Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTONOMIE du patient âgé : Un test simple pour prévoir la chute

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 9 heures
Gait and Posture
Ce test consiste à tirer une petite carte sous le pied du participant tout en lui demandant de la retenir avec son gros orteil (Staffordshire University/Josh Thomas)

Ce test d'adhérence au papier du gros orteil permet tout simplement de prévoir en soins primaires le risque de chute chez le patient âgé. Il évalue, à partir de la force de l’hallux, la force des membres inférieurs des patients ce qui permet d’évaluer leur risque de chutes. Développé par une équipe de l’Université Staffordshire, du Center for Biomechanics and Rehabilitation Technologies (CBRT), il consiste donc à tirer une petite carte sous le pied du participant tout en lui demandant de la retenir avec son gros orteil !

 

Le test proposé pourrait également être utilisé pour surveiller la faiblesse musculaire et évaluer le risque de chute chez les patients diabétiques.

De multiples études ont documenté le déclin avec l'âge des capacités d'adaptation au risque, notamment au risque de chute. On sait que les chutes, et les fractures peuvent conduire à l’hospitalisation, l’institutionnalisation et à la perte d’autonomie. De multiples facteurs viennent accélérer cette perte d’autonomie, dont les maladies altérant les fonctions motrices, cognitives et sensorielles, certains médicaments ou autres facteurs environnementaux mais, au-delà de la surveillance de ces facteurs de risque, pouvoir détecter, grâce à un test simple, un risque élevé de chute et de perte d’équilibre chez le patient âgé, va permettre de mettre en place des mesures adaptées pour réduire ce risque au maximum.

Ce test consiste à tirer une petite carte sous le pied du participant tout en lui demandant de la retenir avec son gros orteil (Staffordshire University/Josh Thomas)

Un test d'adhérence du papier pour diagnostiquer la faiblesse musculaire du pied

Ce test (voir illustrations) est un test simple et cliniquement applicable en soins primaires qui permet de détecter la faiblesse musculaire du pied. Issus de précédents travaux de l’équipe du Dr Aoife Healy, professeur agrégé de biomécanique du mouvement humain à l'Université du Staffordshire, le test démontre ici sa précision dans l’évaluation de la force et de l'équilibre de ces patients plus âgés et plus vulnérables.

La force de préhension de l'hallux est liée à celle des muscles du pied et de la cheville

L’essai est mené auprès de 20 participants en bonne santé, en laboratoire de biomécanique et auprès de 10 patients diabétiques, suivis pour un ulcère du pied diabétique. Le test repose sur le principe de base que la force de préhension de l'hallux est fortement liée à la force de tous les groupes musculaires du pied et de la cheville et à la capacité de maintenir l'équilibre. Chez ces participants, le test se révèle efficace à détecter l'affaiblissement des muscles du pied, mais son résultat dépendant de l'opérateur. Qui doit donc être formé au test.

 

Les chutes et la peur de tomber sont un problème majeur dans la gestion de la santé des personnes âgées. Tomber une première fois déclenche un cycle de peur accrue de tomber, d'activité réduite et de perte de force musculaire. Donc un risque plus élevé de nouvelles chutes.

 

Il est donc important d'identifier les personnes à risque de première chute et de prévenir les rechutes.

Autres actualités sur le même thème