Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ASPIRINE : Un risque d’anémie chez la personne âgée

Actualité publiée il y a 1 année 1 semaine 1 jour
Annals of Internal Medicine
L'utilisation régulière d'aspirine à faible dose est associée à un risque d'anémie accru de 20 % chez les personnes âgées (Visuel Adobe Stock 328926262)

L'utilisation régulière d'aspirine à faible dose est associée à un risque d'anémie accru de 20 % chez les personnes âgées, conclut cette étude menée à l'Université Monash (Melbourne). Ces données, publiées dans les Annals of Internal Medicine, ont des implications considérables, alors qu’on estime que 50 % de ce groupe de population utilisent de l'aspirine à titre préventif.

 

La complication la plus connue avec l'utilisation de l'aspirine est l’augmentation du risque d'hémorragie majeure, en particulier d'hémorragie gastro-intestinale. Si ce risque de saignement associé à l'aspirine est aujourd’hui bien documenté, très peu d'études ont mesuré l'effet de l'aspirine sur l'anémie, en particulier chez les populations âgées. C’est le cas de cette analyse de l'essai ASPREE (ASPirin in Reducing Events in the Elderly) dont les conclusions suggèrent en pratique une surveillance périodique de l'hémoglobine chez les patients âgés prenant de l'aspirine.

 

L’étude : l’équipe australienne réalise ici une analyse post-hoc de l'essai contrôlé randomisé ASPREE, mené auprès de 19.114 participants âgés de 70 ans ou plus, répartis pour prendre 100 mg d'aspirine par jour ou un placebo. L'hémoglobine a été mesurée annuellement et la ferritine a été mesurée au départ et 3 ans après inclusion. L’analyse révèle que :

 

  • le risque de développer une anémie est de 23,5% parmi les personnes assignées à recevoir de l'aspirine à faible dose ;
  • l'utilisation d'aspirine à faible dose est également associée à une baisse de la ferritine,la protéine qui contribue aux réserves de fer et qui régule le taux de fer dans le sang, chez des personnes âgées par ailleurs en bonne santé.
  • Les différences dans les événements hémorragiques cliniquement significatifs n'expliquent pas la différence globale d’incidence de l'anémie ni la baisse de la ferritine observée.

 

Prises ensemble, ces données incitent à détecter ce risque d’anémie chez les patients âgés qui prennent régulièrement de l’aspirine.


Autres actualités sur le même thème