Vous recherchez une actualité
Actualités

BIOLOGIE : MUTE le gène qui nous oxygène

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 4 semaines
Developmental Cell
« Comme un chef d'orchestre sur la scène, MUTE conduit l’expression de ses gènes cibles, dont chacun a sa partie à jouer dans cette symphonie cellulaire »

« Comme un chef d'orchestre sur la scène, MUTE conduit l’expression de ses gènes cibles, dont chacun a sa partie à jouer dans cette symphonie cellulaire ». Cette équipe de l’Université de Washington dévoile ainsi le rôle clé d’un gène exceptionnel, MUTE, sans qui certaines plantes ne pourraient pas produire de pores ou stomates pour absorber le dioxyde de carbone et libérer de l'oxygène. Mute est ainsi décrit comme un gène indispensable à la vie.

 

Grâce à la photosynthèse, les plantes utilisent la lumière du soleil et le dioxyde de carbone et libèrent de l'oxygène que nous respirons. Cette innovation évolutive est si essentielle que presque toutes les plantes terrestres utilisent les mêmes pores ou stomates pour assurer ces échanges gazeux avec le milieu extérieur. Ces stomates sont minuscules, microscopiques et critiques pour la photosynthèse. On en compte des milliers à la surface des plantes. Et leur forme nous permet de mieux comprendre, écrivent les chercheurs, comment les plantes poussent et produisent la biomasse dont nous avons besoin, humains, pour prospérer.

Le gène MUTE agit comme un régulateur principal du développement des stomates

 

L’équipe décrit ainsi la « délicate symphonie cellulaire » qui permet d’aboutir à ces petits stomates fonctionnels. Les scientifiques révèlent en particulier le rôle clé d’un gène dans les plantes, connu sous le nom de MUTE, dans l’orchestration du développement des stomates. MUTE dirige l'activité d'autres gènes qui indiquent aux cellules quand se diviser et ne pas se diviser : « Le gène MUTE agit comme un régulateur principal du développement des stomates », explique l'auteur principal Keiko Torii, professeur de biologie à l’Université de Washington et chercheur à l'Institut médical Howard Hughes. « MUTE exerce un contrôle précis sur la formation correcte des stomates en initiant un seul cycle de division cellulaire - un seul - dans la cellule précurseur à partir de laquelle les stomates se développent ».

 

Sans MUTE, point de plantes, point d’oxygène ? Si les plantes ne pouvaient pas fabriquer de stomates, elles ne seraient pas viables car elles ne pourraient pas respirer et nous apporter « leur » oxygène…