Vous recherchez une actualité
Actualités

BLESSURES MUSCULAIRES: Des ondes de choc pour une récupération rapide

Actualité publiée il y a 4 années 1 jour 5 heures
Society of Experimental Biology

Cette étude, menée sur l’animal, suggère l’efficacité d’ondes de choc acoustiques pour accélérer le processus de guérison d'un muscle. Des données présentées à la Réunion annuelle de la Society of Experimental Biology qui révèlent une technique prometteuse, probablement à combiner avec les traitements standards, pour aider les sportifs et les athlètes blessés à mieux récupérer.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La thérapie qui consiste en l'application d'ondes de choc « extracorporelles » à basse fréquence (Extracorporeal Shock Wave Therapy - ESWT) a déjà été documentée comme une technique prometteuse pour des blessures aux ligaments et aux tendons. Le Dr Angela Zissler, chercheur à l'Université de Salzbourg (Autriche) et auteur principal de l'étude a souhaité tester la technique dans la prise en charge des lésions musculaires, la blessure probablement la plus courante dans les sports de compétition.


ESWT fonctionne en fournissant des ondes de choc à la zone endommagée du patient à une fréquence basse (environ 1 impulsion par seconde), ces ondes de choc concentrant sur la zone, une petite quantité d'énergie (inférieure à 0,2 mJ / mm2). Il n'est pas nécessaire d'utiliser des anesthésiques locaux. La technique va stimuler mécaniquement le recrutement de cellules souches qui vont participer à la réparation du tissu lésé, cependant les processus cellulaire et moléculaire en jeu restent mal compris. Cette nouvelle étude, menée sur le rat, constate que les ondes de choc permettent d'augmenter les niveaux de facteurs de signalisation chimique dans le tissu musculaire. Ces facteurs permettent de « réveiller » les cellules progénitrices qui vont progressivement donner naissance à de nouvelles fibres musculaires.

Voilà encore une nouvelle thérapie, non médicamenteuse et non invasive, sans effet secondaire, prometteuse en complément d'autres programmes de récupération. Une thérapie qui ne nécessite que des séances de 15 minutes environ, et vient ainsi compléter facilement les pratiques traditionnelles telles que la physiothérapie, concluent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème