Vous recherchez une actualité
Actualités

APNÉE du SOMMEIL : Pourquoi le cannabis médical n’est pas l’idéal

Actualité publiée il y a 1 année 6 mois 3 semaines
Journal of Clinical Sleep Medicine
Éviter d'utiliser du cannabis médical pour traiter l'apnée du sommeil, c’est la directive toute récente de l’American Academy of Sleep Medicine (AASM)

Éviter d'utiliser du cannabis médical pour traiter l'apnée du sommeil, c’est la directive toute récente de l’American Academy of Sleep Medicine (AASM) qui demande l’exclusion de la condition des programmes de traitement par le cannabis médical. Et cela vaut pour les extraits synthétiques, précise la recommandation, publiée dans le Journal of Clinical Sleep Medicine.

 

Près de 30 millions d'adultes, aux seuls États-Unis, souffrent de syndrome apnée obstructive du sommeil (SAOS), une condition chronique caractérisée par une dépression des voies aériennes supérieures pendant le sommeil. Les signes avant-coureurs incluent le ronflement et la somnolence diurne excessive. Des recherches chez l’animal ont montré qu’une synthétique du THC, le dronabinol, pouvait améliorer la stabilité respiratoire et des études chez l'Homme ont exploré l'utilisation du dronabinol comme traitement alternatif de l'apnée du sommeil.

 

Cependant, le Dronabinol n'a pas été approuvé par la US Food and Drug Administration pour le traitement de l'apnée du sommeil, et sa tolérance à long terme et sa sécurité restent à démontrer. De plus, la sécurité et l'efficacité d'autres méthodes d'administration comme la vaporisation ou la formulation liquide n’ont pas été validées. Enfin, le traitement par cannabis médical peut entraîner des effets néfastes qui dans ce cas viennent s’ajouter aux symptômes naturels de l’apnée, comme la somnolence diurne.

 

L'apnée du sommeil devrait en effet être exclue de la liste des maladies chroniques pouvant être traitées par le cannabis médical, estime l'AASM, en raison du manque de fiabilité des méthodes d'administration et de preuves insuffisantes de l'efficacité, de la tolérabilité et de l'innocuité du traitement dans cette condition. « Tant qu'il n'y aura pas suffisamment de preuves scientifiques de sécurité et d'efficacité, ni le cannabis médical, ni ses formes synthétiques ne devraient être utilisés pour le traitement de l'apnée du sommeil », conclut le Dr Ilene Rosen, présidente de l'AASM.

 

Il existe des traitements efficaces et sûrs pour l'apnée du sommeil, dont la thérapie CPAP (Continuous Positive Airway Pressure), qui apporte une légère pression d'air par un masque et permet d’éviter ces dépressions respiratoires. Cependant, il est vrai que le port du masque durant la nuit peut expliquer le faible taux de prise en charge thérapeutique de l’apnée du sommeil.

Autres actualités sur le même thème