Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

AVC : Un risque accru après un traitement de l’infertilité

Actualité publiée il y a 5 mois 1 jour 11 heures
JAMA Network Open
Il existe un risque accru d'hospitalisation liée à un accident vasculaire cérébral (AVC) dans les 12 mois qui suivent l'accouchement après un traitement de l'infertilité (Visuel Fotolia 199146325)

Cette étude menée sur les données de femmes enceintes, révèle en effet un risque accru d'hospitalisation liée à un accident vasculaire cérébral (AVC) dans les 12 mois qui suivent l'accouchement après un traitement de l'infertilité. Des résultats publiés dans le JAMA Network Open, éclairent l'incidence de 7 % de décès par AVC liés à la grossesse dans les pays riches.

 

Un taux qui s’accroît simultanément avec le recours élargi aux traitements de l’infertilité. Et si de nombreuses études ont cherché à caractériser l’association, jusque-là elles n'ont produit que des résultats mitigés.

Une analyse menée sur 30 millions de femmes

L'étude est précisément menée sur les données de 31.339.991 femmes ayant accouché entre 2010 et 2018, dont 0,9 % (n=287.813) ont subi un traitement contre l'infertilité (c'est-à-dire une insémination intra-utérine, une autre technologie de procréation assistée, ex FIV, une procédure de préservation de la fertilité…). Parmi ses principales conclusions :

 

  • le traitement de l'infertilité est associé à un risque accru d'hospitalisation liée à un AVC survenant dans les 12 mois suivant l'accouchement ;
  • ce risque était évident dès 30 jours après l’accouchement ;
  • précisément, le taux d'hospitalisation pour AVC dans les 12 mois suivant l'accouchement s’élève à 37 hospitalisations pour 100.000 participantes ayant reçu un traitement contre l'infertilité, soit ici 105 patientes ;
  • le taux d'hospitalisation pour AVC dans les 12 mois suivant l'accouchement s’élève à 29 hospitalisations pour 100.000 personnes parmi celles ayant accouché après une conception spontanée, soit ici 9.027 patientes ;
  • cela représente une différence de 8 hospitalisations pour 100.000 personnes entre les 2 groupes ;
  • le risque d'hospitalisation pour AVC hémorragique est 2 fois plus élevé, pour l’ensemble des participantes, que le risque d’AVC ischémique ;
  • le risque d'hospitalisation pour AVC augmente avec le délai entre l'accouchement et l'hospitalisation pour AVC, en particulier pour les accidents vasculaires cérébraux hémorragiques.

 

Ces résultats confirment que le traitement de l'infertilité est associé à un risque accru d'hospitalisation pour AVC dans l’année qui suit l'accouchement et appellent à une surveillance rigoureuse de ces patientes, avec la mise en œuvre de mesures permettant d’atténuer les facteurs de risque d’AVC, pendant les périodes ante et postpartum.

Plus sur le Blog Neuro
Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème