutiennent l’utilisation des statines en prévention primaire du risque de maladie cardiaque chez les patients souffrant d'apnée du sommeil. Il ne faut pas laisser ronfler les patients cardiaques : Plus de 18 millions d'adultes souffrent du syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS), dans lequel la relaxation des muscles de la gorge pendant le sommeil provoque de fréquentes interruptions de la respiration. La condition perturbe le sommeil et les niveaux d'oxygène, ce qui peut conduire à une somnolence diurne excessive et des difficultés de concentration. En outre, l'apnée du sommeil triple le risque de développer une maladie cardiaque, dont l'hypertension et l’accident vasculaire cérébral ischémique (AVCi). Enfin, prendre aussi en charge le syndrome d’apnée du sommeil chez les patients cardiaques réduit ainsi leur risque de réadmission à l'hôpital, avait démontré cette étude publiée en 2014 dans le Journal of Clinical Sleep Medicine.

En cas d'apnée, les statines en prévention primaire du risque cardiaque : Selon le Dr Jelic, de la Columbia et auteur principal, l'étude soutient le principe des statines en prévention primaire du risque de maladie cardiaque chez les personnes souffrant d'apnée du sommeil : l'étude menée sur 128 patients dont 76 diagnostiqués avec SAOS et 52 exempts de SAOS a analysé les cellules qui tapissent les parois des vaisseaux sanguins des participants dans l'objectif d'identifier les différences et mécanismes qui peuvent expliquer le risque accru de maladie cardiaque chez les personnes souffrant d'apnée. Les chercheurs découvrent que ces patients ont des niveaux plus élevés d'une protéine, appelée CD59, qui inhibe l'accumulation de protéines inflammatoires sur les surfaces cellulaires. De manière inattendue, cependant, CD59 est retrouvée principalement à l'intérieur et non à la surface des cellules des patients atteints d'apnée. En bref, les patients atteints d'apnée ont des niveaux plus élevés de CD59 dans les cellules, et des niveaux plus élevés de protéines inflammatoires. L'interruption répétée du débit d'oxygène durant le sommeil attire CD59 à l'intérieur de la cellule et non à sa surface, où CD59 est le mieux placé pour faire son travail en protégeant les cellules de l'inflammation.


Cependant la prise de statines : les chercheurs constatent qu'un traitement par statines permet de retenir CD59 à la surface de la cellule chez ces sujets souffrant d'apnée du sommeil. Avec les statines, les patients atteints d'apnée se retrouvent ainsi protégés par CD59 comme les patients non atteints : alors plus de « CD59 » reste à la surface des cellules (voir visuel du bas), alors que plus de « CD59 » pénètre dans les cellules des patients souffrant d'apnée du sommeil qui ne prennent pas de statines (visuel du haut).

Les statines semblent donc prometteuses dans la prévention primaire du risque cardiaque chez les patients souffrant d'apnée.

Autres actualités sur le même thème