Vous recherchez une actualité
Actualités

ARYTHMIE CARDIAQUE: Une heure de yoga par semaine suffit à calmer le rythme

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 13 heures
l'European Journal of Cardiovascular Nursing

Le yoga améliore la qualité de vie chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire, et réduit, de plus leur fréquence cardiaque et leur pression artérielle souligne cette étude, Ses conclusions, présentées dans l’European Journal of Cardiovascular Nursing, font en effet valoir, après un programme de 12 semaines seulement, une meilleure santé mentale et émotionnelle et, globalement des niveaux de bien-être et d’activité augmentés.

La fibrillation auriculaire (FA) est la forme la plus fréquente d'arythmie cardiaque ; sa prévalence atteint en effet 1,5 à 2% en population générale, dans le monde. Il n'existe pas de traitement définitif et la gestion de la maladie se concentre sur la prise en charge des symptômes et la prévention des complications telles que la crise cardiaque, par exemple. La fibrillation atriale est handicapante au quotidien et de nombreux patients sont dans l'incapacité de « vivre normalement » par crainte de l'événement cardiaque. Les symptômes sont multiples, comprennent la douleur thoracique, la dyspnée et les vertiges, mais aussi l'anxiété chez de nombreux patients. Enfin, les épisodes de fibrillation sont de durées variables, de quelques heures à quelques jours, selon les patients.


Cette étude a évalué les effets du yoga chez 40 patients atteints de FA paroxystique vs 40 témoins qui ont suivi un traitement standard avec médicaments, cardioversion et ablation par cathéter (sclérose du tissu à l'origine de l'arythmie à l'aide d'un cathéter). Le groupe Yoga a pratiqué à raison d'1 heure par semaine durant 12 semaines, à l'hôpital et sous les directives d'un instructeur expérimenté. Les séances incluaient également la respiration profonde et la méditation. Les données de qualité de vie perçue, de fréquence cardiaque et de pression artérielle ont été prises en compte au départ et à la fin de l'étude.

Après 12 semaines, le groupe « yoga » présente une amélioration significative de santé mentale et une réduction de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque vs témoins. Le « travail » sur la respiration et le mouvement peuvent ainsi avoir des effets bénéfiques sur la pression artérielle, concluent les auteurs : « Le yoga peut améliorer la qualité de vie chez les patients atteints de FA paroxystique car il leur apporte la clé de la maîtrise de soi et de ses symptômes, et efface ce sentiment d'impuissance, explique l'auteur principal, Madame Wahlström, infirmière.

Une nouvelle étude est déjà lancée sur 140 patients souffrant de FA répartis sur différentes interventions, dont de yoga et de relaxation. L'étude doit également évaluer le potentiel de la thérapie de groupe qui peut apporter un sentiment de sécurité aux patients qui rencontrent ainsi d'autres patients atteints.