Actualités

BIOPSIE LIQUIDE : Elle détecte jusqu’aux traces nanométriques de cancer

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 2 jours
npj Breast Cancer
La biopsie liquide de nouvelle génération promet de pouvoir détecter les signes de cancer du sein au niveau nanométrique, donc à un stade extrêmement précoce. à un stade précoce (Visuel Adobe Stock 283646387)

Le cancer du sein est la forme de cancer la plus répandue dans le monde, touchant 1 femme sur 8 au cours de sa vie. La biopsie liquide de nouvelle génération promet de pouvoir détecter ses signes au niveau nanométrique, donc à un stade extrêmement précoce. à un stade précoce, expliquent ces chercheurs de l'University of Southern California (USC). De nouveaux résultats remarquables des dernières avancées de cette technologie de plus en plus largement adoptée, dans la détection du cancer du sein, documentés dans la revue npj Breast Cancer.

 

En pratique, il s’agit d'un prélèvement sanguin standard du bras de la patiente en laboratoire ou au cabinet médical. Une fois au laboratoire, l'échantillon est examiné à la recherche de signes de cancer. Ce principe de test sanguin pourrait non seulement détecter le cancer du sein à un stade très précoce mais également surveiller de manière très fine, le risque de récidive. Ces résultats laissent espérer qu'un jour les médecins pourraient directement pratiquer ce test au cabinet médical.

Élargir le dépistage et améliorer la surveillance du cancer

Le mode de détection standard reste la mammographie, et dans les cas de suspicion, la biopsie tissulaire. Cependant, la mammographie n'est pas précise à 100 % et sa détection peut être entravée par des tissus plus denses. La sensibilité de la mammographie au cancer du sein est d'environ 87 %. De plus, l’examen n’est pas accessible pour un grand nombre de femmes dans le monde. La biopsie tissulaire n'est pas non plus une méthode infaillible, soulignent les auteurs. Ainsi, si l’examen révèle des informations sur la tumeur, il a ses limites, celles notamment d’un échantillonnage obligatoirement restreint. Enfin, la biopsie tissulaire est invasive et douloureuse.

 

  • Ces obstacles contribuent à expliquer qu’un nombre non négligeable de femmes ne reçoivent pas le diagnostic de cancer à temps, c’est-à-dire avant que la tumeur ne se soit déjà bien propagée. Il est clair pour la plupart des cliniciens, qu’un test sanguin ou biopsie liquide pourrait considérablement améliorer la pratique clinique.

 

L’étude évalue ce nouveau test auprès de 100 patientes atteintes d'un cancer du sein, certaines à un stade précoce, d’autres à un stade avancé et chez 40 patientes témoins exemptes de cancer du sein. La technique testée est décrite comme une « biopsie liquide haute définition » capable de détecter plusieurs biomarqueurs du cancer à la fois, y compris les «oncosomes», des transporteurs de nutriments à la membrane cellulaire, de taille nanométrique, qui enrichissent le microenvironnement de la tumeur et favorisent ainsi sa croissance.

 

Détecter les oncosomes sécrétés par les cellules cancéreuses : les chercheurs confirment ici que la grande majorité des participantes atteintes de cancer du sein à un stade précoce présentent ces oncosomes à des niveaux détectables. L’auteur principal, le Dr Kuhn, professeur à l'USC et physicien du cancer, décrit ces particules : « ils mesurent environ 5 à 10 microns de diamètre. Soit environ la taille d'une cellule. Nous avons identifié pour la première fois ces vésicules dans le cancer de la prostate et avons déjà montré qu'elles sont liées à la croissance du cancer ».

 

L’équipe de l'USC Michelson Convergent Science Institute in Cancer (CSI-Cancer) reste cependant prudente, dans l’attente d’essais cliniques plus importants validant les avantages de la méthode pour les patientes du monde entier. Si ces autres études produisent des résultats similaires, cela pourrait signifier que la biopsie liquide haute définition de prochaine génération pourrait devenir un outil de diagnostic pour la détection précoce du cancer du sein et d'autres cancers ainsi qu’un outil de surveillance pour les patients ayant eu un cancer.

 

« Un test comme celui-ci apporte l'espoir en cas de signe de cancer, de pouvoir le détecter très tôt et améliorer considérablement le traitement et la survie ».

Plus sur le Blog Cancer
Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème